Éditeurs 2.0

Il va bien falloir finir par l’admettre. A l’heure où certains éditeurs plantent leurs foulancements (Agate) ou d’autres tardent toujours et encore à livrer leurs clients (au hasard : les Ludopathes ?), un nombre grandissant d’auteurs reconnus décident de se passer purement et simplement d’éditeur pour créer leur propre structure unipersonnelle. Ouvrage réalisé de A à Z à la maison (conception, écriture, illustration, mise en page…), communication en réseau, diffusion numérique (PDF) ou en print on demand… ces éditeurs 2.0 mettent en œuvre tous les moyens modernes à leur disposition. Bon, OK : sauf le crowdfunding.

Si on vous en parle dans ce numéro du Fix, c’est que les plus célèbres de ces indépendants viennent de sortir quelque chose. Ainsi, du côté des Shooters de Yno, Rushmore vient de sortir. Il  se situe dans l’univers maison déjà exploré avec Americana, Patient 13… et explore l’environnement d’une famille un peu… euh… spéciale. Le livret contient une description des éléments importants (maison familiale et activités quotidiennes des Rushmore), une dizaine de personnages récurrents avec qui les Rushmore sont amenés à faire affaire sous une forme ou une autre, quelques figures locales et lieux notables liés à des idées d’intrigues ou des petits secrets à découvrir, une série de post-it étranges, d’emmerdes et d’intrigues personnelles, un chapitre dédié à un grand secret, un système de jeu (une version adaptée du système Corpus Mechanica), des prétirés, une playlist, etc.

Sous le label Chibi du Grümph, c’est au tour de La Lune et Douze Lotus d’être disponible. C’est finalement un jeu de pure sword & sorcery dans une ambiance… pas du tout extrême-orientale. On s’est fait abuser par le lotus et le look de la couvrante. Désolé. Là aussi, 276 pages au format poche mais un système différent de DDP (une version simplifiée de Hunters of the Unkwnon, un autre système maison). Par la suite, il y aura la version augmentée de nanoChrome, le jeu cyber de LG. Le bouquin fera dans les 400 pages. Il sera donc écrit plus gros, avec plein d’illus (une centaine !) et de nouveaux chapitres, de nouvelles tables, de nouveaux outils, etc. On y trouvera notamment un chapitre sur les relations, un autre pour mettre de la magie dans le jeu si on veut, trois petits chapitres d’inspis sur les corporations (construire et faire vivre une corporation de l’intérieur), les gangs et la police, un autre sur la manière de mener des enquêtes, etc. Du lourd.

Moins connu mais quand même, n’oublions pas Saladdin qui, lui aussi, fait partie de ces nouveaux auteurs indépendants qui concentrent leurs efforts sur les productions en POD et en PDF. Après plusieurs jeux comme Explo[nar]rateurs, l’auteur propose désormais un jeu de rôle et d’écriture créative intitulé Les Forges d’encre. Ce jeu permet d’inventer une sorte d’encyclopédie d’un univers créé par les joueurs lors de phases d’écriture, qui alternent avec des phases de jeu de rôle (le système de jeu de rôle est un mélange entre les systèmes FATE et FU).

http://www.lulu.com/spotlight/anthonycombrexelle

http://legrumph.org/Terrier/?Chibi/La-Lune-et-Douze-Lotus

http://www.onirarts.com/forges/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *