C’est Lundi, c’est… gratuit !

Et ouais : toujours. Même en 2020. Le Fix continue chaque lundi à valoriser ces innombrables publications gratuites qui font le dynamisme de notre milieu. En effet, parfois dans un anonymat déprimant, tous les acteurs passionnés de notre loisir, éditeurs, auteurs, simples rôlistes, mettent à votre disposition jour après jour des scénarios, articles, aides de jeu, kits de découverte voire des jeux complets.

Tout cela finit plus souvent qu’à son tour dans le warp du terrible web 2.0. Alors, à la mesure de nos maigres moyens, nous essayons d’attirer votre attention sur ces pépites chaque semaine.

Au programme cette semaine :

  • Le nouveau jeu d’Olivier Legrand, Les as du crime : nous avions interviewé Olivier Legrand à l’occasion de la ressortie (gratuite) de son jeu Les Quatre de Baker Street, et souligné, à cette occasion, sa prolificité dans des genres très variés. Il nous en donne une nouvelle preuve, avec son nouveau jeu, Les as du crime., Une production longuement murie, de son propre aveu, et qui « propose d’incarner gentlemen cambrioleurs, malfrats, aventurières et autres mauvais sujets dans une ambiance rétro, à l’époque d’Arsène Lupin, de la Bande à Bonnot et des Brigades du Tigre. » Le jeu (un peu moins de 60 pages), la fiche de personnages, l’écran et le premier supplément (déjà !), avec des règles optionnelles et du contexte, sont téléchargeables dans la Cour d’Obéron. Et les échanges avec l’auteur et les amateurs du jeu se font notamment dans les Salons de la Cour. Une ambiance « Belle Époque » – sans monstrueuses créatures cthuluesques –, pour des aventures de flics et de mauvais garçons (et filles), dans ce Paris contrasté, à la fois chatoyant et misérable, avant que n’éclate le cataclysme de la Première guerre mondiale. Un univers d’apaches et de cocottes, qui n’attend plus que vous !

  • Get Funky, le JdR du polar US des 70s. Une grande ville états-unienne. Des types qui se fringuent en gilet de satin, pantalon pattes-d’éph, bottines et lunettes miroir Ray-Ban, ou en manteau de fourrure et canne à pommeau d’argent. Des femmes fatales en combinaison moulante et coiffure afro, reines du kung-fu. Des courses-poursuites endiablée, au volant d’une Ford Mustang ou d’une Dodge Charger. Des fusillades où l’on défouraille au Colt Cobra ou au Mac-10. Des vétérans du Vietnam qui trafiquent de la « horse » de première. Des politiciens véreux. Une frontière parfois floue entre flics et truands. Et une musique syncopée, avec riffs de guitare, explosion de cuivres et coups de basse, et appui rythmique sur le premier temps. Oui, le funk ! Get Funky, dans sa version gratuite, ce sont 8 pages (je défalque la couverture, les crédits et le sommaire) qui donnent les outils et le ton pour jouer des parties dans une ambiance à la Shaft – l’original de 1971, par Gordon Parks et avec Richard Roundtree, et pas les médiocres resucées des années 2000 – ou à la Jackie Browne. Le système joue sur des éléments-clés qui installent facilement le style : les attributs (Buff, Foxy, Groove, etc.), l’orientation du personnage (bagarreur, charmeur, fouineur), un point marquant du passé (le type le plus méchant du quartier, un vétéran de guerre, etc.), un déclencheur (vous avez tué quelqu’un, votre meilleur ami vous a trahi, etc.). Un processus de résolution des actions incertaines avec un jet de 2d6 et d’éventuels d6 supplémentaires, selon la situation ; tous les 5 et les 6 obtenus sont des succès. Le nombre de succès détermine la qualité du résultat. Des tables aléatoires servent à créer le squelette de l’intrigue (« une menace » « qui est… », « ils veulent… », « endroit », « style de l’aventure », « détail de l’endroit »). Et c’est parti ! Comme pour tous les jeux qui se réduisent quasiment à un système, demande à ce que MJ et joueurs aient une culture du genre qui sert d’univers. Ici, il vaut mieux avoir vu Shaft, Serpico, French Connection, The Hitter, Coffy et autres Blackjack, pour être dans le ton. La version gratuite du jeu est disponible dans le blog de l’auteur, Marcus Burggraf alias Chaosmeister et sur le site DrivethruRPG. Si le jeu vous plaît, la version payante ne vous coûtera presque rien !

Bonne semaine – malgré tout – à toutes et à tous. Prenez soin de vous et de vos proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *