Métro, c’est trop ?

Rencontrer un dodo en allant au boulot en métro ? Oui, cela doit être possible dans le contexte de jeu franchement surréaliste du nouveau projet de Côme Martin (Deux Étés, Green Dawn Mall, etc.) : Pendant ce temps, dans le métro. Un jeu où on se contente de prendre le métro ? OK, je vois que les indés ont encore fumé de la bonne. J’entends aussi dire que le jeu serait dérivé du contexte d’un autre jeu de rôle, Itras By. Et enfin que le jeu ne serait pas vraiment dispo sur Itch.io, pas vraiment en foulancement non plus mais en fait si un peu des deux. Non, vraiment, ce métro, c’est trop pour moi : je vais avoir besoin des explications de Côme en personne.

 

1. Après les centres commerciaux dans Green Dawn Mall, tu t’attaques au métro. (…) Tu as décidé de faire des JdR sur tous les endroits chiants de la vraie vie, c’est ça ?

Exactement, mon prochain jeu se passera d’ailleurs dans la salle d’attente de ton dentiste !
Je crois que j’aime bien, justement, tordre ces endroits du quotidien pour en faire quelque chose où de la fiction peut s’insérer. Après tout, c’est le propos de pas mal de fiction, notamment jeunesse, que de faire surgir des couleurs dans un univers tout gris… Bon, dans le cas de Green Dawn Mall et malgré le titre, les couleurs sont assez sombres, je te l’accorde.
 

2. En fait, ce n’est pas tout à fait le vrai métro de la vraie vie, hein ?

Comment ça, ça ne t’est jamais arrivé de prendre le métro et d’être coincé dedans parce qu’il était à l’heure mais la station était en retard ? Tu vas me dire que tu n’as jamais vu de station qui ressemblait à ta salle de bains ? Quelle vie triste tu dois avoir !
Donc non, rien à voir avec notre métro, d’abord parce que le jeu se situe dans l’Europe des années 1920-1930, ensuite parce que c’est une Europe totalement fantasmée, onirique et surréaliste. C’est-à-dire qu’en plus de ce canon esthétique de Belle Époque, on est dans un jeu où les PNJ peuvent se balader avec leur tête sous le bras ou n’être que des costumes remplis d’oiseaux sans que personne ne soit particulièrement choqué ou surpris.

3. Il paraît qu’il y a un rapport avec le jeu Itras By. Euh, tu peux m’expliquer cette histoire-là ?

Chuuuuuuuut, j’ai pas les droits, pense aux avocats enfin !
Itras By, c’est mon jeu préféré. Quand je l’ai découvert, j’ai été soufflé par la liberté qu’il offrait en termes d’univers et de règles, et en termes de plasticité aussi : dans Itras By tu peux tout faire, des aventures urbaines, sur les sept mers, un pastiche du monde des Ténèbres, des parties qui durent 24 heures, des campagnes qui se passent entièrement dans le métro… En tout cas moi j’ai fait tout ça avec ce jeu. Pour le dernier cas, j’ai créé des dizaines de tables aléatoires avec parfois jusqu’à des centaines d’entrées, et je me suis dit que c’était trop bête de ne pas en faire quelque chose, alors j’ai brodé un jeu autour. Comme je n’aime pas marcher sur des sentiers déjà battus et que je ne voyais pas trop comment faire un supplément à Itras By, j’ai fait mon propre jeu, hop.

4. Tu te rends compte que si tous ceux qui aiment un JdR en écrivent un spin off de cette façon-là, on ne va pas s’en sortir. En mode « Trop de jeux, pas lus », quoi. Qu’est-ce que tu dis de ça ?

Dis pas ça à White Wolf, ils vont pas être contents ! Mais oui, tu as raison, c’est mieux s’il n’y a qu’un seul Donjons & Dragons et surtout aucun dérivé du style Annales délaissées, ce serait vraiment inutile !
Il n’empêche que dans le cas de Pendant ce temps, dans le métro, je serais presque d’accord : c’est bien pour ça que le jeu est pensé pour fonctionner aussi bien sur ses deux pattes propres qu’en tant que supplément à Itras By, mais aussi pour d’autres univers foutraques comme ceux de Electric Bastionland ou Troika. Il y aura une petite aide de jeu à ce sujet dans le produit final !

5. Bof, de toute façon, moi, je n’ai pas trop accroché à Itras By : il y avait ni elfes, ni nains. Du coup, je ne peux rien faire de ton jeu, si ?

Ah, c’est sûr que là je m’adresse à un public niche, et comme je suis bête c’est même pas le même que pour les jeux précédents ! J’avais déjà fait le coup avec Deux Étés qui n’avait rien pour plaire aux amateurs d’horreur bizarre qui avaient été ravis avec Green Dawn Mall. Là c’est pareil : tu as aimé mon jeu qui parle de nostalgie, de drames du quotidien et d’aventures ensoleillées ? Tu adoreras mon jeu rigolo qui repose sur l’improvisation et l’absurde !
Mais c’est plus fort que moi, je n’aime pas me cantonner à une seule chose. Tu verras que mon prochain jeu (tu sais, celui dans le cabinet d’un dentiste) sera à base de cartes à jouer et de quizz de magazines féminins.

6. Bon, admettons. Alors, en quoi ton jeu serait plus efficace pour animer une séance de jeu dans le métro que le jeu-source, Itras By ?

Il y a une section sur les transports en commun dans la VF d’Itras By mais ce n’est qu’une esquisse de ce qu’on peut mettre dans le jeu, j’ai donc comblé le vide… De toute façon, le bouquin t’encourage à créer ton propre contenu et l’insérer ni vu ni connu entre les pages, on peut donc dire que j’ai créé by the book !
Disons qu’au niveau setting, le jeu-source fourmille de débuts d’idées et que c’est à toi de dévider la pelote ; si ce n’est pas ton truc et que tu préfères les jeux un peu (mais juste un peu !) plus détaillés, c’est le mien qu’il te faut. Et puis j’ai tendance à penser que Pendant ce temps, dans le métro penche plus du côté léger et « théâtre d’improvisation » que le jeu-source, qui permet des ambiances plus larges et repose sur des mécaniques légèrement différentes.

7. Pour financer la sortie du jeu, tu te lances sur un… quoi ?!… un Itchfunding ? Rooooh, misère. Je vais encore avoir besoin d’explications, je crois.

Ne t’inquiète pas, je ne sais pas ce que c’est non plus mais je fais très bien semblant.
Le fitchnancement (je propose cette francisation du terme, ne me remerciez pas, c’est cadeau), ça consiste à financer ton jeu en passant directement par la plate-forme itch.io plutôt que, par exemple, Kickstarter ou Game on Tabletop. D’un point de vue créateur, ça peut être intéressant parce que tu n’as pas accès à ces plateformes là (par exemple pour raisons géographiques) et parce que ta part du gâteau sera un peu plus intéressante.
Mais ça implique deux choses : d’abord, une visibilité bien moindre. Tu ne vas pas bénéficier des algorithmes de ces puissantes machines, et toute la pub il va falloir la faire toi-même, encore plus que d’habitude, car ton jeu cessera d’être très visible au bout de quelques jours. Ensuite et surtout, ce que tu fais sur itch, c’est de la vente ferme, pas une promesse : les souscripteurs sont débités tout de suite et obtiennent tout de suite quelque chose, ce n’est pas la promesse d’un jeu peut-être concrétisé dans deux ans.
Par exemple, pour Pendant ce temps, dans le métro, si tu souscris au jeu tu en obtiens immédiatement la version complète, mais mise en page par mes soins (c’est-à-dire « mal »). Le premier palier consistait à réunir assez de sous pour payer mon maquettiste préféré, Nicolas Folliot, ce qui est désormais chose faite ; mais si on ne l’avait pas atteint, j’aurais quand même gardé l’argent et les gens auraient quand même eu un jeu (mais moche). Je suis plutôt content d’avoir échappé à l’ire populaire, et maintenant je tâche de financer la version imprimée du jeu !
Bon, y a d’autres subtilités, comme le fait qu’un fitchnancement n’a pas forcément de date de fin, mais ne t’embrouillons pas trop le cerveau… Imagine, après je vais te dire que je fais tout ça à l’occasion du SideQuest, j’imagine ta tronche d’ici !

https://comemartin.itch.io/meanwhile-in-the-subway

Une pensée sur “Métro, c’est trop ?

  • 13 novembre 2021 à 11:56
    Permalink

    Après « Green Dawn Mall », voici encore un jeu au propos bien sympathique et inspirant, qui part de lieux et d’événements banals pour les réenchanter. C’est le genre de jeu original qui renouvelle le loisir et qui me fait aimer le jeu de rôle. (Et il faut vraiment que je trouve « Itras By ».)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *