Quand le dark se la joue Sombre

Amateur de Sombre, asseyez-vous.

Le 7ème numéro de Sombre va sortir incessamment sous peu. Dans 1D6 semaines. Mais, même si c’est une excellente nouvelle, ce n’est pas pour ça que je vous conseille de vous asseoir.

Toujours vendu sous la forme d’un livret de 72 pages, vous trouverez dans ce condensé d’horreur une nouvelle manière de jouer et une nouvelle manière de faire peur (voire plus…) à vos victimes. Oui, au bout de 7 numéros, Johan Scipion arrive encore à se renouveler, à entretenir notre intérêt et notre plaisir pour le jeu.

« Au menu cette fois-ci, une aide de jeu que je playteste depuis plus de quatre ans et un scénario que je brûle d’écrire depuis un quart de siècle. »

Sommaire

+ Article : Drama dark
Le mode d’emploi du story deck.
+ Scénario : La nuit sans été
Un mélodrame horrifique pour Sombre classic.
4 ou 5 joueurs – 5 à 6 heures
+ 28 pages d’aides de jeu

Le story deck, donc. Il s’agit d’un paquet d’une trentaine de cartes, accompagné d’une mécanique et d’un article dédiés. Sa fonction est d’enrichir la création des personnages et d’injecter du drama (dark, il va de soi) dans les parties de Sombre. Le but est clairement ici de favoriser toujours plus l’immersion des joueurs.

Ce #7 contient aussi un scénario one-shot… long qui s’étale sur toute une nuit de jeu (j’espère que vous étiez bien assis !) pour Sombre classic. C’est un mélodrame horrifique et gothique dans l’ambiance des films de la Hammer.

« La nuit sans été » donne à jouer cinq prétirés : Lord Byron, Mary et Percy Shelley, Claire Clairmont et John Polidori. Il se déroule dans une villa des bords du lac Léman, lors de cette fameuse nuit d’orage de 1816 durant laquelle fut conçu le roman Frankenstein. De nombreuses aides de jeu l’accompagnent : feuilles de personnage prêtes à jouer, story cards personnalisées, plans, cartes de PNJ et cinq portraits réalisés par Greg Guilhaumond d’après des tableaux d’époque.

Jouer à Sombre pendant 6 heures à la place des parties courtes et intenses habituelles ! Voilà de quoi susciter notre curiosité et notre intérêt ! J’ai hâte d’avoir la bête entre les mains.

Si vous êtes comme moi, dans ce cas, j’ai envie de dire: amateur de Sombre, levez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *