404 : le numéro gagnant ?

Si vous n’avez pas craqué en boutique pour le jeu Initiation au Jeu de Rôle de 404 Éditions, c’est que soit vous êtes :

  1. vraiment pas le cœur de cible
  2. pingre
  3. « 404 quoi ? »

Pour les 1. et 2., je pense qu’on ne peut plus rien faire.

Pour les 3., voici un petit aperçu de ce qu’on trouve concrètement dans le set d’initiation au JdR medfan publié par 404.

Alors, l’objet en lui-même est un peu inclassable. Un peu livre, un peu boîte… disons un pack et on n’en parle plus, OK ?

En fait, cela se divise en deux : à droite, le livre lui-même avec l’essentiel du jeu soit les règles, les conseils et, surtout, les 5 épisodes de la campagne. A gauche, une sorte d’enveloppe qui permet de glisser tout le reste du matos (cartes, fiches, etc.). Ingénieux et, me semble-t-il, relativement inédit dans le monde du JdR. En tout cas, je trouve cette option plus élégante que la boîte en carton tout fin de Larousse sur le même créneau et pour un prix similaire. Après, OK, on ne peut pas y mettre de dés, c’est sûr…

Voici la partie règles. On ne peut pas dire que l’on soit bouleversé par l’originalité de la mise en forme mais, bon, sur un tel produit, c’est sans doute de bon aloi. Je trouve à titre personnel que c’est écrit un peu gros et aéré mais, là encore, j’imagine que les fins lecteurs de Rolemaster ou Légendes v1 ne sont pas le cœur de cible, pas vrai ?

La remarque peut s’étendre au contenu des règles. Soyons clair : vous n’y trouverez pas une once d’originalité. C’est un système lambda qui semble moins rodé que les multiples systèmes OSR qui circulent (souvent gratuitement ou à vil prix) en ce moment. Je ne suis pas sûr que cela attire tant que cela les béotiens nourris aux jeux de société modernes et/ou aux RPG vidéoludiques mais cela a le mérite de ne pas être clivant non plus.

Allez, vous voulez tout savoir ? OK. Vpus prenez 2D6, vous ajoutez/retranchez les bonus/malus fournis par votre PJ et l’environnement, vous comparez le résultat à une difficulté moyenne de 7 et zou. Bah voilà : vous savez tout, en fait. ^^

Le gros morceau, c’est la campagne. Comme vous le voyez sur l’exemple ci-dessus, c’est très scripté et très pédago (parties à lire aux joueurs, portraits des PNJ à montrer, etc.). Cela correspond clairement au cahier des charges et on n’imagine mal cette campagne prendre une autre forme (genre bac à sable, par exemple) sans perdre le lecteur inexpérimenté.

De mon côté, je dois confesser ici ma faible appétence pour ce type de dungeonverse ultra-stéréotypé et j’ai donc du mal à formuler un avis. Disons que cela me semble faire le job. Clairement, un Béotien ne connaissant dans ce type d’univers que le Donjon de Naheulbeuk et les films de Peter Jackson devraient y retrouver leurs petits : c’est l’essentiel.

Passons au matos présent dans l’enveloppe. On commence par des fiches de PJ prétirés en papier glacé épais avec illustration couleurs, background au verso et tout. Pour tenir à jour les blessures, pas de panique : pas besoin de saloper tout le matos comme dans un jeu Legacy car il suffit de poser des cartes de blessure au bon endroit.

Si vos joueurs sont un peu touchy avec le genre, il faudra ruser car il n’y a que deux hommes pour trois femmes. Oui, dans cet ordre. On voit quand même que les choses évoluent sur cette question là et il serait intéressant d’avoir l’avis de l’éditeur sur ce choix et sa genèse : étude de marché ? doigt mouillé ? volonté politique ? En tout cas, 404 a été créé par des femmes et semble, globalement, un éditeur où les femmes sont largement représentées. Beaucoup plus que dans les rangs des éditeurs de JdR spécialisés.

Et oui, mes p’tits potes, il y a même un écran du MJ trois volets dans le pack. Ce n’est bien sûr pas du carton blindé comme ça se fait maintenant mais, honnêtement, il y a 20 ans, on se contentait largement de cette qualité. Et puis, pour jouer 5 (ou 6 – voir plus loin) scénarios, c’est plus que suffisant.

A noter que, vu la faible densité des règles, le paravent contient aussi et surtout des pense-bêtes pour maîtriser la campagne : bien vu.

Et oui, la grenouille de 404 se prend pour le bœuf foulancement et se paye même le luxe d’aligner une grosse série de cartes format cartes à jouer (assez fines et à découper, toutefois). On y trouve les cartes de blessure, des pouvoirs/compétences pour customiser les prétirés et même des portraits de PNJ à montrer aux joueurs pendant la campagne.

Vous nous connaissez nous autres, chez le Fix, on répugne toujours à afficher les prix des produits dont on parle. La vente, ce n’est pas notre taf. Éditeur, non plus. Les boutiques en ligne vous informent sur les prix. Les éditeurs fixent les prix nécessaires au règlement de leurs factures. Bref, pas notre job.

Ici, malgré tout, on ne peut faire autrement que de faire exception. Bon, allez, on ne vous donne pas le prix exact mais disons que le prix de vente public est très légèrement inférieur à 15 euros. Pour situer. Oui, quoi que l’on puisse penser par ailleurs du contenu, cela veut dire que l’on peut acheter désormais une campagne de JdR avec des prétirés sur fiches de couleurs, un écran et des cartes à jouer pour moins de 15 euros, c’est-à-dire moins que le prix de deux paquets de cigarettes.

Alors, bien sûr, on peut regretter des choses. On aimerait des scénarios plus originaux. On souhaiterait des règles tout aussi simples mais débarrassées des poncifs d’il y a 40 ans. Mais, un JdR complet dispo à ce prix là et largement distribué, la vache, ça fait du bien !

S’il vous plaît, mesdames-messieurs de chez 404, vous pouvez continuer ? *

—————————————————————————————————————————

Rappel : si pour vous, 5 scénarios pour ce prix-là, c’est encore chaud, François Lévin, l’auteur du jeu, en remet une couche en proposant sur la page Facebook dédiée un 6ème épisode gratuit (ainsi que quelques aides de jeu bienvenues comme la création de PJ pas-prétirés). Cela se trouve ici : https://www.facebook.com/groups/CaptifsSorciereDormante/files/


* ça tombe bien ^^ : http://lefix.di6dent.fr/archives/5459

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *