500 nuances du jeu

Après des années d’expérience de gestion du planning du Fix, je peux confesser avoir deux hantises. La première, c’est que LETO change encore de nom et de structure. La deuxième, c’est quand Maître Sinh, la tête pensante de 500 NDG annonce son planning annuel. Entre les carrément JdR, les presque JdR, les pas du tout JdR quoi que, les publications via La Caravelle, celles liées à ExoGlyphe… redoutable. Du coup, le mieux, on est d’accord ? Voilà. On a été y demander direct. Interview.

1. High Frontier, Pax Renaissance… ah mais, en fait, t’as carrément abandonné le JdR ?!

En fait je n’ai jamais été dans le JdR au sens propre. Depuis les débuts avec Narrativiste il y a presque 10 ans, la ligne éditoriale de 500NDG a été fondamentalement ouverte aux non rôlistes. Plutôt que d’attendre que les joueurs viennent à la montagne, on préfère aller a la montagne, avec des formes de jeux pour thématiques très diverses. D’où la place faite aux jeux « sans MJ », « compétitifs »,.

Le dénominateur, c’est « thème fort ». Le JdR, et encore un certain type de JdR, n’est qu’un des aspect de tout ça..Avec le roman également. Il n’y a pas d’un coté le JdR et de l’autre le JdP, pour moi, c’est fondamentalement la famille des jeux de l’imaginaire.

J’avais fait un article ici pour penser les « jeux de l’imaginaire » dans cette perspective.

Pour ce qui est du jeu de plateau, on avait déjà fait une tentative avec la boite de Dungeon World, et avec plusieurs sorties Print n’ Play sur la Caravelle. Sans compter les versions « boîte » de certains jeux narratifs, sur lesquels je continue de travailler (Dread, Capes, Danger Patrol, Le comité, Soap, etc…).

Pour ce qui est de High Frontier et des Pax, leur particularité par rapport au monde du JrR, et je dirais leur intérêt, c’est un certain retour au réel, même à travers la fiction et le jeu. J’essaie d’aborder ces idées ici.

2. Ah, OK. D’aucuns (sûrement des mauvaises langues à n’en pas douter) t’accusent d’avoir une communication parfois un peu confuse. Alors, faisons un petit point sur les projets en cours si tu veux bien. Berlin XVIII ?

Figure toi que j’ai été chargé de com… ce n’est pas le seul emploi que j’ai eu qui m’a profondément emmerdé ceci dit, mais ça m’a bien vacciné contre le terme de « com ». En ce qui me concerne, je préfère éviter le « moubourrage ». Fondamentalement, je fais le pari de long terme de donner aux personnes le plus d’info possible. A eux ensuite de penser. Mais c’est pas simple à organiser.

Depuis quelques mois, on cependant mis en place un système de gestion collaborative de nos projets, qui est en plus presque totalement ouvert. Les personnes peuvent donc voir dans le détails où on en est sur chaque projet, et éventuellement franchir la barrière pour faire des relectures, aider à la maquette, etc… on prévoit de laisser ces pages ouvertes pour que la communauté puisse s’en saisir (par exemple, pour faire des MAJ, signaler des coquilles, le tout avec un outil qui permet de les canaliser) ; ça marche plutôt très bien, surtout sur les gros jeux, où ça nous permet de bien gérer la complexité.

Pour B18, c’est ici : https://freedcamp.com/500NDG_gzf/Berlin_XVIII_b0T/project_home

Comme tu peux le voir, après une longue phase de pré-presse, ça vient de partir en impression.

3. OK, je note. Et le foulancement Blades in the Dark, c’est tout fini ?

Pareil. idem. il part en même temps que B18 et sera dispo sous un mois, sauf pluie d’astéroïdes ou autre nouvelle plaie globale. Enfin, sauf Band of Blades, mais il est en maquette, comme tu le verras.

4. La Caravelle, j’ai pas tout suivi. Tu sais, moi, j’attends juste Noël pour tout télécharger gratuitement, hein. Cela en est où ? Ça filoche ?

Ça fait 5 ans, avec une communauté de fidèles stables, que je salue bien bas, car elle a permis des montagnes de jeux. Sur 5 années, on parle d’une bonne centaine, peut-être plus.

En 2020, on a ralenti le rythme. La ligne est désormais l’approfondissement : on revient sur les jeux pour proposer des maquettes « Print on demand » plus achevées ou des versions « plateau » de certains jeux narratifs.

Pour mettre davantage en valeur tout ça.

Le programme de l’année est ici : https://www.500nuancesdegeek.fr/programme-2020

5. J’ai entendu parler d’une chaîne Youtube liée. Encore des actual play, c’est ça ?

Oui mais non. Au départ, c’était plutôt un prolongement de notre chaine Tipeee dédiée a la traductions de romans (https://fr.tipeee.com/exoglyphes). L’idée est de proposer des « versions audio » de nouvelles ou de chapitres qui, je le rappelle, restent inédits en VF pour la plupart. Le tout avec une voix off professionnelle.

Le premier épisode était tiré du Dernier Anneau : tu pourras y écouter la rencontre entre Gandalf et Saroumane, mais d’un point de vue « inversé », qui est celui du roman. On poursuivra probablement avec des classiques de l’Horreur Cosmique, notamment les être de l’abime.

6. Alors, tu n’as pas peur des grands écarts car, de la chaîne Youtube de djeunes, tu passerais directement au jeu de rôle old school en boîte, c’est bien ça ?

Je ne pense pas que la chaine intéresse beaucoup les djeunes (mais tant mieux si c’est le cas). Quand au JdR « old school » (en fait, le D&D le plus joué et « iconique », celui des 80s) ça intéresse pas mal les djeunes en tant qu’objet mythique, fondateur de la culture geek à bien des égards. Un truc magique, pour moi aussi. Bon, pas tous les djeunes hein, loin de la. Mais quand même. Il y a une culture « rétro » dans le jeu vidéo ou l’animé chez ceux qui, disons, plus investis, s’intéressent à leur hobby de façon plus « intellectuelle »….

7. Pffff, mais y en a pas un peu beaucoup déjà des sets pour se la jouer OSR ? Tiens, Dungeon Crawl Classics par exemple vient tout juste d’être financé en VF. Pourquoi un de plus ?

Perso, comme beaucoup de joueurs français (et allemands), j’ai commencé le JdR avec la boite de L’œil noir de Gallimard. Donc je n’ai jamais joué à D&D ! Pendant longtemps, l’OSR m’a laissé un peu perplexe : des règles lourdes avec des tables de wargameurs, pour calculer le poids du nombre de pièces d’or portées…bref, pour faire simple, je suis venu a B/X (Old School Essentials) par l’envie de re-explorer ces origines, qui me fascinent aussi. Et donc, plutôt que n’importe quel OSR, je voulais l’expérience la plus fidèle à l’original.

Donc OSE, qui est très fidèle a B/X (la fameuse boîte rouge des années 80), et lui apporte en plus de la clarté. C’est Éric Nieudan qui m’a orienté vers ce jeu, et ça s’est avéré être un excellent conseil. Je le salue d’ailleurs au passage : ce gars est le type même de joueur qui a une érudition « D&D » mais ne s’enferme pas dedans et intègre tout ça dans une réflexion plus large sur le jeu. C’est aussi un fan de Dungeon World (qui a écrit un scénario pour la VF). C’est en grande partie grâce a ses conseils de lectures, notamment « Playing at the World », et sa traduction de Principia Apocryphia que j’ai pu mieux comprendre l’intérêt de l’OSR.

8. Je crois qu’à la rentrée de septembre, tu repasserais à un de tes systèmes fétiches, FATE. J’ai bon ?

Franchement, ça m’amuse quand un rôliste s’approche avec précaution de Fate : c’est juste du JdR à Papa bien classique, avec une touche qualitative : au lieu d’avoir force 12, tu as force incroyable. Fondamentalement ça reste la même chose que tous les systèmes de JdR classiques : tu fais ton « jet pour toucher » après que le MJ fixe la difficulté.

Donc mon opinion : si c’est pour faire ce genre de trucs, FATE est parfait, car très plastique et très développé à travers tous ses modules. C’est d’ailleurs une des raisons de son succès en France : pouvoir bricoler facilement son JdR sans ré-inventer la roue.

Ceci étant dit, oui, à la rentrée, on proposera Fate of Cthulhu, justement pour montrer comment un thème fétiche du JdR peut être avantageusement motorisé par Fate. Le background est un peu particulier, à la Terminator (les PJ, venus d’un futur dans lequel les Grands Anciens ont triomphé, viennent dans notre époque pour empêcher le pire).

Mais j’aimerais bien proposer un livret de mini extensions pour faire du Cthulhu classique années 20, Delta Green, pourquoi pas La Laverie (que l’on a déjà publié sous Fate). Je formaliserai l’appel, mais voila, déjà, il est lancé aux créateurs intéressés.

9. (running gag) Pffff, mais y en a pas un peu beaucoup déjà des sets pour se la jouer Lovecraft ? Pourquoi un de plus ?

Oui, il y a en beaucoup. On essaie de publier ceux qui apportent réellement quelque chose. Mais, à mon avis, ce qui apporte le plus au genre, y compris au jeu, c’est la collection « Horreur Cosmique » qu’on mène sur ExoGlyphes. En ce moment, on attaque un fix-up (série de nouvelles liées entre elles) qui prolongent le Pays de la Nuit de Hodgson. C’est un univers démentiel pour renouveler tes parties. De même que le recueil une Plaisante Terreur (de 600 pages !) de MR James qu’on vient de sortir, et qui est une base fondamentale pour HPL lui même…et presque totalement ignorée en France. Quand j’ai découvert « Siffle et je viendrai » il y a une dizaine d’année, dans une brocante, je suis tombé sur le cul.

Donc voila, oui, plutôt que « Cthlulu et les picaros JdR », « Cthulhu XYZ « , etc… je préfère chercher le renouvellement du coté littéraire, où il y a de quoi nourrir efficacement l’imaginaire. Même s’il n’y a pas écrit « Cthulhu » dessus….

Ceci explique que le JdR Fate n’est que la tête de proue de la campagne, qui sera accompagnée de ces romans (ou plutôt des versions publiques de ces romans, qui sont déjà accessibles aux membres d’ExoGlyphes)

10. Tu m’as l’air planning-planning en ce moment. Un p’tit scoop pour 2021 ?

En JdR ? Probablement un jeu « forgé dans l’obscurité ». Peut-être des versions en boîte de jeux narratifs chers à mon cœur, compétitifs et sans MJ.

Mais surtout la trilogie Origin de Phil Eklund. Un jeu de plateau monstrueusement ultime, une trilogie, ou tu parts de la création de la vie sur terre (jeu 1), tu refais l’évolution (jeu 2) et, pour finir, tu rejoues l’histoire avec une grande H (jeu 3). Sauf que sur le second jeu, tu peux très bien terminer avec une race de Proboscidiens intelligents au lieux de primates. Et donc ton histoire est sacrément altérée…

Tout ça sera complété de la réédition de deux beaux livres « d’évolutionnisme alternatif » de Dougal Dixon parus dans les 80s et devenus cultes (l’un d’eux a été adapté par la BBC ). « C’est pas du JdR », certes. Mais c’est la même famille des jeux de l’imaginaire. Le même émerveillement, mais XXL, devant la liberté de refaire la réalité. Et c’est aussi plus facilement partageable avec des non-joueurs ou des enfants.

https://www.500nuancesdegeek.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *