Petit scarabée grandit

Alors voilà, au début, en tant qu’éditeur, vous n’avez qu’un seul jeu au catalogue et donc vous prenez un nom bien en rapport avec celui-ci pour faire genre. Et puis, quelques années plus tard, après avoir bien étoffé vos collections et ben… les gens pensent toujours que vous êtes sur votre premier jeu rapport au nom de la boîte (soupir).

Ce que je vous décris là, c’est un peu la vie de Odonata Editions qui s’est créé à l’origine pour soutenir le jeu Insectopia (les odonates sont un ordre d’insectes, en fait…)  mais qui, désormais, présente de nombreux autres projets dans des domaines qui ont peu de rapport avec le travail de l’entomologiste.

Bon, cela dit, Odonata est loin de se renier, notez-le bien. Au contraire même, Insectopia reste encore à ce jour son actualité la plus brûlante, le reste étant surtout à ranger dans la catégorie des projets. Faisons un petit point.

Dès ce mois d’octobre (le 19, normalement, pour être précis), ce sera donc au tour d’Insectopia de repasser au foulancement. Et pas pour un supplément, non, mais pour un triptyque (comme la dernière fois). Cette fois-ci, il s’agira de financer :

Les deux mondes, un recueil de scénarios similaire à la Communauté.
Les terres des lézards, un supplément qui décrit les terres extérieures des lézards et propose avec les règles qui vont bien.
– le deuxième volet de la campagne Imago Veridis, entamée lors du précédent foulancement.

Bon, forcément, il y aura aussi quelques bonus, aides de jeu, posters, tout ça ; vous connaissez l’histoire, pas vrai ?

Pour rappel, Odonata a depuis étendu son domaine vers l’espace avec le foulancement du jeu Oméga, actuellement en production : les textes sont quasiment finis et environ la moitié des illustrations sont prêtes. Il y a donc encore quelques mois de travail sur ce projet qui devrait voir le jour vers février 2022.

Si vous êtes un fidèle lecteur du planning du Fix (what else ?), vous vous rappelez sans doute aussi que Odonata a déjà annoncé deux projets ambitieux : une adaptation du roman policier/steampunk La Brigade du Steam et la publication de Around, présenté comme un jeu médiéval fantastique « d’ambiance ». Pour dire la vérité, nous n’avons aucune info fraîche sur ces deux projets dont le premier était pourtant pressenti pour 2021.

En revanche, l’éditeur qui monte, qui monte, qui monte annonce pas moins de trois nouveaux projets pour l’année 2022.

D’une part,c ‘est donc chez Odonata que verra le jour le projet d’Eric Dubourg (Byzance an 800) and co (Nurthor le Noir et Florent Moragas) sur la civilisation Inca. Cela s’appellera Sapa Inca et proposera aux joueurs d’incarner des agents spéciaux au service de l’Inca dans leur lutte contre les conquistadors. Rassurez-vous, cela peut bien se passer, en fait, puisque le jeu sera une uchronie dans laquelle les Incas, renforcés par des pouvoirs divins et totémiques, réussissent à mettre sur la mouille des envahisseurs et à les tenir ainsi en respect. Pas d’info, en revanche, sur le système de jeu. Non, franchement, je vous assure : je Sapa.

D’autre part, Odonata annonce aussi un projet totalement inconnu : Les Chroniques de Vaelran. Le jeu se déroule dans  un monde imaginaire qui trouve ses inspirations dans la France de la fin du 18e siècle. Les joueurs y sont des chroniqueurs qui manient aussi bien la plume que l’épée (ouf !) et appartiennent à une société secrète qui sert les desseins mystérieux d’un personnage anonyme (je parie que c’est le MJ, en fait !). Le jeu est signé Téo Chailloux et, là non plus, nous n’avons pas d’info sur le système de jeu utilisé.

Enfin, Odonata va également porté vers les horizons professionnels un jeu amateur connu sous le nom de ESPRI mais qui s’appela finalement Résilience – le retour des saisons. Il s’agit d’un jeu post-apocalyptique positif dans lequel les humains survivants et d’autres espèces intelligentes cohabitent sur une terre bousculée par la rupture des saisons. Les joueurs y incarnent une Voix, un personnage passé par l’école d’Espri, capable d’invoquer les saison pour guérir cette terre meurtrie. Le jeu utilise un système maison.

On l’aura remarqué : chez Odonata, c’est 100 % de création francophone et, ça, chez le Fix, on aime et on soutient : bon courage à eux !

https://odonata-editions.fr/

Une pensée sur “Petit scarabée grandit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *