Chroniques oubliées : la boite d’initiation de nouveau disponible !

Chroniques Oubliées était une boîte d’initiation parue en 2009 et qui a connu un grand succès. Rapidement en rupture de stock, une seconde boîte, faisant directement suite à la première et permettant de jouer aux niveaux supérieurs, était prévue mais n’est jamais sortie. L’éditeur, Black Book Edition, préféra en effet revoir sa copie pour nous proposer un hors série Casus Belli (en juillet 2014) beaucoup plus complet, mais aussi beaucoup plus classique dans sa forme (un livre de règle de plus de 300 pages, format A5).

Ce système, simple d’accès, a depuis connu un second souffle avec la sortie de la très bonne campagne Anathazerïn.

Aujourd’hui, la boite d’initiation Chroniques Oubliées ressort dans une version enrichie et améliorée grâce à un financement participatif réussit.

Prévue pour ce vendredi 20 Octobre, cette boite contient :

– Un livret de 64 pages, contenant le système de règle, la création de personnage et 5 aventures.
– Un set de six dés
– Un bloc de feuille de personnage vierge (et en couleur)
– Cinq feuilles de personnage prétirés
– Deux plans du village de Clairval (un pour les joueurs et un plus détaillé pour le meneur)
– Une aide de jeu pour le meneur
– Deux planches de 53 pions cartonnés
– Un écran de jeu
– Une aide de jeu pour le MJ résumant les profils des personnages prétirés.

Très didactique et très clair, le livret prend littéralement le joueur par la main dès les premières pages. Vous trouverez un lien vers les vidéos de présentations de l’éditeur et une planche de bande dessinée (sur une page – également visible sur le site) montre comment se déroule une partie de jeu de rôle (et qui parlera à tout ceux qui ont vue « la communauté de l’anneau« ).

Une fois à l’aise avec la manière dont se déroule une partie de jeu de rôle, vient le chapitre sur la création de personnage. Le jeu propose 5 pré-tirés mais vous pouvez – tel un vrai rôliste ! – créer votre propre personnage parmi les 5 peuples et les 5 profils proposés (contre respectivement 8 et 14 dans le Hors-série Casus Belli).

Les règles, là encore très simples, sont expliquées sur 3 pages : jetez un D20 puis ajoutez votre modificateur de caractéristique (allant de -5 à +5). Si le résultat est égal ou supérieur au seuil de difficulté de l’action : c’est une réussite. Pour les combats, c’est aussi simple. Il y a juste l’initiative et les dommages à gérer en plus. Rien d’insurmontable. De plus, la feuille de personnage, la description des voies et le tableau d’équipement utilisent 3 icônes (corps à corps, tir et attaque magique) très visuelles et très claires. L’écran du meneur de jeu bénéficiant de ces mêmes icônes, ça fluidifie beaucoup la compréhension et l’utilisation des actions possibles.

A l’instar d’une console de jeu-vidéo sans jeux, que serait une boite d’initiation sans scénario ? Heureusement, la boite d’initiation Chroniques Oubliées comprend 5 aventures dont quatre forment une campagne intitulée : Les disparus de Clairval. Attention, c’est la même aventure qui était proposée dans la première boîte sortie en 2009 (et dont vous pouvez retrouver un résumé p.284 du H.S Casus Belli). Le dernier scénario – intitulé La jeune fille et la licorne – est une aventure indépendante (mais qui peut être intégrée dans la campagne). Débloquée durant la souscription, cette aventure n’est pas un « simple ajout », mais a bénéficié du même travail éditorial que le reste (exemple : les pions correspondants à ce scénario sont eux aussi disponibles dans la boite).

Et ensuite ?

La boîte propose également un bestiaire, vous donnant ainsi un peu de matière première pour créer vos propres scénarios. Techniquement, le jeu vous permet de monter jusqu’au niveau 9, ce qui est très correct (le HS Casus Belli vous permet d’aller jusqu’au niveau 20).

Et là, vous vous demandez légitiment : « cette boîte d’initiation est-elle pour moi » ? Alors, si comme moi, vous avez déjà le HS Casus Belli et que vous avez fait jouer (ou joué à) Anathazerïn, la réponse sera probablement non. Cette boîte d’initiation ne vous apportera rien de plus. Je vous conseille plutôt d’attendre les sorties à venir du Tombeau d’andromède – signé Le Grümph – ou d’Invincible, la nouvelle campagne de Laurent Debelle.

Par contre, si vous avez des enfants ou que vous souhaitez faire découvrir le jeu de rôle à votre filleul de 11 ans, alors là OUI, vous pouvez investir dans cette boîte d’initiation. Parce qu’en dehors de sa simplicité et de son accessibilité, les thèmes abordés dans les scénarios « parlent » aux enfants. On ne retrouve pas le coté sombre des événements présent dans Anathazerïn ou la sournoiserie de certains PNJ. Ici, les gentils sont héroïques et les méchants sont très méchants.

Bref, c’est parfait pour faire du jeu de rôle avec les enfant pendant les vacances qui débutent…. aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *