Scoop : les XII Singes se mettent au latin !

Et voilà qu’ils nous refont leur classique.

Mais, si, vous savez : on sort pour après-demain un jeu dont vous n’avez jamais entendu parler (ou presque) jusqu’à présent puisque, en effet, les XII Singes lancent dans à peine 5 jours une campagne de financement pour un jeu dont vous n’aviez même pas entendu parler jusqu’à présent dans la rubrique « Rumeurs, rumeurs… » de notre planning (la honte) : Medium Aevum.

Double classique même puisque ce nouveau projet épouse parfaitement les formes de plusieurs succès précédents des Singes comme avec Into the Odd, Maze Rats, Abstract Dungeon, etc. Il s’agit donc de prendre de base un petit système de jeu VO resté relativement confidentiel chez nous pour non seulement le traduire mais aussi le repimpé au point qu’on peine presque à y retrouver ses petits.

Là, ça va assez loin puisque le jeu a même changé de nom. Et je ne vous parle pas d’une localisation laborieuse genre Abstract Dungeon —> Abstract Donjon. Non, là, ça n’a quasi rien à voir. Bon, OK, sauf le latin de cuisine. En effet, la base de Medium Aevum est un système de jeu pas si récent mais de bonne réputation, Chronica Feudalis.

Chronica Feudalis (pinaise, un jeu dont les initiales sont CF, le génie du marketing, quoi !) a pour principe de fournir essentiellement un système de jeu permettant de jouer des aventures d’ambiance médiévale sur un registre plutôt détendu mais sans fantastique. Le système de jeu est à la fois simple et accessible (notamment en utilisant l’échelle des dés biscronus pour quantifier les aptitudes des PJ) mais évocateur grâce à plusieurs astuces de bon goût comme les aspects à la Fate ou le dé d’usage, par exemple.

La version des XII Singes reprend le principe amusant du livre de base mais cette fois écrit à la façon d’un moine français du XIIe siècle. Surtout, le texte original (à peine 128 pages écrites gros) est enrichi de nombreux exemples tirés directement des playtests des Singes.

Les Singes ont décidé, bien dans leur veine habituelle, d’étendre tout ça afin d’en faire une véritable gamme qui permettra de répondre enfin à la question : à quand un JdR pour jouer (presque) historique dans une ambiance médiévale ? Et ben voilà : bim.

Bon, on ne va pas se mentir, le but, c’est aussi de rendre CF compatible avec un CF (ça va, vous suivez toujours ?). Difficile aujourd’hui de se présenter sur les plate-formes de financement avec un petit livret tout maigrelet illustré par des crobards noir et blanc. ‘faut rajouter de la page et de la couleur pour donner envie. Alors, allons-y pour beaucoup de pages. Et même beaucoup de couleurs.

Oui, des couleurs car toutes les illus ont été refaites, confiées à des artistes de talent comme Lisa Turbant, pour les illustrations intérieures de la gamme, et Agathe Pitié pour ce bel écran dans le registre de la miniature d’inspiration médiévale cher à l’artiste.

Le foulancement est bien sûr bâti autour d’un livre de base qu’on nous annonce à prix particulièrement serré. Il se compose des règles, pour l’essentiel traduites directement de Chronica Feudalis. Toutefois, un setting prêt-à-jouer – en Écosse sur les bords du loch Ness – et un scénario ont été ajoutés pour rendre le tout plus plug & play.

L’écran du meneur de jeu sera lui vendu avec une campagne en six actes, La flamme verte, dans laquelle se mêlent intrigue familiale, lutte territoriale, mysticisme religieux et pratiques païennes.

Si, pour vous, une campagne, ce n’est pas assez, vous pourrez y ajouter Bras de Fer, une grande saga dans laquelle les personnages participent à un moment-clé de l’histoire de l’Écosse médiévale. Elle est l’œuvre du collectif de l’Orbe, un des piliers du gratuit francophone dont il faut d’ailleurs qu’on vous reparle urgemment un de ces prochains lundi.

Le CF prévoit aussi un supplément intitulé Par monts et par vaux et qui contient six lieux bac-à-sable à placer au gré des pérégrinations des personnages dans l’Occident médiéval. Il est confié à divers auteurs dont le Grümph et Romain d’Huissier, notamment.

Supplément toujours avec Encyclopédie médiévale, une sélection de textes éclairant la vie au Moyen-Âge et fournissant aux meneurs de jeu une synthèse sur cette période historique. L’encyclopédie, plutôt didactique, est doublée de son pendant ludique, Le guide de survie du MJ médiéval, qui, lui, comprend des listes et des tableaux permettant aux meneurs de jeu de mieux préparer leurs scénarios ou surtout de pouvoir improviser en cours de partie.

Au final, c’est donc carrément une grosse gamme avec des règles, du contexte, un écran et même deux campagnes que les XII Singes nous préparaient là en toute discrétion. A suivre, donc.

https://www.gameontabletop.com/cf420/medium-aevum.html

Une pensée sur “Scoop : les XII Singes se mettent au latin !

  • 23 octobre 2020 à 14:13
    Permalink

    Une remarque technique : méfiez-vous des liens vers des images hébergées sur Facebook. Chez moi les deux premières images de l’article ne s’affichent pas. C’est peut-être dû à mes antipubs et autres fonctionnalités de confidentialité, mais le résultat est là. Accessoirement Facebook est très pénible (si je fais clic droit « Afficher l’image », je me retrouve à visionner l’image sur Facebook… sans possibilité de faire « Précédent » pour revenir à l’article).

    Et une p’tite coquille : « les dés biscronus » devaient, je crois, être seulement « biscornus » (mais j’aime beaucoup « biscronus » aussi, ça ressemble à un croisement entre un biscuit et une créature de l’univers du « Gruffalo » motorisée avec « Ryuutama »…).

    Et j’arrête avec les bugs et je vous dis merci pour l’article ! Le jeu s’annonce magnifique et m’intéresse beaucoup. Un jeu historique « pur » sur cette époque qui soit court et accessible, ça manquait en français.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *