[l’été des Editeurs] Interview des éditions du 3ème oeil

Cette année, avant de partir en vacances, nous avons eu l’idée d’interviewer tous les éditeurs de jeu de rôle en France. Les professionnels, comme les auto-éditeurs. Cette rubrique estivale, intitulée « L’été des éditeurs », proposera 3 interviews par jour.

Cette idée n’aurait jamais pu se concrétiser sans la participation de chacun, c’est pourquoi toute la rédaction du Fix remercie les éditions du 3ème oeil pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Bonne lecture, bonnes vacances et surtout : bon jeu !

1. C’est l’heure des vacances ! Estimez-vous qu’elles arrivent à point pour vous au regard de votre actualité des mois passés ?

L’heure des… ?
Le seul avantage de la période estivale est pour moi de pouvoir travailler de temps en temps sur la terrasse avec le PC portable, du moins quand une tornade de grêle ne me tombe pas sur le museau en pleine canicule au mois de juillet.
Plus sérieusement, compte tenu de la création récente de l’entreprise et du travail que j’avais à rattraper sur les dossiers Wulin et Feng Shui 2 depuis le dépôt de bilan de Game Fu, sans parler de Kabbale en chantier et du reste à venir, je ne sens pas trop la différence dans la cadence. Au contraire, je viens de réception le livre de base de Wulin, et j’endosse la casquette du préparateur de commande pour livrer les souscripteurs. Mon distributeur, Abysse Corp, prendra ensuite le relai.

2. Du coup, vous mettez la clef sous la porte pendant deux mois ou vous profitez de la torpeur estivale pour mettre un bon coup de collier ?

La seule torpeur que je constate, c’est la mienne en fin de journée (généralement 22/23h) quand je pose un cul dans mon jardin pour m’écrouler comme un vieux con. Je profite surtout de cette période pour avancer sur les dossiers en cours et préparer la rentrée, sans trop voir le jour, mais quand on a la chance d’avoir des clients qui attendent (très aimablement) après sa production, il serait de bien mauvais goût de se plaindre. Au contraire, durant ces deux mois les esprits sont plus détendus, ce qui permet d’être plus concentré. Par ailleurs, je pense que certain.e.s client.e.s verraient d’un mauvais œil que je glande à la plage alors qu’ils ont fait preuve de patience et de bienveillance sur Wulin, et ils auraient parfaitement raison. Je travaille de bonne heure (7h), à la fraîche et au calme (pendant que la petite famille dort), m’occupe de choses administratives ou sur la mise en page la journée (en braillant sur les gosses qui font trop de boucan) et je repasse aux choses sérieuses (création, écriture, relecture, etc.), de nouveau au calme et à la fraîche vers 23 heures. Je vais quand même faire un demi-break 15 jours en août (du 11 au 25), loin du net, mais en travaillant de bonne heure sur la rédaction de Kabbale notamment.

3. On vous retrouvera à la rentrée de septembre avec quelle actualité ?

Wulin sera en pleine distribution, avec l’écran et ses premiers suppléments ; Feng Shui 2 devrait être finalisé et ne pas tarder à passer en impression, avec l’écran (j’ai eu d’excellents retours de la part d’Atlas Games) ; les suppléments One% devraient passer en illustration puis impression, et enfin je devrais présenter de prochains projets en fin d’année je pense, comme la VF d’un autre jeu de Atlas Games et Devâstra 3.
Valérian – Le jeu de rôle des agents spatio-temporels, projet SF pharaonique, devrait aussi être annoncé, avec l’équipe qui en sera en charge sous mes directives. J’attends de réceptionner les contrats – actuellement dans les mains du service juridique Dargaud – pour l’annoncer officiellement (oh merde, on peut couper ça ?!?). Bref, comme tu le vois, je ne chôme pas et je suis très chanceux au moins sur ce point.

La charge de travail restera très intense jusqu’à la fin de l’année, et toute l’année 2019 qui verra, je l’espère, le première JDR du Troisième Œil en anglais.
Plus tard, avec un catalogue digne de ce nom qui puisse me permettre de remplir le frigo familial, je devrais pouvoir envisager de vraies vacances. Mais si une opportunité s’offre ou si des galères me tombent dessus (reconnaissons que c’est plus souvent le scénario type qui se déroule), je ferai ce qu’il faut. Être indépendant est un choix de vie où un « tiens » vaut mieux que deux « tu l’auras » ; il faut donc l’assumer jusqu’au bout.

4. Auriez-vous un jeu à conseiller à nos lecteurs pour jouer pendant les vacances ?

Un choix simple à faire :
ONE% reste idéal pour son ambiance polar à la Tarantino qui parle facilement aux néophytes et ses règles simples. C’est aussi l’occasion de glisser une activité « d’art plastique » si vous aimez dessiner vos tatouages sur les cartes et vous la péter autour de la table de jeu. C’est très convivial. Le jeu est disponible en boutique avec les cartes Tattoo et l’écran/piste. Pas besoin d’une boîte de Doliprane pour démarrer à jouer et s’imaginer sillonner les routes des USA pour le braquage du siècle ou sauver la veuve cougar et l’orphelin braillard *smiley*

WULIN complétera l’offre si vous êtes aoûtiens. Cette nouvelle édition vous propose un dépaysement complet en vous donnant les moyens de vous prendre pour un chevalier errant sur les routes du Jiang Hu (Chine aventureuse du XIIe siècle) ou un maître du kung-fu, avec des règles à la technicité largement lissées, tout en conservant les points intéressants. Je ne sais pas si cela vous fera passer pour des Jet Li ou des Keanu Reeves sur les plages de Berck-sur-Mer, mais ne dit-on pas que « qui ose gagne » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *