Le Grümph et Batronoban s’acharnent sur…

… sur …sur Hârn.

Oui, je l’admets : grosse, grosse cote. 8-0

En même temps, je vous dis, c’est de l’acharnement, nos deux ogres du JdR indé made in France étant visiblement des gros fans de la première heure de ce jeu devenu mythique, feuillet perforé après feuillet perforé

Pour votre serviteur, en toute subjectivité, Hârn, cela évoque surtout un univers assez aride qui fleure bon les cartes à hexagones, les suppléments écrits tout serrés et le décalque parfois laborieux d’un Moyen-âge vaguement historique. Bon, cela dit, cette fine analyse se base sur la lecture de 2/3 bouquins max sur une gamme qui en compte… pffff, on ne les compte plus en fait.

De fait, l’univers de ce jeu médiéval-fantastique et re-médiéval derrière existe depuis 1983. Son ambiance se veut inspirée par l’Angleterre normande du XIème siècle mais tout de même teintée d’éléments magiques et fantastiques. C’est donc plutôt un univers générique mais, à terme, il fut motorisé par son propre système, Hârnmaster qui… euh… n’est pas resté dans les annales, on dira.

Le mieux, pour se faire une culture rapide sur le sujet, c’est de checker les pages de nos excellents confrères du GROG… et de rester songeur devant la liste des suppléments non encore répertoriés.

http://www.legrog.org/jeux/harn

Du coup, si ça vous rebute, n’oublions pas que Le Grümph lui-même avait rédigé une présentation synthétique en une page qui reste accessible sur son touffu terrier : http://legrumph.org/VP/Harn-GuideduJoueur.pdf

Mais il ne faut pas croire. Hârn a aussi un présent et celui-ci, c’est la v3 portée par l’éditeur historique (et monomaniaque…) Columbia Games qui sort régulièrement de nouveaux suppléments à cette tentaculaire gamme.

http://columbiagames.com/harn/index.html

C’est donc sous le label Chibi que LG et Batronoban s’associent pour traduire, remettre en forme et adapter tout ça dans la langue du monde de Trégor (bon, en français, quoi ^^).

Pas de confusion toutefois, on ne devrait pas se contenter d’un petit livre de poche des familles mais c’est bel et bien  une gamme toute entière dont on devrait disposer rapidement (si on en juge à la productivité usuelle des bonshommes…).

Difficile de savoir quel degré de liberté prendront ou pourront prendre les traducteurs avec la gamme originale mais cela devrait se présenter sans références de règles.

La gamme VF pourrait ainsi privilégier HârnWorld et HârnDex qui sont les deux bouquins de base (le premier plus synthétique, le second plus encyclopédique, avec un index donc) puis quelques suppléments régionaux au gré des envies. Le jeu possède aussi des campagnes qui pourraient être traduites ; on parle ainsi de Trobridge Inn, un sandbox diplomatique et social.

A suivre, donc. Dans tous les cas, on ne peut que se réjouir qu’un tel monument du JdR soit enfin disponible en VF.

2 pensées sur “Le Grümph et Batronoban s’acharnent sur…

  • 25 avril 2018 à 15:33
    Permalink

    Et c’est même pas un poisson d’avril ! Harn n’est en fait qu’une partie du monde en fait une grande île hyper détaillée. Le reste du monde est plus ou moins bien détaillé selon les suppléments sortis. C’est un monde plus médiéval que fantastique et qui se veut très réaliste.
    Il faut pas oublier aussi que son créateur initial N. Robin Crossby, décédé, ne travaillait plus pour columbia games et proposait même sa vision de son monde sous son label kelestia productions.
    Et bravo pour la référence à Trégor qui ne doit pas vraiment parler au moins de 20 ans ! Et oui c’est l’époque du magazine dragon radieux…

     
  • 7 mai 2018 à 18:56
    Permalink

    Merci pour l’article les gars et souvenir du Portrait de Famille du Casus Belli 76 qui m’avait bien fait saliver à l’époque (et après, je n’ai jamais franchi plus loin que Gods of Harn, donc félicitations pour les 2-3 bouquins survolés 😉

     

Commentaires fermés.