Dark Ages

Vous le savez peut-être, on appelle en anglais « dark ages », cette période historique située entre la fin de l’occupation romaine et le début d’une société médiévale structurée. C’est une période fascinante car l’absence de sources écrites laisse la place à l’imaginaire tout en lui conférant malgré tout le souffle de ce qui a été bel et bien réel. C’est par exemple là que l’on situe la légende arthurienne.

Et bien, c’est en partant de cette ambiance que Le Grümph a décidé de proposer un contexte inédit pour la dernière production Chibi, Pits & Perils. Comme vous le savez (puisque le Fix avait été le premier à l’annoncer), cela s’appelle Britannia Obscura. Une des rares choses que l’on sache sur ces temps obscurs, c’est qu’on y mangeait des pitchs fort savoureux ; la preuve :

C’était cette époque mythique que les historiens, bien des siècles après, appelèrent l’Angleterre sub-romaine. Ceux qui, encore enfants, avaient assisté au départ des légions romaines de l’île de Bretagne, étaient alors des vieillards. La Bretagne était divisée en de multiples royaumes, certains bretons, certains saxons, certains nains et d’autres elfes – tous réunis par l’alliance sacrée de la Table ronde. La présence des Romains se sentait toujours, dans les noms des villes ou les habitudes fiscales ; mais les Angles et les Saxons, d’abord venus en qualité de mercenaires, s’étaient attardés, s’étaient installés et avaient fini par se tailler de vastes domaines.
Puis les Orques étaient arrivés à leur tour, à bord de leurs longs bateaux à tête de monstre – les enfants qui les aperçurent les premiers étaient des hommes d’âge mûr au moment de notre histoire. D’abord, les Orques s’étaient contentés de remonter les rivières à la force des rames, aussi loin qu’ils le pouvaient, afin de piller biens et richesses et de capturer des esclaves pour leur pays sauvage. Puis, sous le commandement de rois terribles et féroces, ils s’étaient établis sur l’île, coupant le pays en deux, conquérant les terres bretonnes et soumettant les populations à leurs lois barbares – c’était l’Orclaw qui s’installait.
Tandis que les guerres et les violences ensanglantaient le pays, l’île commerçait toujours avec les pays lointains du sud – le pays des Francs et celui des Saxons, les pays du soleil de la Méditerranée et ceux encore plus étranges au-delà des déserts de l’est. C’est de l’un de ces nombreux bateaux à la coque rebondie que débarqua un jour, quelques années avant que l’histoire ne commence, un individu étrange – homme ou femme, qui saurait dire – dont la présence et les menées terrifiantes allait bientôt justifier la création d’une société secrète toute entière dévouée à sa capture et à son élimination : le Conseil gris. On ne connaissait cet individu que sous l’appellation de l’Étranger.

Et c’est qui qui va faire partie du Conseil Gris, hein ? Gagné. Après ce point de départ, il n’y a pas de scénario complet proposé mais une douzaine d’idées en un paragraphe chaque plus un double fil rouge de campagne et quelques conseils.

C’est donc conçu pour Pits & Perils, mais, à vrai dire, si c’était sorti il y a quelques décennies, ça porterait la mention « convient pour tout jeu médiéval fantastique ».

Comme d’habitude chez Chibi, c’est en POD (ou PDF) sur Lulu, au format roman, agrafé, 40 pages.

http://www.lulu.com/spotlight/ChibiLG

Ne nous remerciez pas : c’était normal qu’on vous éclaire là-dessus.

Une pensée sur “Dark Ages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *