L’Appel de Cthulhu : Sous un Ciel de Sang

Si vous êtes rôliste, vous connaissez obligatoirement «L’appel de Cthulhu», jeux de rôle horrifique dans l’univers de HP Lovecraft. Et si vous connaissez L’appel de Cthulhu, vous connaissez forcément Tristan L’homme tant sa production pour cet univers est connu du milieu rôliste (le cas échéant, nous vous invitons à lire son interview dans Di6dent n°3). Et preuve qu’ils sont tous les deux indissociable, l’auteur vient de sortir un nouveau supplément, édité par Sans Detour, intitulé «Sous un Ciel de Sang». Et c’est de ce dernier dont nous allons vous parler cette semaine.

Comme toujours, Sans-Détour nous livre un ouvrage de 192 pages d’une parfaite qualité, parsemé de conseils pour le MJ, de nombreuses illustrations photographiques (participant grandement à l’immersion du lecteur) et d’éléments historiques pour bien situer chaque scénarios dans son contexte.

Parallèlement les aides de jeu sont bien sûr disponibles en ligne sur le site de l’éditeur (dommage que les illustrations ne soient pas elles aussi disponibles pour aider les MJ, sans photocopieur, à mieux présenter PNJ et décors) .
A l’intérieur, après un bref propos introductif de l’auteur, on trouve:

Sous un ciel de sang: une mini campagne de cinq opus se déroulant dans le Paris d’après guerre, dans le milieu des pilotes de chasse et des services secrets.
Les ténèbres au coeur de la montagne: un gros scénario classique dans un village de campagne au fin fond de l’Auvergne.
Le drame de la fosse 5: un étonnant scénario d’ambiance se déroulant dans les mines de charbon du Nord, et ou les joueurs incarnent le personnel d’une entreprise de charbonnage.
– Ainsi que douze synopsis de scénario allant de la préhistoire à 1870.

Clairement ce recueil est différent de ce que j’ai pu lire dans la même gamme chez Sans-Détour ces dernières années. Le style est plus narratif, moins technique qu’a l’accoutumé. On a parfois plus l’impression de lire une histoire qu’un scénario. C’est donc très agréable et très rapide à lire pour le MJ.

cthulhu-sous-un-ciel-de-sang

Ensuite les thèmes abordés sont vraiment un des points fort du suppléments. Les fans des films: le crépuscules des aigles, FlyBoys, et de l’Instinct de l’Ange pourront enfin jouer des pilotes de chasses dans un scénario adapté à ce type de personnage et se terminant surement par le plus époustouflant et virevoltant combat de fin de scénario que j’ai eu l’occasion de lire en vingt huit ans de jeu de rôles.

Ceux préférant les scénarios plus classiques et immersifs devraient être positivement ravis d’évoluer dans un village ou il ne manque pas un truculent personnage typique de cette époque et de ce genre de bourgade (Pagnol style). Si les investigateurs ne se passionnent pas pour l’enquête, ils pourront toujours s’investir dans la lutte politique au sein du conseil municipal pour décider de la construction du futur monument aux morts. Ce sentiment d’immersion est fortement renforcé par les illustrations et les galeries de portraits des personnages non joueurs qui illustrent l’ouvrage. A tel point que pour moi, cette partie tient plus de l’aide de jeu complet que du simple scénario.
La dernière aventure, elle, est parfaite pour ceux voulant avant tout jouer dans une ambiance et/ou sur la montée du désespoir et de la peur chez leurs personnages face à une situation de crise (explosion dans la mine). C’est aussi l’occasion de quitter pour une fois les classiques universités et la haute bourgeoisie pour jouer dans le milieu ouvrier et se lancer dans des rôleplays à la Zola!

Vous aurez compris que j’ai beaucoup aimé «Sous un ciel de Sang», mais est-il pour autant parfait ?
C’est un ouvrage à réserver à un maitre de jeu et des joueurs expérimentés. D’abords pour tirer complètement partie de l’ambiance, des enquêtes et des personnages non joueurs mis à disposition. Mais aussi car le style littéraire, la construction temporelle du scénario principal et la mise en page de Sans Détour obligera à un peu de travail pour reconstituer le scénario sous une forme plus classique, afin de le faire jouer sans feuilleter sans cesse l’ouvrage à la recherche d’informations.

Enfin, pour moi, ce n’est pas la peine d’acheter ce suppléments pour le faire jouer «aux personnages» de vos joueurs, même si il y a l’intérieur de l’ouvrage des conseils pour y parvenir. Les scénarios ont clairement été conçus pour utiliser les personnages pré-tirés qui sont vraiment intéressant et ciselés pour ces aventure. Cela pourra donner l’occasion d’interpréter de savoureuses disputes de familles, de longue discutions politiques ou d’autres moments d’anthologies dans les parties. A noter qu’il aurait été bon d’aller jusqu’au bout de cette démarche en donnant aux pré-tirés des compétences, plutôt que de prendre le risque qu’un joueur choisisse «cuisiner» ou «jouer au tennis» plutôt que «trouver objet caché» ou «latin» toujours plus utile dans une aventure d’AdC.

En conclusion, «Sous un Ciel de Sang» est un très bon supplément à acheter pour ceux veulent jouer à l’appel de Cthulhu différemment, mais aussi pour ceux qui n’ont que le temps ou le loisir de lire!

Notre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *