Abstract Univers, le contenu du supplément dévoilé

On vous l’annonçait ce vendredi, Abstract Dungeon est actuellement en souscription sur la plateforme Game On Tabletop. L’éditeur vous propose de souscrire à diverses options vous permettant d’accéder au livre de base seul ou accompagner de supplément : Abstract Univers, Abstract Aventures et Drakonheim, la cité des os.

Vous pouvez déjà vous faire une idée du système grâce au kit de découverte, orienté solo, proposé sur la page du foulancement. Aujourd’hui, on vous propose d’en apprendre un peu plus sur cette gamme en vous dévoilant le contenu du supplément Abstract Univers.

Partie 1 : Abstract Davoss

Univers complet joués par les XII singes : univers, règles, 2 scénarios

L’univers de Davoss correspond à celui de la Terre contemporaine. Mais il y a une dizaine d’années, tout a basculé…
Il y a dix ans, des scientifiques notèrent des phénomènes étranges sur la Lune. Après plusieurs mois d’études, leurs conclusions tombèrent : une base extra-terrestre était installée sur la face cachée du satellite ! Classé comme confidentiel dans tous les pays informés de la situation, le secret fit long feu quand les visiteurs prirent contact. Avec la plus extrême violence. L’offensive prit la forme de nappes de fumée noire corrosive qui fit des ravages dans la population ainsi que des spores se transformant en herbes rouges au développement très véloce et à la force capable de mettre à bas les édifices les plus solides. Quelques jours suffirent pour mettre à genoux l’humanité.
Les envahisseurs prirent contact avec les autorités des plus grandes forces mondiales – États-Unis, Russie, Chine, Europe, etc. Le marché était simple : la Terre se soumettait ou était détruite. Impuissants, les gouvernements plièrent l’échine.

Les extra-terrestres, renommés les Invités – et les Martiens, de manière dédaigneuse par leurs opposants –, restèrent installés sur la Lune, ne venant qu’occasionnellement sur Terre (*). Dans les principales mégalopoles, ils installèrent un Davoss, une zone réservée à une caste dirigeante, et pour chacun nommèrent un représentant, le Partenaire, doté d’un pouvoir absolu.

Tous n’acceptèrent pas le joug des Invités. Çà et là, des opposants se levèrent. La répression fut terrible, brisant les organisations tentant de se mettre en place. Ce fut un carnage, destiné à servir de leçon définitive… Néanmoins les résistants parvinrent à porter des coups, certains symboliques et d’autres plus opérationnels, contre les Davoss. Les Invités placèrent donc ces centres névralgiques à l’abri de tous heurts. Un matin, après des mois de travaux secrets, dans un chaos dévastateur, des turbines de technologie extra-terrestre arrachèrent les Davoss du sol, les plaçant à des centaines de mètres dans les cieux ! L’espoir quitta l’humanité.

L’humanité est coupée en deux. Ceux qui vivent dans les Davoss et ceux qui survivent sur Terre. Bien sûr les seconds sont les plus nombreux, mais ils ne comptent pas, ils ne sont que des bêtes de sommes administrées par les Partenaires et les affidés pour le compte des Invités.

Les PJ sont des résistants qui luttent sur Terre, contre les Invités et leurs laquais.

(*) : Les Invités sont hyper-sensibles aux micro-organismes présents dans l’atmosphère – cf. Règles. C’est pour cela qu’ils se sont implantés sur la Lune. Quand ils viennent sur Terre, ils portent des combinaisons intégrales étanches. Bien sûr, ils dissimulent leur vulnérabilité et se contentent d’évoquer leur nécessité de respirer un air d’une composition différente de celui toléré par les humains.

Partie 2 : Abstract Duskhaven

Univers complet joués par les XII singes : univers, règles, scénario

Milieu du XIXe siècle. Duskhaven, une petite ville oubliée entre quatre montagnes indiennes sacrées…
Nul ne peut dire avec certitude si Duskhaven fait partie des terres que le Mexique vient de céder aux États-Unis pour mettre fin à leur guerre ou si elle appartient à l’état indépendant du Colorado. En fait, nul ne s’en soucie vraiment. Il faut dire que le climat est sec et aride. Le paysage très accidenté. Les reliefs, notamment les mesas, des basses montagnes ou des collines aux pentes escarpées dont le large sommet érodé forme un plateau, couvrent la moitié des terres. On y trouve nombre de ruines, lieux d’habitations des Anasazis, « anciens ennemis » en langue navajo, une civilisation disparue.

À Duskhaven, bien des phénomènes étranges se produisent. Et la route de bien des individus étranges aboutit à Duskhaven.
Les PJ sont des ces individus que le destin a conduits jusqu’à ce bout du monde…

Partie 3 : Abstract’Action

Sous-partie A : Nouvelle Guyenne
Bac à sable joué par Cédric Ferrand l’un des traducteurs d’Abstract Dungeon

Il y a un peu plus d’une centaine d’années, des explorateurs humains ont quitté leur continent dans l’espoir de découvrir des terres où s’installer. Après bien des errances maritimes, ils finirent par découvrir un territoire nouveau, un pays recouvert d’une forêt luxuriante, abondamment irriguée. Pas un paradis, mais pas loin. Et enthousiastes, ils y fondèrent aussitôt une colonie qu’ils nommèrent Nouvelle Guyenne, du nom de leur région d’origine. Il y avait là des fruits étranges mais juteux, des essences d’arbres inconnues, des animaux bizarres… Et des elfes. Car bien évidemment, ce coin de pays n’était pas si sauvage qu’ils le pensaient.

La cohabitation avec les elfes ne fut pas de tout repos. Mais tandis qu’ils négociaient avec les occupants ancestraux de la forêt, les Humains faisaient débarquer encore plus de colons pour s’établir. Il y a eu des échauffourées provoquant des morts dans les deux camps. Les elfes auraient pu facilement repousser militairement les occupants humains, mais ils ne voulaient pas déclencher une guerre ouverte pour autant. Alors il y eut un grand compromis : la colonie existerait pour cent ans seulement. Passé ce délai, les humains devraient quitter les lieux sans rechigner. Aux yeux des elfes, ce siècle devait passer en un clin d’œil tandis que pour les humains, c’était une opportunité sur le long terme.

Ces cent ans ont passé. Nous sommes désormais à la veille de la rétrocession de la Nouvelle Guyenne aux elfes. Et très franchement, les colons ne sont pas mécontents de quitter la colonie. Parce qu’entre nous, ce n’est pas la joie, comme endroit. La fièvre tropicale. Les moustiques. Les inondations qui emportent tout. L’humidité qui n’en finit jamais… Ils sont presque contents de rentrer au pays. Oh, ils ont bien un petit goût amer en bouche, c’est un peu comme si la greffe n’avait jamais prise, mais ils ont tous hâte de retourner sur le vieux continent pour retrouver des conditions de vie normales, avec des hivers et des légumes bien de chez nous.

Les héros peuvent être au choix :

  • Des colons ayant constaté par eux-mêmes que cette terre n’est pas faite pour eux.
  • Des colons qui s’étaient plutôt bien acclimatés et qui regrettent de devoir partir.
  • Des travailleurs du continent venus pour démonter la colonie et rendre les lieux aux elfes dans l’état où les premiers colons les ont trouvés.
  • Des elfes ou demi-elfes ayant adopté le mode de vie de la colonie.
  • Des nains, gnomes ou halflings très minoritaires parmi les colons

Sous-partie B : Abstract Spandex
Thème (explication sur le genre, règles, scénario) silver age joué par Capitaine Caverne l’un des traducteurs d’Abstract Dungeon

Plus rapide qu’une balle, plus puissant qu’une locomotive, volant plus haut qu’un oiseau, Abstract Spandex vous propose d’incarner un super héros du Silver Age des Comics, luttant pour la Vérité, la Justice et les Valeurs Américaines. Enfilez votre slip par-dessus votre collant, et en avant pour l’aventure. It’s clobbering time !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *