Lune Rouge, un supplément pour Into The Odd, mais pas que.

Lune Rouge est la traduction française d’articles du magazine : Vacant Ritual Assembly édité par Red Moon Medicine Show (un éditeur de la Nouvelle-Orléans).

C’est à l’occasion de la souscription du très bon Into the Odd, que les souscripteurs ont pu débloquer le 1er numéro de Lune Rouge en PDF. Une option supplémentaire de 9€, leur permettait de recevoir de manière régulière, tel un abonnement de magazine, les numéros 2 à 10, également en PDF.

Un an après la fin du financement de Into The Odd et maintenant que les 10 numéros de Lune Rouge sont tous disponibles, les XII Singes proposent une version papier compilant tous les numéros.

Si vous avez déjà le livre de base d’Into The Odd, sachez que Lune rouge est édité au même format (avec quelques pages en plus). La seule grosse différence est que le supplément est en noir et blanc contrairement au livre de base qui est tout couleur.

    • #1 : Drechter
      Le premier Lune Rouge se consacre au petit village côtier de Drechter. Vous y trouverez un plan du village, la description des personnalités locales et des espèces qui s’y trouvent, ainsi que la description détaillée de ruines sous-marines. Le numéro se conclut par un scénario « bac-à-sable » avec un fil rouge dans lequel les PJ devront déjouer un complot.
    • #2 : Dunholt
      On pourrait dire : « Encore une ville côtière pour ce second numéro », mais la comparaison s’arrête là. Ici, il est question de l’île de Dunholt, qui sert de lazaret aux malades mis en quarantaine par ces temps de peste. Une île isolée remplie de malades bizarres, un docteur qui est plein de bonne volonté pour les soigner, une énorme forêt qui recouvre la majorité de l’île. Non, vraiment, pourquoi ça se passerait mal ?! Il est à noter que l’éditeur propose plusieurs conseils pour « faire monter la sauce » et exploiter au mieux ce contexte. Un numéro qui parlera à tous les amateurs de Bloodborne.
    • #3 : Les peuples de la foret perdue
      Vous trouverez dans ce numéro la description de quatre factions habitant la forêt perdue : les nuages-tonnerre, une tribu puissante seule détentrice du secret de la poudre, les épouses du bois, des amazones-chasseuses très mortelles, le peuple du vil que l’on pourrait aussi appeler le peuple-abeille et les filles de la torche, des fidèles pacifistes au service de la déesse de la lumière.

    • #4 : La foret perdue
      Ce quatrième Lune Rouge fait directement suite au précédent puisqu’il traite de la géographie et des lieux de la forêt perdue. Vous y trouverez un grande carte faite d’hexagones et d’un tableau de rencontre aléatoire. Mais rassurez-vous, si cet outil vous semble désuet, l’éditeur propose un encadré vous expliquant – par l’exemple – comment utiliser au mieux cette carte old school. Le numéro se termine par la description du clan du dragon.
    • #5 : Le village de Knobkoster
      Imaginez un village de hobbits, paisible, mais habité par des hommes. La particularité de ce village est d’être le meilleur producteur d’herbes à pipe (plus d’une dizaine de variété !). Vous trouverez dans ce Lune Rouge la description de ce petit village de manière originale : chaque lieu est décrit selon 3 points de vue : un habitant sédentaire, un habitant de Knobkoster parti à l’aventure et revenu dans son village natal après quelques années et un étranger ayant élu résidence dans ce village paisible. Le numéro se conclut par un scénario dans lequel les PJ devront se rendre à Narcosa, une contrée fantasmée qui ne peut être atteinte qu’après avoir utilisé une drogue spécifique. Prévu comme une histoire autonome en version originale, les XII Singes ont adapté le scénario pour le mêler au village de KnobKoster dans la version française.
    • #6 : Le village de Silf
      Silf est un village inondé (3m d’eau pour les zones les plus profondes) qui contient encore quelques trésors que vos PJ pourront découvrir. La seconde moitié de ce numéro est consacrée à une nouvelle « classe » : le ritualiste (une sorcière, un alchimiste, un érudit occulte). Conseillé d’être utilisé pour vos PNJ, rient n’interdit vos joueurs d’endosser ce rôle interdit (puisqu’il est tout de même question de vendre son âme au diable ou à un Dieu sombre). Les dernières pages sont une liste de rituels, de sorts ou d’Arcana.

  • #7 : Le marché des goules
    Lieux interdits, contacts douteux et sombres artefacts, tels sont les sujets abordés dans ce septième numéro. Le marché des goules est situé au carrefour des souterrains reliant toutes les nécropoles. Son entrée est tenue secrète et il vous faut une autorisation pour pouvoir y déambuler librement (au risque de vous faire dévorer). Mais les objets que vous y trouverez (montures « originales », esclaves, objets magiques), ainsi que les services (ressusciter un mort, récupérer des points de caractéristique) sont uniques. Si le lieu vous effraie, vous trouverez également la description d’une échoppe qui revend des objets issus de ce marché des goules ou qui propose des services à des clients peu recommandables (les PJ peuvent être missionnés par ce vendeur pour honorer la commande des clients).
  • #8 : Le Synode
    Le synode est un ordre religieux « bienveillant-fanatique » (imaginez les moineaux de Game of Throne). Vous trouverez dans ce numéro tout ce qui leur est lié de près (les différents rôles au sein du culte : Lectorat, Gregoria, templiers) ou de loin (les synodes renégats ou les frères de la corde). Cette thématique religieuse change des factions que l’on peut trouver habituellement pour Into The Odd.
  • #9 : Une liste d’arcanums
    Dans l’univers d‘Into the Odd, les Arcanums sont des artefacts magiques. Ce 9ème numéro de Lune rouge comble – pour moi – un manque dans la gamme du jeu : une liste d’arcanums. Voilà cette carence comblée par six objets issus du monde torturé de Odd. Et cerise sur le gâteau, deux arcanums sont accompagnés de synopsis de scénario.
  • #10 : Une liste de PNJ
    Chaque couverture des numéros de Lune Rouge bénéficie d’une illustration de Matt Morrow. Ce dernier numéro reprend six de ces illustrations pour en faire des PNJ unique (de par leur histoire et leur originalité). Vous trouverez ainsi un maître des poisons, un fils-à-papa possédé, un ingénieur de la plus grande chaufferie du monde civilisé, un juge vagabond et solitaire, une bergère guidant un troupeau d’âmes égarées, des spores astrales virales.

Sur le fond, ce que propose ce Lune Rouge est du même niveau de qualité et d’originalité que le reste de la gamme. Autant dire que si vous avez apprécié les précédents ouvrages de la gamme vous ne serez pas déçu. Par contre, si vous ne connaissez pas encore Into The Odd et que vous pratiquez l’OSR, ce supplément est une parfaite porte d’entrée pour découvrir le monde. En effet, le livre propose pour chaque PNJ, chaque sort et chaque objet magique deux blockstats : un pour de l’OSR et un pour Into The Odd.

Mais en dehors de l’aspect « technique », vous découvrirez surtout à quel point l’univers d’Into the Odd est inspirant. C’est bien simple, à la lecture de chaque élément décrit, on a envie de le mettre en jeu.

Sur la forme, on regrette que l’ouvrage ne soit qu’une version papier des PDF parus. Un index plus détaillé ou des indications sur le contenu en bord de page (Scénario, PNJ, Arcanum, lieu, etc.) aurait été apprécié et nous aurait permis de nous y retrouver un peu plus facilement. Mais cette remarque est clairement du chipotage de perfectionniste puisque ça ne gâche en rien le contenu ludique.

Lune Rouge complète à merveille la gamme de Into the Odd et il serait dommage de passer à côté. On espère juste une chose : que ce supplément ne soit pas le dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *