Donjons d’initiés et dragons en boîte

Après l’annonce du grand retour de Dungeons and Dragons, Wizard of the coast sortit en juillet 2014 une boîte d’initiation. L’objectif était simple : présenter les nouveautés de cette 5ème édition à travers une mini-campagne (niveau 1-5) sensée mettre l’eau à la bouche des nouveaux et surtout retrouver les anciens aventuriers perdus dans les terres de Golarion. Le tout pour un prix TRÈS attractif : 19,99$. Un mois après cette première sortie, et porté par les retours positifs des joueurs, l’éditeur Américain sortit le Player’s Handbook.

Quatre ans après ce premier coup réussi, les anglophobes peuvent eux aussi s’initier aux joies de cette 5ème édition grâce à l’éditeur français détenteur de la licence : Black Book Edition. Mais alors que chez nous, le sacro-saint triptyque est déjà disponible et que la première grosse campagne s’apprête à sortir, on peut se demander si la sortie de cette boîte d’initiation est pertinente ?

Une boîte au format D&D5

Avant de vous dire tout le bien que je pense de cette boîte d’initiation, voyons ensemble les quelques points noirs que l’objectivité m’oblige à partager avec vous.

Alors, certes, quand on ouvre la boîte, cette dernière peut paraître un peu « vide » comparée aux boîtes richement fournies que nous avons eu fin 2017 (D-Start, Chroniques Oubliées, Shadowrun, …). Mais n’oublions pas que l’une des contraintes à respecter est de garder un prix très attractif. Donc, ne jugeons pas trop sur la quantité, nous serios hors-sujet.

Toutefois, quelques plans en plus à donner aux joueurs n’auraient pas été du luxe (heureusement, la communauté D&D étant largement développé, une recherche sur 36 15 Internet permet de trouver son bonheur. Par exemple ici ou )

Autre point embêtant : le format de la boîte; à savoir A4 US. L’avantage c’est qu’il respecte le standard D&D5 et tous les ouvrages parus rentrent dans la boite (livre de base, écran, etc.). L’inconvénient, c’est que photocopier les feuilles de personnage nécessite un peu de manipulation, pour qu’au final, elles ne rentrent pas dans la boite (si, comme moi, vous imprimez/photocopiez au format A4 FR).

Dernier point à signaler : si vous êtes un rôliste sans dé (ce dont je doute), la boite propose un set de dés. Ce qui n’est pas suffisant. Prévoyez donc d’acheter au moins 1D20 par joueur.

Voilà.

Nous avons abordé ensemble tout ce qui n’allait pas dans cette boîte de base. On est tranquille. Maintenant, attaquons nous au jeu en lui même, et croyez moi, vous ne serez pas déçus.

Contenu

La boîte est en carton rigide (contrairement aux boîtes d’initiations Shadowrun ou Star Wars qui sont en carton souple) et s’ouvre comme un jeu de société. A l’intérieur vous trouverez un livret de règles de 32 pages vous permettant de jouer jusqu’au niveau 5, un livre d’aventure de 64 pages, 5 pré-tirés, un set de dés et une feuille de personnage vierge (même si les règles du livret n’incluent pas la création de personnage…).

Contenu de la boîte
Tout ce qu’il faut pour le meneur, mais il manque quelques plans pour les joueurs.
Des plans annotés, des encadrés à lire aux joueurs, des conseils de maîtrise, que demander de plus ?

Dungeons & Dragons se joue comme ça !

Je n’ai pas lu la gamme D&D en VO, mais si le contenu rédactionnel est de cette qualité, cette 5ème édition s’annonce exceptionnelle. Tout l’intérêt de cette boîte d’initiation réside dans l’aventure qu’elle propose. En soit, la trame scénaristique n’a rien de révolutionnaire, au contraire : elle offre tout ce qu’on peut espérer d’une aventure de Dungeons & Dragons. Les PJ sont missionnés pour escorter une charrette jusqu’à un petit village à quelques jours de marche de NeverWinter (traduit par Pas d’hiver sur les feuilles de personnages), combattent quelques gobelins pour se faire la main et lancer la trame principale. Une fois arrivés au village, c’est un « mini bac à sable » qui s’ouvre puisque les PJ auront l’occasion de faire des sous-quêtes selon les personnes qu’ils vont côtoyer dans le village et de leur décision (ceci étant, faire des sous-quêtes est toujours conseillé pour gagner un peu de niveau…).

Lors de notre partie de test, le premier acte (sur 4 au total) a été joué en 3h. En sachant que c’est le plus court et le plus linéaire, disons que la boite d’initiation offre 10h-15h de jeux (Note: pour les joueurs qui prennent les pré-tiré Clerc ou magicien, l’utilisation des cartes de sorts améliore grandement le confort de jeu. Même si tous les sorts utilisables sont décrits dans le livre de règle).

Tous les sorts utilisables dans l’aventure, de niveau 1 à 5, sont dans le livre de règles. Mais les cartes ajoutent un confort de jeu non négligeable.

Comme je le disais plus haut, en dehors de la trame « best of » qui est proposée dans le livre d’aventure, c’est la qualité rédactionnelle qui m’a le plus impressionné. L’ouvrage est rempli de conseils. Non pas comment jouer au jeu de rôle, non. Mais plutôt comment jouer à Dungeons & Dragons : comment gérer l’aventure, les PNJ, comment « faire vivre » son donjon ou encore comment gérer les quêtes secondaires. Dungeon & Dragons se joue comme ça, et on vous l’apprend.

Comment incarner un PNJ ?

En introduction, on se demandait si l’édition de cette boîte d’initiation était pertinente. La réponse est clairement oui. Elle est parfaite pour les rôlistes qui souhaitent découvrir cette 5ème édition, passer un bon moment de jeu, partir à l’aventure dans les Royaumes Oubliés sans se lancer dans une campagne niveau 15.

Ou, encore mieux, pour ceux qui cherchent un prétexte pour se remettre au jeu de rôle après quelques années d’abstinence.

Notre avis

2 pensées sur “Donjons d’initiés et dragons en boîte

  • 26 avril 2018 à 16:10
    Permalink

    Un truc qui me fait tiquer c’est quand même le prix: On est loin des 19$ quand même pour un contenu identique.

    Et l’absence d’illustration pour les feuilles de pré tiré qui du coup font pas vraiment rêver.

    Certes ça permet de se « remettre » à DD5 mais du coup c’est pas un peu tard?

     
    Répondre
  • 2 mai 2018 à 11:24
    Permalink

    Comme le souligne l’article la qualité rédactionnel est remarquable et cela vaut pour tout le reste de la gamme. Certes il manque quelques illustrations sur les feuilles de personnages (que notre ami internet sera rapidement étayer) mais la maquette est des plus agréable. Il est à noté aussi que le scénario est noté comme l’un des tout meilleurs de toute la gamme de D&D5e.
    Non, le gros point noir de cette boîte d’Initiation c’est le prix (merci NOVALIS & Cie…). On sent que les distributeurs ont vue le filon arriver… Surtout que la quantité de matériel n’est pas au rendez-vous comme cela a été dit plus haut. Mais cela fait malgré tout le job.

    Reste que ce kit d’Initiation (le mal nommé : Starter kit en VO) ne fais pas vraiment dans l’initiation au JdR mais plutôt dans l’apprentissage au jeu D&D. Et malgré le retard de sa sortie, cela reste totalement pertinent pour celui qui souhaites à nouveau fouler les terres des Royaumes Oubliés…

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *