On est Kath ou pas Kath d’interviewer Sycko ?

Sycko est un éditeur qui travaille main dans la main avec Les écuries d’Augias. La qualité de leurs éditions est indiscutable (Cf. la 2ème édition de Crimes), mais les thématiques abordés par leurs jeux (très adultes et très sombres) et leurs univers très mystérieux en font des jeux trop intimistes. Et qui, pourtant, méritent d’être mis en lumière. Alors pour en savoir plus, nous avons été dans des lieux interdits (qui feraient passer l’Asile d’Arkham pour une MAM) afin d’aller interviewer Jeremie Rueff, l’homme orchestre qui se cache derrière Sycko.

Sycko, les écuries d’Augias, je suis un peu perdu sur qui fait quoi. Tu veux bien m’expliquer un peu ?

Les Écuries d’Augias, en tant que studio de développement, sont un peu l’incubateur des projets. C’est particulièrement le cas sur Crimes et Mesnie (l’autre jeu de Yann Lefebvre que je repousse depuis un bout de temps pour améliorer le système) et un peu sur Within. À l’heure actuelle, un pôle animation s’est aussi développé grâce à l’impulsion de Pierre Bertin, pour organiser lors de conventions des événements de type semi-GN, soirées enquêtes, etc. avec une ambition de valorisation du patrimoine et du JdR. On a ainsi pu investir des lieux assez classes pour présenter nos animations (tribunal, musée, bibliothèque…), ce qui donne un cachet assez particulier aux parties qui s’y déroulent.

Bref, les Écuries aujourd’hui, c’est essentiellement la création autour de Crimes et la représentation des autres jeux en conventions.

Sycko, c’est toute la partie éditoriale, administrative, etc. qui va permettre de passer du stade de projet/manuscrit au livre et à sa vente dans le commerce. Donc moi avec Sycko, je vais m’occuper de tout ce qui a trait à la publication, mais aussi à la commercialisation.

Pourquoi rééditer un supplément vieux de 20 ans ? Cela veut-il dire que la boucle est bouclée et que Within n’aura pas d’autres suppléments ?

La boucle est bouclée par rapport au scénario et ce qu’il ébauchait alors, mais clairement pas au niveau de la gamme. Donc il y a un côté anniversaire qui marque une certaine forme d’aboutissement d’une part, et comme il n’y avait pas eu de grosse actu sur le jeu depuis un temps certain, ça me paraissait être un clin d’œil intéressant pour relancer la machine. Car il y a pas mal de trucs dans les tuyaux.

Au-delà de la gamme générale directement produite par Benoît Attinost, avec les organisations notamment, il y a d’autres types de suppléments de prévus, avec la collection Maxbrown, par Pierre Saliba, tout d’abord, qui est autant une campagne qu’un cadre de jeu, c’est à dire qu’elle peut s’utiliser dans la trame de l’univers ou comme un cadre spécifique qui s’en détacherait. Une sorte de spin-off en somme.

Ensuite, les suppléments Urban Legends, qui proposent une approche centrée sur une ville en particulier, avec ce qui fait ses spécificités en tant que telle, mais aussi ce qui en fait un cadre de jeu intéressant pour l’univers de Within, du scénario ainsi que de nombreuses accroches et inspiration pour exploiter tout ça. Le premier est en cours d’écriture par Fabien Fernandez et porte sur une ville qui lui est chère mais qui est aussi un bon vivier d’inspiration : Détroit.

Enfin, il y a les scénarios, comme les Tableaux de Chasse, mais aussi ceux qui sont déjà parus dans des magazines et que j’aimerais publier dans la gamme.

Donc il y a du neuf avec du vieux, et du neuf neuf !

Within est un jeu à secret avec un univers très mystérieux. Vous ne pensez pas que tout ce mystère non dévoilé est en contradiction avec le besoin de communiquer sur le jeu et sur son potentiel ludique ?

Ça c’est une vraie question ! C’est vrai que jusque-là on a plutôt réussi à garder les internets rôlistes relativement safes pour les joueurs, mais il n’est pas impossible que ce se soit fait au détriment de l’intérêt que cela aurait pu susciter. C’est une discussion que nous allons avoir avec Benoît, pour déterminer ce que nous pourrions laisser filtrer, ou pas, et comment. Genre est-ce qu’on parle de XXXXXX et des Sceaux, qu’on aborde le syndrome de XXXXX et le rôle des XXXXXXX ?

D’ailleurs, pour rester dans l’actu chaude du moment, cela rejoint un peu la problématique que j’ai eu avec Kath et son financement, à vouloir éviter les spoilers, on se garde de communiquer sur certains éléments de l’intrigue qui pourraient intéresser des MJ. C’est un équilibre difficile à trouver et sans « label tentacules », l’achat compulsif est beaucoup moins évident. Donc on tâtonne encore un peu, mais dès qu’on aura statué là-dessus, on vous passera le message discrètement (enfin pas trop non plus du coup).

« Un scénario complètement réécris qui s’intègre pleinement dans l’univers de Within », ça veut dire quoi concrètement ?

Ça veut dire qu’en 20 ans, le style de Benoît a changé, mais aussi et surtout que l’univers s’est étoffé depuis. La première version proposait la Loge d’Hermès comme une organisation qui reliait les PJ, c’était une sorte de cadre générique qui pouvait s’intégrer à n’importe quel jeu. D’ailleurs le scénario était présenté sans système et comme pouvant s’adapter à de nombreux JdR. On était dans de l’occulte assez générique au final.

Avec cette nouvelle version, on a pris en compte l’univers dans son ensemble, les différentes organisations du Pentacle y trouvent leur place, certains PNJ prenant ainsi une toute autre dimension. Et les phénomènes auxquels sont confrontés les PJ aussi. D’ailleurs, cela a donné naissance à un tout nouveau dossier, à l’image de ceux déjà présents dans le livre de base. Intitulé « Les Enfants de la Goule », il présente sur une dizaine de pages du contenu totalement inédit. (Il est d’ailleurs consultable librement sur la page de la campagne).

Bref, ce n’est plus une enquête parmi d’autres pour des supers-enquêteurs, ici, quelle que soit l’allégeance des PJ, leurs actions et les relations qu’il vont tisser vont avoir des conséquences sur leur place au sein des organisations d’une part, et de l’univers de Within d’autre part.

Les écuries d’Augias éditent Crimes, Don’t Rest Your Head et Within. Rassurez-nous, tout va bien dans vos têtes ?

Si je te dis que quand j’ai rejoint les Écuries il y a 10 ans (pu****, déjà), et que c’était un des éléments qui a fait que Yann m’a recruté à l’origine, j’étais en plein dans mes études de psycho, ça te rassure ?

Sinon il est vrai que la folie, les tabous, l’altération de la perception, les croyances, les constructions sociales sont des choses que l’on aime assez à explorer (avec un nom pareil, faut bien qu’on remue un peu la m****, m’voyez). C’est personnellement ce qui m’avait attiré dans Crimes quand je l’ai découvert, et c’est ce que j’aime explorer, notamment dans ce que cela peut revêtir de pire.

La psychologie et la psychiatrie criminelles ayant été mes thèmes de prédilection quand j’étais à la fac, j’ai quelques étagères de bouquins à déconseiller aux âmes sensibles, et non je ne parle pas de JdR ou de fiction…

J’ai peut-être arrêté la psychologie pour l’édition, mais je continue l’exploration des recoins sombres de l’esprit humain.

Sycko avait financé, toujours via Ulule, la traduction française de Designers & Dragons. Où en est le projet ?

Les 5 ouvrages sont traduits, maquettés et ont été fournis en PDF aux souscripteurs, cependant, j’ai ajouté une étape de correction/réécriture qui n’était initialement pas prévue et qui prend pas mal de temps. Cette étape est terminée pour le premier volume et en cours sur la suite.

À l’heure actuelle, je suis en train de préparer une page sur backerkit qui permettra à ceux qui le souhaitent d’avoir accès aux PDF et de précommander les volumes physiques.

As-tu d’autres projets pour cette année ?

Oui plein ! Après l’expérience aidant, je fais un peu moins de plans sur la comète niveau dates, donc on va dire que c’est du prévisionnel, mais voilà une petite overview de mon programme éditorial. On a déjà parlé de Within donc je vais me concentrer sur le reste.

Pour rester du côté de la culture rôliste, il y a la traduction de Dungeons & Dragons et Philosophie d’une part, où l’on aborde divers sujets philosophiques qui se révèlent plus d’actualité que ce qu’il n’y paraît, à travers le prisme de la pop culture et plus particulièrement celle du JdR et de D&D. Il y a également la traduction de la biographie du père fondateur Gary Gygax, L’empire de l’imagination. Les 2 seront proposés en financement participatif à l’automne (je ne sais pas encore dans quel ordre), mais cette fois-ci, une fois seulement que tout sera bouclé niveau texte et mise en page.

Du côté de Crimes, il y a bien évidemment le recueil de Scènes de Crimes, encore en souffrance, ainsi que les versions poche. La réédition des suppléments épuisés de la V1 ainsi que de l’inédit, plutôt vers la fin de l’année, voire début de l’année prochaine. Enfin il y a le fanzine L’Heur du Crimes, qui devrait être présenté à la rentrée.

Enfin, il y a Infected, sorte de Last of us-like, traduction du jeu australien du même nom, qui est prévue aussi, ici j’ai encore quelques adaptations à faire au niveau de la maquette par rapport à la VO pour que cela me convienne pleinement, mais globalement on devrait avoir du concret et un financement participatif d’ici la fin de l’année.

Bon voilà, ça c’est mon programme idéal, mais comme je me méfie un peu de mon optimisme maintenant, je fais pas mal le sous-marin avant de proposer les projets au public.

Le lien vers la page de financement du supplément Ulule : https://fr.ulule.com/within-kath/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *