Côme and get some

On vous en a déjà parlé voici quelques temps mais là, ça urge carrément puisqu’il ne reste qu’à peine deux jours avant la clôture du foulancement : Côme Martin, auteur indépendant connu notamment pour ses jeux ultra-courts (dont un recueil est disponible sur Lulu), propose un jeu au thème étonnant, Green Dawn Mall. On a donc pris notre caddie, notre liste de courses et on a été lui poser quelques questions sur les promotions commerciales en cours.

1. Green Dawn Mall se déroule entièrement dans un centre commercial. Quelle idée de génie ! (…) Nan, en vrai, on doit se faire grave chier, non ?

Tout à fait, d’ailleurs je compte bien lancer toute une gamme de JdR chiants ; dans le prochain tu joues un peintre en bâtiment qui regarde une façade sécher.

Cela étant dit, j’ai transmis ta remarque à George Romero, Kevin Smith et aux scénaristes de la troisième saison de Stranger Things pour voir ce qu’ils en pensent. Ce bon vieux George sera je pense d’accord avec moi pour dire qu’un centre commercial c’est un peu une société en miniature, et un décor parfait pour une partie de JdR vu qu’on y trouve de tout ! C’est bien pratique pour les PJ qui n’auraient pas pensé à prendre de quoi se défendre ou qui auraient oublié d’amener du papier toilette, par exemple. Et là je te parle de centre commerciaux normaux, alors quand la partie se déroule dans un centre commercial situé dans un univers parallèle, peuplé d’entités en plastique et divisé entre plusieurs factions pas franchement amies, ça en fait des choses à faire…

2. J’ai vu que c’était bourré ras-la-gueule de tables aléatoires. Tu es le fils caché du Grümph, en fait ?

Si seulement, j’aurais pu hériter de sa barbe soyeuse… Je suis par contre passé du côté obscur du JdR après des années à claironner pour le JdR indé et expérimental, en me rendant compte que les tables défendues par la mouvance OSR étaient carrément pratiques, en fait (et, en réalité, tout à fait compatible avec du bizarre et de l’expérimental). Pourquoi s’embêter à tartiner des pages de description quand trois entrées dans une table font aussi bien passer ce que tu veux dire ?
Et puis Green Dawn Mall est un centre commercial infini, il fallait donc plusieurs kilos d’aléatoire pour que les PJ puissent se balader de boutique en boutique sans qu’elles se ressemblent (trop). Magie de la combinatoire, si j’ai bien fait les choses le décor devrait garder une certaine cohérence tout en ne cessant de se renouveler !

3. Oulah, mais Green Dawn Mall, c’est un 64 pages : c’est énorme pour toi ! Alors, lassé des formats ultra-courts ?

Que veux-tu, il fallait bien que je finisse par avoir la folie des grandeurs… Pour mon prochain jeu je compte être totalement foufou et viser le 65 pages mais avec couverture rigide !!
Ce que le format ultra-court m’a appris, c’est le goût et l’exercice de la concision. Par exemple, les règles de Green Dawn Mall prennent quelque chose comme 4 pages A5. Le reste, ce n’est que de la description, avec 36 boutiques et 6 Factions qui prennent le gros du fanzine, plus plein de trucs ici et là. Oui parce qu’en 64 pages je trouve le moyen de caser plus de 250 PNJ et autant d’objets étranges, par exemple. Et je te vois venir, ce n’est pas en écrivant tout en police 6.
Le principe ça reste tout de même que tu ne lis pas tout à l’avance et que c’est surtout du matos à ressortir en cours de jeu, écrit de façon synthétique histoire que tu n’aies pas besoin d’une pause de 10 minutes pour découvrir l’histoire du peuple Zbylodek.

4. Green Dawn Mall est un jeu issu du Zine Quest. Ah super. (…) Euh, c’est quoi, en fait ?

Le Zine Quest 1, c’était l’année dernière, au mois de février également. Kickstarter avait lancé le principe : remettons-nous à créer des JdR à l’ancienne, avec peu de moyens, du format fanzine obligatoire et des campagnes de financement de 2 semaines maximum. Ça a donné de très jolis résultats, avec des jeux n’ayant rien à envier à de grosses productions comme Girl Underground, Goblinville, A Rasp of Sand, et plein d’autres que je n’ai pas lus. C’était surtout un gros succès pour les créateurs avec 92% de projets financés, bien au-dessus de la moyenne habituelle.
Et du coup on remet le couvert pour cette année ! C’est tout bénef pour tout le monde : Kickstarter engrange les bénéfices (normal, c’est leur métier), les créateurs sont mis en avant sur une page dédiée et se font plein de pub les uns les autres (et avec le hashtag qui va bien), les joueurs peuvent acheter plein de chouettes jeux pour vraiment pas cher (le prix moyen c’est 5€ le PDF et 12€ la version imprimée).

5. Ah, je t’arrête tout de suite ! Chez le Fix, on ne traite que de l’actualité rôliste francophone alors…

C’est de la xénophobie ça monsieur et c’est puni par la loi.
Mais ça tombe bien car j’ai écrit Green Dawn Mall à la fois en français et en anglais ! Comme ça je suis sûr de faire raquer tout le monde, pas bête le mec. À la fin de la campagne de financement tu pourras choisir si tu veux tenter d’améliorer ton anglais ou si tu préfères lire ça confortablement dans la langue de Jul.

6. Le Zine Quest 2 a donc lieu en ce moment même. Tu vas y faire autre chose ou bien tu as déjà tout donné, là ?

Alors ne le répète pas mais j’ai rien écrit du tout, je compte faire comme les pros : ramasser la thune et prétexter des problèmes d’imprimeur pour ne jamais rien livrer. C’est comme ça qu’on fait non ?
Pour le coup, j’ai fait un financement comme il me plairait, en tant qu’acheteur, de découvrir : un soutien à 1 euro te donne tout de suite accès à la version texte seul du jeu, qui est déjà écrite, et je compte bien filer les PDF d’ici Pâques et les version imprimées avant l’été. Chez moi pas de projet qui s’étire pendant des années, il faut battre l’enthousiasme pendant qu’il est chaud !

7. Et, selon toi, si on ne s’intéresse qu’au JdR francophone, c’est la peine de suivre cette année (à part Green Dawn Mall) ou bien je laisse tomber ?

À ma connaissance il n’y a qu’un seul autre projet en français, Vous êtes dans une auberge, le reste est du 100% angliche.
Cela étant dit il y a des tas de trucs vraiment top : Beak, Feather & Bone (un jeu pour dessiner des cartes), Derby Drama (un JdR pour faire du roller derby), Dream World Mercenaries (pour faire du Inception), ou encore Mew-tants pour jouer un chat avec des superpouvoirs…

8. Ah, au fait, puisqu’on te tient : tu as écrit pour la gamme Wastburg. Tu as de la fraîche sur la nouvelle édition du jeu ?

On a sorti la 2e édition le mois dernier mais comme personne n’a rien remarqué, on a envoyé au pilon tous les exemplaires. Trop bête.
Je n’ai hélas pas d’info fraîche à fournir : les choses sont de l’ordre de l’imminence, mais je ne saurai te dire, en tant qu’humble auteur, si c’est de l’imminent-du-mois-prochain ou de-l’année-prochaine… Tiens, un zine Wastburg, en voilà une bonne idée !
—————————————————————————————————————————
Le page Itch.io de Côme : https://emojk.itch.io/
Le kit de découverte de Green Dawn Mall : https://emojk.itch.io/green-dawn-mall-premire-incursion
La page de financement de la version complète (‘faut carrément se speeder !!) : https://www.kickstarter.com/projects/2060348300/green-dawn-mall-a-zine-quest-game-0?lang=fr

Une pensée sur “Côme and get some

  • 13 février 2020 à 10:26
    Permalink

    Merci le Fix !
    Comme je tiens à ménager mes aimables clients, je précise qu’en sus du recueil sur Lulu, vous pouvez aussi vous procurer l’intégrale des deux ans sur itch.io ; c’est payant mais vous en avez pour 32 jeux au lieu de 13 !
    https://emojk.itch.io/deux-ans-de-mini-jdr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *