L’âge des dragons est venu

**Ding-Dong**
– Qui est-ce ?
– C’est le livreur, j’ai un colis pour vous !
– Mais je n’ai rien commandé…
– Signez là
– Oh Cool ! Dragon Age !

Quand on reçoit en mai 2018 une souscription que l’on a fait en octobre 2016, on a un l’impression qu’un « moi » du passé vient de faire un cadeau au « moi » du présent. C’est un petit plaisir qui ne s’explique pas.
Donc si vous avez souscrit à Dragon Age, édité par Black Book Editions, sachez que les colis sont en cours d’acheminement. Ce qui signifie aussi, que la gamme ne devrait pas tarder à arriver en boutique. En attendant, vous trouverez ci-dessous quelques clichés de la bête.

Le livre de base, de 438 pages, se compose de 13 chapitres :

  • La création du personnage
  • Les règles du jeu
  • Compétences, talents et spécialisations
  • Armes, armures et équipement
  • La magie
  • Techniques de jeu de rôle avancées
  • Bienvenue en Thédas
  • [Section pour le meneur de jeu]
  • L’art du meneur de jeu
  • Du bon usage des règles
  • Mener une campagne
  • Les secrets de Thédas
  • Les adversaires
  • Les récompenses

L’ouvrage se termine par trois scénarios, un glossaire, des tableaux récapitulatif (l’équivalent de ce qu’on trouve derrière un écran), un index et une feuille de personnage (également disponible sur le site de l’éditeur).

En option, était également disponible Massacre en Ferelden, un supplément contenant 3 scénarios clef en main.

Le supplément Aventures en Ferelden contient 3 scénarios débloqués grâce à la souscription (et vendu 30€ en boutique).

Vous pouvez également lire notre critique, faite en… Octobre 2016 – à l’époque de la souscription – et basée sur la VO ici.

Portrait de famille : le livre de base, le supplément contenant 3 scénarios, l’écran et 2 grandes cartes.
Premier scénario du supplémént. Hop ! On ne spoile pas.
Les illustrations sont magnifiques
…vraiment magnifique

2 pensées sur “L’âge des dragons est venu

  • 9 mai 2018 à 10:04
    Permalink

    Venu sans e, m’enfin !

    Et sinon, à part quelques noms de sorts et de manoeuvres qui collent pas à leur description, la traduction a l’air honnête. Pis bon, le gros avantage c’est d’avoir tout dans un seul bouquin contrairement à l’éparpillage dans trois boîtes de la VO.
    Reste le problème que le système est quand même trèèèèès ennuyeux.

     
    Répondre
  • 9 mai 2018 à 10:35
    Permalink

    Bonjour,

    C’est corrigé. Oups.
    Merci pour ces précisions. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de lire en détail cette version française, mais c’est sur la Todo list. En tout cas, la qualité de l’ouvrage et le contenu font envie !

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *