Baston time à la Redac6on !

Quand nos espions nous apportent une news, par exemple sur l’ouverture d’un nouveau bonus pledge early bird dans un foulancement, souvent la Redac6on n’a pas d’autre réaction passionnée que celle-ci :

Et puis, d’autres fois, cela ressemble plus à la place du village d’Astérix après que quelqu’un ait fait une remarque déplacée à propos d’une sombre histoire de jour de péremption du poisson.

C’est plutôt cette version là qui a accompagné l’annonce de la parution d’une future VF du JdR espagnol Hora de aventuras (Nosolorol) chez Arkhane Asylum : http://arkhane-asylum.fr/

Mondialisation culturelle oblige, on parle donc bien là de l’adaptation en français d’un jeu espagnol portant sur un dessin animé anglophone, Adventure Time (USA, 2010). L’éditeur français, pas mal occupé par le Monde des Ténèbres, espère sortir le livre de base à l’été 2017.

La première réaction (dans tous les sens du terme 😉 ) fut celle de SaSti, le pilier helvète de la Redac6on. Écoutons la parole de ce vi… de ce sage :

Comme beaucoup de dessins animés d’aujourd’hui, Adventure Time capte l’attention du môme avec des voix criardes, une hyperactivité constante, des mouvements brusques, des changements de plans en rafale et des couleurs flashy. Une vraie pompe à adrénaline qui ne plaira pas aux parents, qui ont déjà une pompe à adrénaline à la maison – oui, je fais référence aux cris de leur(s) propre(s) chérubin(s), une pompe à adrénaline très probablement génétiquement programmée dans l’humain pour assurer la survie de sa progéniture et donc de l’espèce, contrairement à la pompe d’Adventure Time qui est le résultat d’un stratégie marketing pour garder le futur consommateur devant l’écran. Bien sûr, il est de bon ton de traiter ces parents inadaptés à cette production culturelle des temps nouveaux de « vieukon ».

Quant à l’adaptation en JdR, si l’on veut retranscrire cette hyperactivité, il est conseillé aux MJ de prendre au minimum trois canettes de Red Bull avant la partie, voire de la coke, et de limiter la séance de jeu à 1h30 maximum. Pour ce qu’il s’agit de l’univers et des aventures qu’il est possible de jouer dans ce JdR, je n’en sais rien. Mais l’important est de scotcher les joueurs à l’écran du MJ, non ?

Mais, aussitôt, la jeune garde de Di6dent, incarnée par notre prestigieuse recrue, Steve, relevait l’affront et rétorquait :

Contrairement à mon vieux, mais estimé, confrère j’apprécie énormément Adventure Time qui me semble l’un des plus dignes représentants d’une nouvelle vague d’excellents dessins animés pour enfants (on pourrait aussi citer la saga épique Avatar et l’étonnant Steven Universe). Là où il voit une hyperactivité fatigante je vois au contraire un incroyable sens du rythme et une grande efficacité d’écriture. Les épisodes de la série ne durent chacun qu’une dizaine de minutes mais ils sont extrêmement variés et leur multiplicité finit par dessiner, par petites touches, un univers complexe et mouvant. Si j’osais la comparaison littéraire, j’irais jusqu’à comparer la série aux nouvelles de Robert Howard, bien plus courtes que les écrits de Tolkien mais qui finissent elles aussi par faire apparaitre un univers riche.

C’est aussi un super matériau pour une adaptation en jeu de rôle. Adventure Time partage l’esprit de nos parties adolescentes de Donjons et Dragons, il souffle sur cette série le vent de l’aventure, chaque épisode étant l’occasion de découvrir de nouveaux lieux étranges et des personnages intrigants. Le monde de Ooo est un univers fabriqué de bric et de broc qui n’hésite pas à mélanger les sources d’inspirations narratives et visuelles (on a parfois l’impression que ce qu’on voit à l’écran est la fiction racontés par un groupe d’enfants jouant à D&D en ayant remplacé leurs figurines par des peluches) et qui sait se montrer toujours surprenant.

Seule inquiétude personnelle, qui ne m’empêchera pas de me jeter sur le jeu dès sa sortie, je n’ai pour l’instant pas été convaincu par les jeux de NoSoloRol, l’éditeur de la version originale du jeu (leur adaptation de Blacksad m’a semblé notamment aussi plan-plan qu’une soirée pizza devant le dernier débat des Primaires de la droite) . Ne parlant pas l’espagnol je ne peux pas lire Hora de Aventuras: Juego de Rol dans le texte mais j’espère qu’ils sauront faire preuve de suffisamment de folie et d’audace pour être au niveau du dessin animé.

Notez bien que nos estimés collègues s’écharpent essentiellement sur le dessin animé lui-même et la pertinence d’en proposer une adaptation en jdr. Personne chez nous ne connaît le jdr de Nosolorol et on espère donc que Arkhane Asylum a fait là un choix réfléchi à même de livrer un jeu au système simple et fun capable de plaire au plus jeune et de faire marrer la vieille garde du JdR. Pour le savoir, rendez-vous cet été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *