NOC, NOC, NOC ‘in on heaven’s door

Et oui, en ce début d’année 2020, voici encore un nouveau concurrent qui vient frapper à la porte pour tenter d’emporter ton petit cœur de rôliste acheteur compulsif. Oui, toi qui a déjà 50 jeux sur ton étagère. Dont 48 que tu n’utilises jamais.

Cette fois-ci, l’impétrant est un collectif d’auteurs bien connu de nos services. Non, pas Tristan Lhomme mais Sethmes (retrouvez ici livré une longue interview) connu pour sa passion pour les jeux sur l’Antiquité et plus généralement l’Histoire (on y retrouve notamment des auteurs de Kémi, Aventures dans le Monde Intérieur, Etherne, etc.). Mais pas que.

La preuve avec ce nouveau projet, NOC, qui ne donne pas vraiment dans la reconstitution historique en sandalettes. Voyez plutôt le pitch :

NOC est un jeu de rôle situé dans un univers dystopique sombre et rétrofuturiste où l’humanité fait face à l’horreur de l’enfermement au sein d’une structure titanesque aux motivations obscures. Dominés par une administration totalitaire engendrée par la nuit, les joueurs endosseront le rôle des derniers défenseurs de l’humanité, des citoyens mus par leur courage, leur foi ou leur simple instinct de survie, conduits à lutter contre le système et les horreurs qui prolifèrent dans l’ombre afin de sauver la Terre. Par la dissidence, la résistance et l’éveil aux secrets de l’Artefact, ils s’efforceront de rendre la lumière à un monde que le désespoir et l’endoctrinement ont poussé à vénérer sa prison comme un Dieu.

Eh, pas cool, ça.

Niveau filiation JdR, les inspirations revendiquées sont Kult, Mage the Ascension, Vampire, Whispering Vault ou encore Dark Earth. Mais, surtout, NOC prend racine dans le jeu de rôle amateur Blackened, de Mikaël « Pyromago » Cheyrias, dont il étend et approfondit largement le propos.

Le jeu sera motorisé par un système de jeu inédit reposant sur le principe réussites automatiques (si les PJ sont dans leurs périmètres de spécialisation, bien sûr) complété de mécaniques de prise de risque et de gestion de réserves liées au contexte. Ainsi, chaque PJ est déni par sept Domaines(action, âme, érudition, social, statut, tech-niques, vie) déclinés chacun en quatre Talents. Lorsqu’un personnage est confronté à un défi, son score de Talent est comparé à une diffi‰culté. Une valeur du Talent supérieure ou égale à la di‰fficulté traduit une réussite automatique. Simple. Il est bien sûr possible de tenter de se dépasser (et là, je vous rassure, oui : il faudra lancer des D10) pour atteindre un score un peu plus élevé.

Des Réserves (Singularité, Vécu…) peuvent également être utilisées pour améliorer les chances de réussite de son personnages dans certaines situations. Pour les régénérer, les personnages devront s’accorder des moments de repos, de loisirs ou de plaisir… bref, avoir une vie.

NOC sera dans le genre gritty. La perte des personnages est envisageable, qu’il s’agisse de leur mort, de leur effondrement psychologique, de leur arrestation par l’Administration ou de leur corruption définitive par la Noirceur. Le système de jeu sera donc mortel sans être punitif : une réserve (très limitée) de points d’Espoir permettra de se sortir ponctuellement des pires situations.

Une campagne de financement participatif sera lancée au mois d’avril 2020 et la parution de NOC est prévue pour le début de l’année 2021. D’ici là, un kit d’introduction sera mis à disposition gratuitement au début de l’année 2020 ; on n’a pas la date exacte mais ça sera un lundi ^^. Le livre de base, lui, comprendra une description du contexte, le système et un important scénario en plusieurs épisodes qui fera suite au scénario du kit d’introduction. Le foulancement devrait également permettre, en cas de succès, de produire un peu plus de contenu dont un guide de contexte sur la ville de Prague. Une vaste campagne qui fera évoluer le contexte et proposera de nouvelles options de jeu est prévue ultérieurement.

Mais les ambitions de Sethmes ne s’arrêtent pas là et, à en croire le collectif, d’autres productions « transmedia » sont d’ores et déjà en cours de conception : jeux de plateau, jeux par correspondance, romans, nouvelles, recueils d’illustrations ou musiques.

D’ici là, si le pitch vous intrigue, Sethmes met à votre disposition une chouette section de son site web où vous pouvez déjà en apprendre plus, et même poser des questions à l’auteur.

https://www.sethmes.com/noc/

https://www.facebook.com/nocsethmes

4 pensées sur “NOC, NOC, NOC ‘in on heaven’s door

  • 15 janvier 2020 à 09:57
    Permalink

    Précision importante concernant le créateur et les contributeurs du jeu : NOC est réalisé par le collectif des éditions Sethmes. Placée sous la direction de l’auteur du jeu originel, Mikaël Cheyrias (Aventures dans le Monde Intérieur…), l’équipe affectée à ce projet compte une dizaine de personnes. Les auteurs d’Etherne et de Kémi sont des contributeurs parmi d’autres.

    Répondre
  • 16 janvier 2020 à 00:52
    Permalink

    Ouais, le pitch c’est genre  » la France des années 30. »… 2030

    Répondre
  • Ping : Participafix Hors-série : les jeux et les souscriptions à venir en 2020 – Le Fix

  • 17 janvier 2020 à 09:24
    Permalink

    « Oui, toi qui a déjà 50 jeux sur ton étagère. Dont 48 que tu n’utilises jamais. »

    50 ? Petit joueur ! 😛

    Répondre

Répondre à RatrapLeNoob Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *