J’me la joue solo

Voilà une mode assez mystérieuse à mes yeux mais qui, comme toutes les modes, doit bien avoir des arguments en sa faveur pour ainsi susciter l’intérêt de nos semblables les rôlistes. Ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez hélas pas compter sur le Fix, pas même à l’occasion d’un hypothétique « Vendredi c’est Dissi » pour vous en vanter les mérites car c’est une pratique qui reste chez nous largement terra incognita.

En revanche, vous pourriez certainement vous tourner utilement vers les productions de Onirarts, le site web drivé par Saladdin.

Habitué des productions rôlistes non-conventionnelles, Saladdin, apparemment adepte des plaisirs en solitaire, a donc pris sur lui de rédiger un petit guide entièrement dédié au JdR solo. Petit… petit… c’est vite dit puisque le livre pèse quand même ses 214 pages.

Au sommaire, pas de règles spécifiques pour jouer solo, encore moins de scénarios solo façon LDVELH mais des conseils de mise en œuvre d’une partie en solitaire de votre JdR préféré (traduire : celui que vos potes ne supportent pas). Le guide aborde donc les principales techniques du jeu en solo, fournit des outils permettant de faciliter vos parties et des exemples qui vous montreront comment il est possible, et, d’après l’auteur, facile, de jouer seul.

Le guide peut s’acheter au format PDF ou en POD sur Lulu : https://www.lulu.com/shop/pierre-gavard-colenny/le-petit-guide-du-jeu-de-r%C3%B4le-en-solo/paperback/product-24520039.html

Mais ce n’est pas tout. Dans un JdR solo, pas nature imaginaire et donc éphémère, ce qui peut gêner, c’est l’absence de finalité et donc de trace laissée par l’aventure générée. Pour combler ce manque, Onirarts vous propose d’acquérir en complément un cahier dédié à la pratique du JdR solo. Sur chaque page du cahier, des résultats de jets de dés (d4, d6, d8…), mais également des mots-clés (adjectifs, noms, verbes…) permettent de répondre à vos questions à la place du meneur de jeu, sans avoir besoin de recourir à d’autres outils.

Il en existe plusieurs formats ici : http://www.onirarts.com/cahiers-solo/

Enfin, un peu sur le même principe mais, cette fois-ci, en gratuit, le site propose également un PDF permettant de générer pas moins de 1000 cartes d’inspi vierges à compléter au fur et à mesure de votre partie en solo. Lorsque vous avez besoin d’un objet/personnage/lieu/événement, vous tirez une carte au hasard, vous vous inspirez des éléments dessus (il y a trois images et deux noms, au choix) et vous complétez le tout dans les cadres appropriés : cela laisse une trace écrite et permet d’envisager la réutilisation ultérieure. L’outil peut d’ailleurs aussi être utilisé en partie « normale ».

On trouve le fichier ici.

http://www.onirarts.com/solo/

Une pensée sur “J’me la joue solo

  • 6 juillet 2020 à 09:33
    Permalink

    Intrigué par la pratique solo (et reluquant avec insistance sur Ironsworn qui permet également du avec ou sans MJ), j’ai apprécié la lecture petit guide du « solorôliste ».
    Je suis grand amateur de PBTA (avec de l’impro sur le pouce), et je constate une forte proximité des deux pratiques qui mettent en oeuvre des mécanismes similaires : poser des questions ouvertes ou fermées, improviser sur le pouce tout un tas de matières fictionnelles, …
    La lecture du petit guide a donc nourri en moi ces deux facettes.
    Je salue également l’ensemble des références fournies qui contiennent des petites pépites.
    Merci Monsieur!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *