Dystopie, le pire est encore à venir

Rooooh mais non, blague ! Si ça se trouve, ça va bien se passer…

Cela dit, attention quand même. Le genre dystopique a l’air de devenir tendance avec le foulancement en cours (pour à peine encore quelques jours, dépêchez-vous !) de NOC du collectif Sethmes et je créneau pourrait être vite saturé. Heureusement, pour le futur jeu qui portera ce nom générique, Dystopie (sous-titré « Un nouveau règne » pour être sûr), le foulancement est programmé pour très bientôt (ce 19 juin).

Alors, qu’est-ce qu’il nous propose de bien déprimant le p’tit nouveau ?

Dystopie est un jeu de rôle futuriste et pessimiste où l’Homme se voit contraint d’accélérer la
colonisation de Mars et de construire deux cités stratosphériques afin de perdurer. La survie ne sera obtenue qu’au prix d’un eugénisme frénétique au coût moral sans précédent.

Imaginez évoluer dans un univers obscur, sur une terre ravagée par l’Homme où seuls quelques élus peuvent prétendre au bonheur d’une vie quasi sans fin.

Imaginez une élite habitant sur une planète rouge sous perfusion, des hommes écrasés sous le poids d’une autocratie sans limite, des intelligences artificielles autonomes peut-être plus
humaines que leurs créateurs.

Imaginez l’avenir et tentez de survivre dans cette terrifiante dystopie.

Dans cet univers finalement assez SF, qui n’est pas sans rappeler des jeux récents (mais moins pessimistes) comme Transhuman Space, Mindjammer ou Eclipse Phase, on pourra jouer toute une gamme d’humains, en version originale, cybernétisée, mutante, bio-augmentée, etc.

Niveau système de jeu, on part sur du résolument traditionnel avec une poignée de D10 à lancer en fonction des aptitudes du PJ pour déterminer un certain nombre de succès. La gestion de trois réserves (Spiritus, Corpus et Énergie) de points permet régulièrement d’ajouter un dé à sa poignée.

Les PJ sont définis eux aussi de façon ultra-classique avec tout un Barnum de pas moins de 10 caractéristiques, 48 compétences, plus de 100 avantages parmi lesquels choisir, des listes de cyber-équipement, etc. Du crunchy comme on dit.

Au final, Dystopie prétend permettre de jouer dans trois ambiances assez différentes : du cyberpunk dans la cité stratosphérique (si, ça existe !) de Vega, du survival lors de gentilles excursions dans les landes ravagées de la Terre et, enfin, de l’exploration à l’occasion d’incursion dans la mystérieuse Altaïr, une autre cité stratosphérique aujourd’hui abandonnée.

Le projet est à classer dans la catégorie « auto-édition ». Le jeu est la concrétisation d’un rêve de 2 amis rôlistes de longue date qui, à force de voir les possibilités offertes par le numérique et le foulancement, se sont dits « eh, et pourquoi pas nous ? ». Certes, officiellement, le jeu sera édité par Primorum Éditions mais le seul but de cette société sera d’éditer le jeu Dystopie. La création de celle-ci semble très avancée et les auteurs promettent donc une livraison du tout dès le printemps 2021.

https://www.dystopie-jdr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *