Beyond The Wall

S’il était référencé dans le Monster Manual, Julien Dutel aurait plein de dés de vie. Parce qu’il en faut de l’endurance lorsqu’on est comédien, prof de théâtre et auteur de Jdr. Et quand, en plus, on est le traducteur de Beyond the Wall, le jeu qui révolutionne l’OSR par le game design, il faut une bonne CA pour résister aux embrassades des groupies parfois barbues qui l’attendent comme le Père Noël ! Interview par Orlov.

1. Critiques dans Casus, création d’un univers pour Héros et Dragons et maintenant, la rumeur veut que tu soies en train de bosser sur une traduction de Beyond the Wall … Tu es le fils caché du Grümph et de Tristan Lhomme, ou bien ? Avoue, tu n’es pas tout seul sur le projet quand même ?

Et tu as oublié Laelith où j’ai écrit le Cloaque. Mais effectivement j’enchaine les projets depuis quelques temps, à mon grand bonheur. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis aussi prolifique de le collectif Lhomme ou que le Grümph, loin de là (et en plus je ne peux même pas illustrer mes propres créations).

Pour Beyond the Wall, étant donné qu’il s’agissait à la base d’un projet personnel, j’étais bel et bien seul à la traduction. Maintenant que la vraie vie m’a bien rattrapée et que je suis passé sous la houlette d’un éditeur (étant donné que Black Book Editions s’est montré enthousiaste à l’idée de reprendre le projet), il fort probable que l’équipe se diversifie. Ceci dit j’aurai quand même traduit l’essentiel du livre de base.

2. Parlons vie sentimentale, tu as rencontré comment Beyond the Wall et pourquoi tu as décidé de l’épouser … euh je voulais dire de le traduire ?

La rencontre s’est fait par hasard, sur un fil de forum. Je cherchais un jeu OSR rapide à prendre en main avec un côté bac à sable et une vraie personnalité, et je me suis retrouvé à acheter le pdf de Beyond the Wall. Et dès la première lecture j’ai été conquis.

Je crois que ce qui m’a le plus séduit, ce sont les livrets de personnage permettant de créer des personnages équilibrés, implantés dans leur communauté et avec une petite histoire. Les tables aléatoires qui les composent sont vraiment bien foutue. Entre ça et les sorts divisés en trois types (à volonté, classiques et rituels), l’aspect low fantasy, l’idée de jouer ces ados qui s’aventurent pour la première fois afin de protéger leur communauté… et surtout le fait que le jeu permette de jouer sans aucune préparation : on peut créer les personnages et lancer l’aventure sans même que le MJ ait eu à se triturer les méninges en amont.

Du coup je me suis dit qu’il serait dommage que le jeu reste accessible aux seuls anglophones. Il mérite largement une traduction dans la langue de Moundir.

3. Beyond the Wall a maintenant une belle petite gamme avec Furher Afield et Heroes Young and Old, tu vas tout traduire ? Quelles sont les perspectives du projet ?

La licence comprend a minima Further Afield. Du coup il est à peu près certain qu’il sera traduit aussi. Pour Heroes Young and Old, c’est aussi très probable mais rien n’est confirmé. L’idée est vraiment, cependant, de donner vie au jeu en français et de lui faire honneur. Je sais que j’ai aussi l’autorisation de créer des scenario pack (les tables aléatoires permettant de créer son scénario sur le pouce), et je garde ça dans un coin de ma tête parce que j’aimerais pouvoir développer quelques exclusivités. Mais sur ce point, rien n’est fait.

4. Beyond the Wall a été un bon petit succès d’estime, certains parleraient de « hype », mais toi, tu le vois comment l’avenir du jeu en France ? Tu ne crains pas un effet 13th Age avec un jeu qui fait un carton de l’autre côté de l’Atlantique et auprès de la partie de la population rôliste française qui s’est habituée à l’anglais mais qui, ici, peine à trouver son public pour une vf ?

C’est une possibilité. Et en même temps, quand je vois Lamentations of the Flame Princess… Ce dernier avait vécu la même hype, avait déjà un public bien établi en VO par chez nous, ce qui ne lui a pas empêché de voir son financement être un succès. Alors pourquoi pas pour Beyond the Wall ? BBE semble de mon avis, ayant accepté de reprendre la licence et de soutenir le jeu ici.

Attention, je ne dis pas que Beyond the Wall sortira sous la forme d’un crowdfunding. A vrai dire, nous n’en sommes pas là dans les discussions et rien n’a été décidé. (je préfère prévenir que guérir)

5. Personnellement, pour posséder la V.O et avoir beaucoup bricolé avec, je vois tout l’intérêt des outils de création d’univers, mais si tu devais me vendre les règles, quels seraient les arguments qui distinguent BtW au milieu d’une scène OSR particulièrement vivante et créative ?

Je crois que ce qui distingue ce jeu tient en deux points.

D’abord l’ambiance : on se retrouve vraiment à être les ados du village confrontés aux dangers immédiats des environs. Il ne s’agit pas de jouer de grandes aventures épiques, ou pas tout de suite (il faudra attendre Further Afield pour ça). C’est un vrai retour aux sources assez rafraîchissant. Et surtout le jeu propose un point de départ net, avec une création collaborative du village. Les personnages sont donc immédiatement intégrés à leur communauté.

Ensuite il y a l’immédiateté. On ouvre le livre, les joueurs créent leurs personnages et le village en même temps, et pendant ce temps le MJ remplit les blancs de son pack de scénario et crée son scénario sur le pouce. Aucune préparation n’est nécessaire, on se lance immédiatement dans l’aventure. Le jeu se prête d’ailleurs parfaitement aux one-shots comme aux campagnes, ce qui est une grande force. Et on sait bien que, l’âge avançant, la problématique première de bien des rôlistes est le temps (de préparation, de jeu, d’attente entre deux parties). Beyond the Wall convient parfaitement à tous les rôlistes qui n’en ont pas ou peu.

6. Le bac de philo, c’était il y a quelques jours et je te pose donc la question suivante « Acheter Beyond the Wall, ça me servira à quoi ? » *

A remplir un peu plus ses étagères.

Non plus sérieusement… à jouer. Pour le coup, il est tellement simple de lancer une partie, voire une campagne, avec un degré d’effort assez peu important par rapport à bien des jeux traditionnels, qu’il y a peu de chances que le jeu reste sur une étagère pour le plaisir de la lecture. Et en plus le ton pourrait parfaitement convenir pour faire jouer des pré-ados ou des ados. C’est parfait pour lancer une petite partie pendant une réunion de famille ça.

7. Re-Question bonus: quels sont tes autres projets à plus ou moins court ou moyen terme ? des envies, des aventures, des pistes à explorer ?

Très bonne question. Quand Beyond the Wall sera bouclé, j’aurai vraiment fini une grosse phase de travail intensif entamé il y a plus d’un an et demi maintenant. Après cela, je n’ai pas de projets immédiats. Mais j’aimerais bien avoir l’occasion de développer l’univers que j’ai écrit pour Héros&Dragons : les 5 Royaumes. Mais cela dépendra avant tout se son succès une fois le livre sorti en boutique. Je croise donc les doigts pour qu’il trouve son public.

Pour le reste, je vais continuer à écrire pour Casus Belli. Et comme je suis plutôt du genre à me laisser porter par le fil de l’eau, je verrai bien les nouveaux projets qui arriveront à moi.

2 pensées sur “Beyond The Wall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *