Metal Day 2018

Il faut bien l’avouer : nous manquons souvent de bras pour vous tenir informés régulièrement (et à temps…) des différentes conventions qui font vivre le hobby en France et dans les pays francophones. Et on le regrette. Mais, bon, c’est comme ça…

Parfois, pourtant, on ne peut pas faire autrement que de bousculer notre planning pour, entre deux foulancements et deux reports de planning, faire la place à un événement rare : une convention régulière entièrement dédiée à un seul et unique jeu, qui plus est un jeu de création francophone. En effet, comme son nom le laisse habilement deviner, le Metal Day (non, pas le Hellfest !) est le rendez-vous annuel des fans du jeu Metal Adventures publié chez Matagot.

Cette année, le Metal Day peut avoir lieu grâce à l’Alliance des Lunes, une dynamique asso normande. C’est d’ailleurs eux qu’il faudra contacter par mail pour vous inscrire ici :  alliancedeslunes@gmail.com Attention quand même, il n’y a que 24 places disponibles.

Ce Metal Day se déroulera lors du week-end  du 10 – 11 février et s’articulera autour d’un vaste multitable en la présence de l’auteur, Arnaud Cuidet.

Si vous avez une question, vous pouvez aussi passer par l’événement Facebook du projet : https://www.facebook.com/events/743843109133882/?active_tab=about

————————————————————————————————————————–

Pour nous, au Fix (vous nous connaissez…), c’est aussi l’occasion d’essayer de soutirer 2/3 infos à Arnaud. Alors, interview.

1. Arnaud, une convention entièrement dédiée à un seul jeu de rôle, qui plus est de création francophone, c’est plutôt rare. Qu’est-ce que ça fait à ton petit cœur d’auteur ?

Du bien ! Et ça dure depuis presque dix ans : l’accueil que j’ai en convention a toujours été très chaleureux. Quasiment dès la sortie, nous avons été soutenus notamment par l’Ordalie, une association de jeux de Poitiers, qui a permis à Metal Adventures d’être présent au FLIP pendant des années. Aujourd’hui, c’est l’Alliance des lunes qui nous accueille (près de Rouen) et la convivialité est à nouveau au rendez-vous.

Et puis, bon, ça laisse supposer que je ne suis pas aussi horrible que certains le disent. C’est toujours ça de pris.

2. Le Metal Day se déroule évidemment en ta présence. Est-ce que tu en tires des choses en termes de game design ? Est-ce que cela influence en retour ton travail sur Metal Adventures (ou d’autres jeux) ?

Ça dépend. J’ai fait tourner Metal Adventures en convention une petite année avant sa sortie. Là, j’en ai tiré beaucoup de choses. A chaque fois que le timing me permettait de tester des choses du prochain supplément aussi. Cependant, la plupart du temps, je fais jouer du matériel déjà publié, donc non. En revanche, d’un point de vue humain, c’est très important. J’ai beau être un ours qu’il faut tirer de sa grotte pour lui faire prendre le train, je reviens toujours des conventions chargé à bloc. Au lancement du jeu, lorsqu’il fallait sortir un supplément tous les trois mois, c’était indispensable !

3. Metal Adventures a connu une belle gamme chez Le Matagot mais là, il n’est plus rien sorti pour le jeu depuis 2014. C’est fini ou ça bouge encore ?

En 2015, lorsque le jeu de plateau est sorti, un membre de la rédaction d’un magazine très connu dont je tairais le nom nous a demandé si la sortie du jeu de plateau concluait la gamme JdR. Lionel et moi avons bien ri (Lionel est l’auteur du jeu de plateau).

J’ai toujours une bonne quinzaine de suppléments d’avance, et Matagot est au rendez-vous. Cela fait plusieurs mois que nous travaillons sur un projet, mais si j’en dis plus… vous ne voulez pas savoir ce qui se passerait si j’en disais plus.

De toute façon, à Metal Adventures, il suffit de dépenser 1 point de Panache pour revenir à la vie. 😉

4. Puisqu’on t’a sous la main, Arnaud, tu as des news à nous donner sur tes autres JdR, en cours de publication ou en projet ? Allez, le beau geste, quoi.

Faust Commando continue son parcours chez les XII Singes, et je travaille toujours sur mon prochain jeu, Avalon, qui mettra en scène les aventures tactiques d’un groupe d’agents indépendants, une espèce de mix entre Mission Impossible et L’agence tous risques. Après presque 7 ans de tests, je suis arrivé à une version que je pense pouvoir montrer aux éditeurs à la rentrée prochaine.

Par ailleurs, j’ai écrit deux romans de SF chez Rivière blanche, dont je me suis rendu compte après-coup que l’héroïne ressemblait à Stella Bell, de Metal Adventures. Comme quoi, on ne se refait pas…

2 pensées sur “Metal Day 2018

  • 17 janvier 2018 à 16:24
    Permalink

    Je soupçonne que plein de gens en cuir et t-shirts noirs aux logos indéchiffrables vont venir à cette convention et en repartir très déçus. 🙂

     
  • 19 janvier 2018 à 16:08
    Permalink

    Ou à l’inverse, tous les rôlistes qui iront à un festival de Metal avec leurs bourses de D6.
    Tant de confusion possible ! Mais heureusement, le Fix clarifie tout (enfin, on essaye :-p)

     

Commentaires fermés.