Des terres plus tellement interdites

Bah oui, la Suède, cet autre pays du JdR, commence à être labourée en tous sens par nos éditeurs hexagonaux, tout particulièrement par Arkhane Asylum (Tales from the loop, LexOccultum). Et visiblement, ce n’est pas prêt de finir puisque AAP rajoute à son catalogue un nouveau titre tout droit venu du pays d’Ikea : Forbidden Lands.

 

Forbidden Lands est donc un jeu suédois du désormais célèbre éditeur local Fria Ligan (Mutant : Year Zero, Tales from the loop, Coriolis, Symbaroum, etc.) déjà traduit en anglais.

En gros, il s’agit d’une sorte d’Oltréé! Mais avec des Krisprolls à la place des hexagones. Ouais, en très gros, quoi. En tout cas, on retrouve pas mal de traits communs entre ces jeux : medfan classique, exploration de terres inconnues, bac-à-sable, cartes à hexagones, cartes à jouer itou, outils de création de villages ou de donjons à la minute, etc.

 

Le jeu ne fait toutefois pas totalement l’économie des scénarios, ici nommés « adventure site », c’est-à-dire des cadres de jeu dynamiques avec des descriptions, des PNJ, des agendas, le tout prêt à entrer en collision avec les PJ… si ceux-ci visitent le bon secteur de la carte. Les connaisseurs reconnaîtront là le principe déjà mis en œuvre dans Mutant : Year Zero. Les PJ explorent façon bac-à-sable mais, comme dans un RPG vidéoludique, peuvent déclencher des quêtes plus scriptées en se rendant à tel ou tel endroit.

A noter, petit détail rigolo, que la carte fournie dans la boîte de base s’accompagne d’une planche de stickers pour la personnaliser à la façon d’un jeu de société « legacy ».

Niveau règle, on reste grosso modo aussi sur le moteur dit Year Zero utilisé dans les autres jeux de l’éditeur mais adapté aux besoins d’un medfan haut en couleurs. Ainsi, dans la version Forbidden Lands, d’autres dés que les simples D6 sont utilisés (D8, D10, D12) pour représenter les talents héroïques, objets magiques, traits monstrueux et, en général, tout ce qui est hors norme.

Le combat, pas forcément le point le plus développé dans les autres jeux utilisant ce système (ainsi Tales from the loop) peut être étendu avec l’usage d’un jeu de cartes spécifique qui permet à chaque joueur de choisir ses actions (et l’ordre de celles-ci) lors du prochain tour de combat.

De fait, le jeu dispose déjà d’une petite gamme pas dégueulasse puisque outre la boîte de base (3 livres de base plus la carte et ses stickers), on compte aussi les cartes de combat, l’écran du MJ, des dés spéciaux et même une campagne nommée Raven’s purge (8 « adventure sites » liés entre eux sur quand même 224 pages). Espérons que AAP ne fasse pas comme Sans-Détour avec MYZ et nous propose bien à terme toutes ces jolies petites choses.

D’ici là, l’objectif de AAP semble être de conserver au plus près la forme éditoriale du jeu : une boîte, compacte, auto-suffisante et à prix raisonnable. Le jeu devrait être proposé – probablement via un foulancement – dans la seconde partie de l’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *