Tu peux pas test, nous, on s’appelle JDR

C’est vrai quand on y songe : fallait avoir du souffle pour se lancer jeune éditeur  sous l’intitulé un poil prétentieux de JDR Editions. Eh, et pourquoi pas un JDR Mag’ pour préempter la presse rôliste non plus, hein ?… oh wait ! … Bon, ahem, bref. Donc, après des débuts parfois laborieux et que certains ne se sont d’ailleurs pas toujours retenus de moquer, JDR Editions est bel et bien toujours là 6 ans après leur début et fort d’une dizaine de gammes actives. Une progression, somme toute rapide et qui force le respect. Il était temps de demander un peu au boss, l’hyperactif Férédéric Dorne, où ils en étaient.

1. Dîtes donc, encore du suivi pour Tiny ?! C’est vous qui insistez lourdement pour soutenir cette gamme ou bien c’est véritablement votre plus gros succès depuis les débuts de JDR Editions ?

C’est vrai que nous développons TINY rapidement et que nous proposons actuellement les 8ème et 9ème suppléments en souscription. Mais il faut nous comprendre : non seulement ce jeu est un gros succès en boutique mais en plus les fans le font vivre avec passion ! Ces nouvelles sorties devraient suffire à faire taire les mauvaises langues qui nous ont accusé par le passé de ne pas suivre nos gammes, alors que notre autre succès, SteamShadows, compte 13 références… En tous cas, il n’y a rien de plus gratifiant que de voir un jeu de rôle s’étoffer en aussi peu de temps !

2. Un bestiaire pour un jeu avec des gentils p’tits joujoux, c’est un concept un peu surprenant, non ?

C’est toute la subtilité de TINY, qui échappe souvent au premier regard, surtout quand on a fait une croix sur son enfance. On y incarne des jouets façon Toy Story, certes, mais surtout on affronte les monstres qui effrayent les enfants dans leurs rêves. Avec ce nouveau supplément et ses 21 créatures ayant chacune une façon d’opérer bien différente, les MJ n’auront que l’embarras du choix pour écrire des scénarios. Dans le doute, on a prévu des scénarios aussi dans le supplément pour les MJ débordés…

3. Alors, vous, pour sortir une boîte (celle d’initiation pour Tiny, donc), c’est direct en boutiques les doigts dans le nez mais, là, pour financer deux pov’ bouquins, il faut passer par un foulancement. Vous n’êtes pas un peu bizarres, en fait ?

En fait on s’est nous aussi pris le confinement en pleine face, même si on n’en a pas fait un roman fleuve pour apitoyer le chaland. Notre belle trésorerie de 2019, qui a pu financer l’une des rares boîtes d’initiation françaises, a commencé 2020 assez fébrilement après ces trois mois de fermeture de boutiques et de salons. Nous avons donc aménagé notre planning différemment, lancé cette souscription pour pouvoir éditer les livres et pouvoir continuer sereinement à faire vivre le tout petit marché du JDR 100% français.

4. Foulancement, toujours. Vous avez récemment financé avec succès Imperator, le nouveau jeu antiquisant de Bruno Guérin. Or, des jeux francophones ayant l’Antiquité comme toile de fond, y en a eu un paquet ces dernières années et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas tous été des succès (Antika, Praetoria Prima, Oikouménè…). Vous avez eu peur de la malédiction ou pas du tout ?

Pas du tout. Surtout avec un financement à plus de 450% et 2 suppléments déjà prévus en plus de la souscription. Les augures ont parlé, IMPERATOR sera superbe, grand, fort et aura un avenir auréolé de gloire. Nous avons tout fait pour et les illustrations à elles seules valent le coup d’œil. Vous pourrez en juger dès qu’il sortira, à la rentrée.

5. Tiens, au fait, Bruno Guérin foulance en ce moment même la v2 de son Antika. C’est en « auto-édition » mais avec quand même JDR Editions en « partenaire ». Euh… vous pouvez éclairer notre lanterne ?

Petits curieux ! Après ses mésaventures avec un autre éditeur, Bruno a trouvé chez nous plus qu’un simple imprimeur de papier. Dans une logique souvent qualifiée de « familiale » et qui hérisse certains camarades du métier, nous choisissons d’apporter notre soutien à nos auteurs et ce, à tous les niveaux. Pour Antika deuxième édition, nous prenons en charge le volet logistique et c’est via notre réseau de distribution que les boutiques pourront s’approvisionner.

6. Votre prochaine production sera visiblement Majie (des jeunes sorciers dans un collège de magie dans une ambiance manga ). Il vise ouvertement les jeunes à partir de 9 ans (et leurs parents !). Envie de faire un nouveau Tiny ?

Vous avez bien lu notre dernière annonce, mais laissez-nous vous confier, rien qu’à vous, que Majie se destine aussi aux baroudeurs du JDR. Car le jeu sera familial dans sa forme et bien plus riche dans son fonds, et oui, comme TINY !

7. Vous allez commencer par une boîte de découverte. Mais il semble que le système de jeu soit très simple. Dîtes, pour une fois, on ne pourrait pas avoir un jeu en boîte auto-suffisant, sans avoir à acheter le gros bouquin derrière ?

C’est l’idée en fait. A vous on peut bien le dire, la boîte de Majie sera bel et bien un starter et il n’y aura pas de livre de base à acheter ensuite. Les extensions prendront la forme de booster pour les sorts et de boîtes pour le lore et les règles spécifiques.

8. On me glisse qu’il va falloir que je réactive l’entrée « Aventurii » dans le planning du Fix. Oulah, moi, je croyais que c’était raide mort ce truc ! Alors, ça devient quoi cette histoire ?

Si la ligne medfan d’Aventurii n’a pas eu d’actualité ces derniers temps, c’est que nous préparons une refonte complète de la gamme depuis assez longtemps. Sous le nom Collection Aventurii, nous allons lancer plusieurs jeux destinés aux débutants et joueurs ne voulant pas d’un système trop compliqué, mais très exigeants sur le monde et les scénarios. Le premier ira naviguer du côté de la piraterie, alors que le second, comme vous le savez, s’envolera vers les étoiles.

9. Mine de rien, avec Majie, cela devrait vous faire une dizaine de gammes en tout. Quel regard portez-vous sur votre parcours et sur la place que, selon vous, JDR Editions occupe aujourd’hui dans le petit monde du JdR francophone ?

Avec IMPERATOR et Le CLUB qui vient d’être livré aux souscripteurs et arrive en boutique sous peu, nous dépasserons la dizaine de gammes en effet et largement plus de 60 références. Cela n’a pas toujours été simple et je pense que notre succès est principalement dû à notre ténacité et à notre approche différente. Un peu d’originalité fait du bien dans ce milieu par trop « dongeonetdragonesque ». Après bientôt neuf ans de croissance continue, nous gardons avec plaisir la place d’outsider du milieu, spécialisé dans les créations originales, refusant toujours la facilité des traductions. Nous aimons en particulier offrir une chance aux jeunes auteurs car, tout comme nous, ils font cela par passion.

http://www.jdreditions.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *