Fragged Empire mais en mieux

C’est en tout cas ce que les souscripteurs de la plate-forme Casus Belli ont décidé jour après jour depuis le début du foulancement de la VF du jeu organisé par A.K.A. Games. En 10 jours, l’objectif a été dépassé à hauteur de plus de 300 % grâce à plus de 200 souscripteurs qui ont permis à l’éditeur de rassembler déjà plus de 30 000 euros de budget.

http://www.black-book-editions.fr/crowdfunding-57.html

Ici comme ailleurs, on soupçonne parfois les foulancements rôlistes de former une bulle tant le nombre de jeux financés depuis quelques années semble sans commune mesure avec la taille du marché ou ses besoins réels. Pourtant, manifestement, cette bulle, si elle existe, est encore loin d’éclater ou même de s’essouffler. Dans cette optique, l’indéniable succès rencontré par ce foulancement mené par A.K.A. Games semble être un cas d’école.

En effet, l’objet de ce CF, le jeu Fragged Empire, a quand même tout sauf une belle petite tête de vainqueur :

  • un jeu australien très peu connu sous nos latitudes ; cela ne laisse en rien préjuger de ses qualités, bien sûr, mais disons que pour réussir un foulancement, on peut s’attendre à miser plus aisément sur une réédition d’un jeu ultra-célèbre ou au moins sur un nom prometteur vaguement entretenu par une hype ou l’emploi d’un système populaire (PbtA, FATE, etc.)
  • un thème de SF orienté action qui est réputé pour être particulièrement peu porteur chez nous où des jeux mondialement connus comme Traveller par exemple n’ont jamais réussi à se faire une place au soleil
  • une optique combat tactique (l’usage de figurines pour le combat est conseillé, voire indispensable) qui là aussi n’a pas l’habitude de plaire au public français (succès très relatifs de Cadwallon, D&D4, etc.)
  • un éditeur bicéphale qui n’a pas récemment donné beaucoup de gages de continuité dans ses gammes ; certes, A.K.A. Games vient de livrer – avec toutefois un peu de retard – la VF de Symbaroum mais le 7ème Cercle (dont il est peu ou prou la branche dédiée aux foulancements), lui, éprouve durement la patience des fans de Z-corps, Keltia, Night’s Black Agents, etc.

Fatalement, tout cela aurait pu logiquement conduire les rôlistes à garder bien au chaud leur porte-monnaie virtuel mais, non, cela marche impec’ pour cette souscription. Le jeu a été financé en un éclair (avec les inévitables écran du MJ et carnets du PJ) et, au fur et à mesure, les paliers tombent les uns après les autres. Ainsi, deux petits scénarios, « Le Carthage » et « Spectre Génétique », seront ajoutés à la gamme et il reste encore plus de trois semaines pour vous décider à y ajouter d’autres bonus, y compris un premier supplément de 150 pages nommé « Antagonistes » (compilation de lieux à explorer et d’ennemis à combattre).

Il faut dire que A.K.A. Games a su bien mener son affaire. On peut d’abord saluer l’intelligence d’avoir repoussé le lancement de ce foulancement du fait du retard de livraison de Symbaroum : cela a maintenu la crédibilité de l’éditeur auprès d’un public échaudé par les précédents Pavillon Noir, Ludopathes, Agate, etc. La com’ sur ce projet est également bien menée avec un CF plus lisible que la moyenne (en gros, il s’agit de publier un jeu de base, son écran et son supplément, pas une caravane de trucs chelous) et des dates clairement annoncées et a priori raisonnables (dernier trimestre 2017). On y ajoute la popularité acquise par la plate-forme dédiée de BBE et, bien sûr, de belles images largement relayées sur les réseaux sociaux et hop, le tour est joué.

(…)

OK, alors, c’est quoi le prochain ?

3 pensées sur “Fragged Empire mais en mieux

  • 10 février 2017 à 10:30
    Permalink

    Pour info, l’utilisation de FATE et du PbtA ont plus tendance à inquiéter voir à pénaliser un foulancement. On va voir comment Mindjammer s’en sortira, mais pour l’instant c’est pas folichon.
    Quand à la relation AKA-7ème Cercle, les deux éditeurs s’en défendent farouchement, du coup, nulle mention de 7e sur les pages des foulancement, du coup la seule base sur laquelle on s’appuie si on hésite à participer, c’est la belle gueule de Symbaroum.
    Du coup, AKA est peut-être plus à ranger dans les éditeurs dont le nom est un bon point marketting.

     
    Répondre
  • 12 février 2017 à 23:00
    Permalink

    Ca me parait difficile de réfuter un lien entre AKA et le 7ème Cercle : d’après societe.com, la gérante du second est présidente du premier. Même si les informations (notamment celles concernant 7ème Cercle) peuvent dater un peu, il reste que les deux éditeurs sont à priori assez proches.

    Ceci étant dit, ce n’est pas une raison pour faire un quelconque amalgame. Le travail réalisé pour AKA sur Symbaroum est de très bonne qualité. 7C avait tendance à publier des jeux français, avec de temps en temps une traduction ; AKA, à priori, ne se lance que sur des traduction (en tout cas pour l’instant). La subtilité de AKA vient justement du fait qu’ils s’attaquent à des licenses de bonne qualité venant de pays dont nous, français, n’avons pas l’habitude. Il y a forcement de belles choses qu’on ne connait pas (tant on se focalise sur les US et notre production nationale) .

    Bref, je fais confiance à AKA pour nous sortir de belles et grandes choses — et pout faire vire les gammes après 🙂

     
    Répondre
  • 13 février 2017 à 10:39
    Permalink

    Par contre AKA n’a pas fini de livrer Symbaroum. Pour les bouquins c’est fait pour les paliers correspondant à des supports numériques on est loin du compte.
    Je pense que les rôlistes sont des gens compréhensifs, mais ça va finir par râler si AKA ne réagit pas rapidement.

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *