Shaan va vous mettre le feu

Toujours un peu à l’écart du circuit traditionnel du JdR, presque dans sa bulle (seul jeu chez cet éditeur, propre site web, propre forum, parfois même propres précommandes, etc.), Shaan n’en finit pourtant pas de se développer supplément après supplément dans son itération Renaissance.

On ne va quand même pas jouer à qui-qu’a-la-plus-grosse mais on va finir par ne pas être loin de la plus large gamme de JdR francophone active, qui plus est pour un jeu de création locale et pas une trad’. Record à battre.

C’est encore une fois toute une flopée de livres et autres goodies qui arrivent (mais, hélas, du coup, pas toujours dans vos boutiques :-/ ), articulés autour d’un projet central : une énorme campagne prête-à-jouer, Le feu sous la glace.

Alors, là, on peut le dire, un cap est franchi. On ne parle pas de quelques petits scénarios vaguement reliés entre eux mais bel et bien d’un apport majeur à la gamme avec trois gros livres papier glacé, tout couleurs, couverture rigide… : la totale.

Une petite remise en contexte avec un pitch bien senti :

La mission d’infiltration dans laquelle les agents du Shendernaor sont impliqués est loin d’être une partie de plaisir. Sur les traces d’un confrère delhion disparu, le Shaani orchestrera son investigation depuis les Halles centrales, centre névralgique de la Cité des Montagnes. Les nouveaux venus seront happés par la pluralité des cultures et des rencontres, tandis que la troisième édition commerciale du Wor est lancée. Néanmoins, derrière ses apparences de Cité parfaite, Nangga n’en demeure pas moins fragilisée. Ici, les traditions ont la vie dure. Les tensions sociales sont palpables. Mais, avant d’arriver aux portes de Nangga, le Shaani devra se prêter au jeu et endosser le rôle de Négociants. Il devra aussi penser à se munir de nerfs solides et de combinaisons bien chaudes. Sans quoi la chaîne de montagnes, qu’ici on nomme la Mâchoire, pourrait bien avoir raison d’eux !

Bon, OK, avec Shaan, ‘faut avoir les codes quand même. L’exotisme n’est pas un vain mot avec ce planet opera aux races et cultures pléthoriques.

Les quelques photos jointes doivent suffire à vous en convaincre : c’est vraiment la campagne type ceinture-bretelles. Il n’y a pas un plan, une carte, un portrait de PNJ qui manque. Ils sont venus, ils sont tous là. De ce point de vue, on peut se dire que, enfin, on va avoir une campagne prête-à-jouer.

Sauf que, bien sûr, vous me voyez venir, Le Feu sous la glace a le défaut de ses qualités. Tout ce luxe de détails, ça prend une place folle et la campagne – certes ambitieuse – s’étale quand même sur les quelques 450 pages cumulées des trois volumes. A la lecture, l’impression qu’on n’y arrivera pas (à se souvenir de tout ça, à faire passer toutes ces infos aux joueurs et ainsi de suite) est quand même souvent présente à l’esprit.

 

Pour autant, l’équipe de Shaan ne vous laisse pas vous dépatouiller juste avec vos dix doigts et votre cerveau défaillant. La campagne, pour arriver à un tel volume, est bien sûr très scriptée mais n’en délaisse pas pour autant les outils plus synthétiques pour vous aider à la prendre en main. Les organigrammes colorés sont infiniment précieux. Le rapport de partie placé à la fin de chaque volume est aussi une riche idée qui permet de rassurer le futur MJ en l’aidant à anticiper ce que pourraient être les réactions de joueurs lambda.

Mention spéciale aussi pour cet épatant outil (bon, ‘faut rajouter au pot pour l’avoir quand même…) qu’est le jeu de cartes officiel de la campagne. Celui-ci comporte tout simplement la totalité des fiches de PNJ de l’intrigue. Au recto, le portrait. Au verso, les stats. Hyper pratique pour tenir à jour qui est là, plus là, qui est malencontreusement décédé à cause des PJ, etc. Plus besoin non plus de farfouiller dans les épais livres pour retrouver juste les caracs de ce [censuré] PNJ au nom chelou. Et dans Shaan, TOUS les PNJ ont des noms chelous. (soupir)

Enfin, en dehors du cadre de la campagne, vous pouvez aussi utiliser ces cartes comme réserve de PNJ pour improviser vos parties de Shaan sur le pouce. Bien plus qu’un gadget plaisant, donc.

Autre petit goodie issu du foulancement de la campagne, ce court atlas sous forme de livret agrafé est là pour faciliter l’infodump, ce moment redoutable pour le rythme de la partie où vous devez fournir un minimum d’infos sur le cadre de jeu à vos joueurs. Disons qu’il a le mérite d’exister mais son efficacité dépendra entièrement des habitudes de votre table de jeu. Pour certains joueurs, l’idée de retrouver par eux-mêmes des lieux cités par un PNJ sur une carte de l’atlas sera enthousiasmante, pour d’autres, ils auront l’impression de revivre les cauchemars de leurs cours de Géo de Terminale. Brrrr.

Dans le même format, vous pouvez aussi avoir un livret de rapport de mission qui est donc, lui aussi, bâti sur le modèle du tiré-à-part : on sélectionne quelques pages parmi les 450 de la campagne et on les imprime dans un petit livret à poser au milieu de la table.

Là aussi, il donne des infos géographiques sur certains lieux de la campagne et les PNJ que l’on peut y croiser. Plus court que l’atlas et, surtout, plus directement utilisable par les joueurs, il a plus de chance de recevoir un écho favorable de la part de votre tablée.

La bonne idée, c’est notamment la page qui permet d’associer nom chelou d’un PNJ (ce qui évite le fatal : « comment tu écris Heermanolizanim exactement ? Tu peux épeler ? »), portait d’icelui et espace pour prendre des notes sur ce que les PJ ont appris sur lui.

Autre classique des foulancements à succès, les cartes posters.

On peut s’en procurer deux différentes avec à chaque fois une région au recto et un plan de ville au verso. Franchement, c’est le genre de gadget qui marche à tous les coups. Une valeur sûre.

Il est possible aussi de récupérer la version imprimée des petites gazettes en une page dévoilées lors du CF et qui ont aussi une utilité en jeu puisqu’il s’agit de la « une » d’un journal qui existe dans le contexte de jeu avec gros titres, petites annonces, nécrologie, etc. qui pourront donner des indices aux PJ. C’est du beau matos et le genre d’aide de jeu qui remporte en général un beau succès. Perso, je trouve ça sooo Maléfices que cela me choque un peu dans le cadre d’un planet opera exotique et futuriste comme Shaan mais, bon, si vous cela ne vous casse pas votre petite suspension d’incrédulité à vous, il n’y a pas de mal à se faire plaisir. Pas vrai ?

Voilà, c’est tout (!?) pour la campagne elle-même mais la gamme Shaan Renaissance a profité de ce dernier foulancement à succès pour s’enrichir de volumes supplémentaires.

Le manuel du joueur est un supplément un peu étrange puisqu’il ne s’agit rien d’autre que d’une version condensée du livre de base : les passages spécifiques au MJ ont été retirés, le format a été réduit et hop, on obtient ce mini-Shaan qui, attention, a quand même tout de la bonne pavasse de… 450 pages.

A l’heure où sort la version poche de Crimes (là, on est plus sur du grand A5 que sur du poche), on ne peut que songer au constat d’échec que représente ce genre de solution un peu bancale. Le livre de base de Shaan est remarquablement riche et complet mais constitue quand même un pavé impressionnant et, finalement, peu pratique à la consultation usuelle. Une division dès le départ en deux livres plus modestes (joueur et MJ) aurait peut-être été de bon aloi ?

Enfin, un rappel : la campagne de financement avait aussi permis de concevoir une boîte de découverte du jeu dont on vous a déjà dit le plus grand bien et qui, selon moi, peut jouer el rôle de « manuel du joueur » plus raisonnable que le précédent.

Si vous avez raté le foulancement, vous pouvez encore vous rattraper en obtenant la plupart de ces suppléments (c’est moins vrai pour les cartes et autres goodies, hélas, mais on les trouve sur d’autres boutiques en ligne, je dis ça, je dis rien…) directement auprès de la boutique dédiée au jeu ici : https://www.shaan-rpg.com/boutique/

Une pensée sur “Shaan va vous mettre le feu

  • 22 septembre 2020 à 10:36
    Permalink

    Merci pour ce retour détaillé, le Fix ! Pour information, tous les « goodies », que l’on préfère appeler « aides de jeu » à Shaan (parce qu’elle ont été conçues comme ça), seront disponibles en boutiques spécialisées également, elles ne sont pas exclusives à la campagne Ulule ou à notre boutique en ligne, c’est juste qu’elles étaient offertes pendant la campagne de financement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *