C’est qui qui plante la petite graine ?

Ulule, Game On… tout ça, c’est bien beau mais et Kickstarter, hein ? En effet, pour qui veut planter sa graine au niveau international, cela reste quand même la référence du monde des gamers. Cela tombe bien, d’audacieux francophones s’apprêtent à lancer un tel projet : Seeds of Wars. Et en plus, c’est à la fois papier/crayon et numérique. Oulah, on est un peu perdus. Cela mérite une petite interview.

 

1. Pfffff, laisse tomber, c’est tout en anglais, là, ta page. J’ai rien compris. Tu peux me la refaire dans la langue de Didier Guiserix ?
Hélas, Kickstarter ne permet pas de publier la page en plusieurs langues. J’ai bien peur qu’il te faille te contenter de la langue de Gary Gygax. Il fallait suivre au cours d’anglais au lieu de rêvasser près du poêle !
Pour résumer, SoW offre un univers médiéval-fantastique, un système de gestion qui permet aux joueurs d’incarner de grands seigneurs et une application web qui permet de jouer en ligne et qui facilite le déroulement des parties.

2. Et du coup, ça va rester en anglais ou bien il y a également une VF prévue ?
L’application web sera disponible dès sa mise en ligne en anglais et en français. Pour la VF du livre par contre, il faudra débloquer l’un des premiers paliers du Kickstarter.

Il nous faut beaucoup de pré-commandes pour atteindre notre objectif. On a donc privilégié la communauté linguistique la plus nombreuse. C’est qu’on a des frais mon bon monsieur !

3. Dis donc, blanc-bec, ça fait 30 ans que je gère des campagnes de JdR sans application. Pourquoi devrais-je changer mes habitudes, hein ?
Rien ne t’y oblige, tu peux parfaitement jouer à SoW sans utiliser l’application. De la même façon, tu peux laver ton linge à la main et te déplacer en calèche.

L’application permet au Maître de Jeu de noter les actions des joueurs, les événements de la campagne et elle fait tout les calculs à ta place. Si tu es aussi bon en calcul qu’en anglais, ça devrait te plaire ça, non ?

4. L’appli exploite un univers medfan de votre création. Pourquoi ne pas avoir essayé de développer une appli générique pour tout univers medfan ?
Ah ! Enfin une question intéressante. Pour pouvoir jouer, il faut nécessairement un univers qui comprend une carte de monde découpée en royaumes, entre autres. C’est précisément parce qu’on a pitié des joueurs paresseux qu’on a créé un univers et qu’on l’a inclut dans l’application, pour que tu puisses jouer immédiatement.

Cela dit, pour les plus courageux qui nous lisent, nous avons également prévu un palier du Kickstarter grâce auquel nous donnerons aux joueurs la possibilité de créer leur propre univers dans l’application.
De rien, ça nous fait plaisir.

5. J’ai cherché le bouton pour pledger mais je n’ai rien trouvé. C’est un crowdfunding en cours ou bien ?
Si tu avais été un peu plus attentif, tu aurais vu la grande bannière au sommet de la page qui indique qu’il s’agit d’une simple présentation et non du crowdfunding lui-même !

La campagne de financement sera lancée fin octobre et tu y trouveras à ce moment-là les contreparties, les différents paliers, la FAQ, etc. J’invite tous les lecteurs à s’abonner à notre newsletter pour être les premiers au courant du lancement de SoW: Seeds of Wars !

————————————————————————————————————————–

La newsletter : http://newsletter.seedsofwars.com
twitter : https://twitter.com/seedsofwars
facebook : https://www.facebook.com/seedsofwars
Launch du KS : Fin octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *