Valérian et Laureline se dévoilent

Et oui, comme ça, pour une fois avec Les Éditions du Troisième Œil, il y en a pour tous les goûts. ^^

En effet, le projet un peu fou – il faut bien le dire – de doter une licence aussi prestigieuse (avec film à grand spectacle et tout) d’un JdR officiel est en train de prendre corps. Après de magnifiques visuels qui nous permettaient de toucher du doigt cette enthousiasmante réalité, on rentre dans le vif du sujet avec le début du foulancement du jeu.

Et quel lancement ! Comme on pouvait s’en douter avec une licence populaire (en tout cas, populaire auprès des vieux rôlistes solvables et collectionneurs, hein 😉 ), le décollage est fulgurant. A l’heure où j’écris ces lignes, la campagne est à peine débutée que l’objectif est déjà atteint à… 250 %. Finalement, quand c’est bien troussé, non, le principe du CF rôliste n’est pas du tout en crise, merci pour lui.

Bon, de quoi parle-t-on ? D’abord, d’une des meilleures BD franco-belge (pour situer, hein) sur le thème de la SF. Une SF poétique, moderne (pour l’époque : années 1960-70), pas militariste pour un sou… bref, de quoi alimenter des tonnes d’idées d’aventure pour un JdR, surtout si on y ajoute la dimension voyage dans le temps. Une sorte de multiverse spatial, un peu à la MEGA mais avec la puissance évocatrice des images de Mézières en sus. Sans rire, l’univers a le potentiel pour doter enfin le JdR francophone d’un grand jeu de SF. Un peu comme Empire Galactique, quoi. Mais en édité…

Le jeu de LETO est une création originale. Il n’adapte pas un système existant même si, curieusement, la base de celui-ci fait d’emblée penser à celle – justement – de Empire Galactique (2ème édition) : que des D6, on en sélectionne un certain nombre selon la difficulté et on doit faire moins qu’un score de difficulté. Une sorte de jet de pourcentage mais avec des D6. Bien sûr, l’équipe de LETO y ajoute des subtilités. Eh, faut bien justifier l’existence des dés spéciaux, non !? Roooh, je suis caustique. En vrai, les idées ont l’air bonnes (« 1 » et « 6 » ont des effets spéciaux et on peut éliminer certains dés déplaisants a posteriori en dépensant certains points) et vous pouvez d’ailleurs aisément vous faire votre propre idée puisque, entre autres bonnes idées, la page de foulancement propose un aperçu du système en 6 pages PDF joliment maquettées.

Au programme du foulancement, un livre de base autosuffisant et, je vous le donne en mille, une version collector avec couverture alternative. Ici, fun fact, elle porte le nom (et la silhouette) de Laureline. Les ayants-droits diffusant la licence sous le seul nom de Valérian, l’éditeur a demandé et obtenu que sa fidèle comparse soit au moins mise à l’honneur sur cette version alternative du livre de base : jolie idée.

Pour compléter votre panier, vous trouverez, donc, des dés spéciaux (mais vous pouvez vivre décemment avec votre set de D6 habituels), un écran du MJ, une carte de l’espace au format A3, des cartes de décors (avec des lieux et des créatures ; en l’état, ça fait plus gadget de collectionneur qu’aide de jeu efficace mais à voir…)…

A cela devrait s’ajouter, selon un procédé habituel chez LETO, Les archives du SST, un supplément unique mais à géométrie variable. L’idée, c’est qu’on débloque son contenu (des scénarios, des aides de jeu, etc.) au fur et à mesure des paliers et à la fin, pif-pouf, LETO fait péter une reliure en fonction de ce qu’il y a à relier là-dedans. Du coup, il peut faire moins de 100 pages comme nécessiter une trilogie de pavasses (syndrome dit de Esteren), on verra.

A noter que ce supplément ainsi que quelques gadgets (les cartes d’univers et d’autres dés spéciaux, notamment) seront exclusifs au foulancement. Mouais. Le crowdfunding semble avoir ses raisons que la raison ignore car il est toujours assez navrant de voir que du matériel de jeu (je pense donc surtout ici au supplément) soit volontairement soustrait à la curiosité de futurs joueurs pour ce qui est, il faut appeler les choses par leur nom, une forme de spéculation. On rêve d’un modèle de foulancement suffisamment mature pour se débarrasser de toutes ces scories (et même des dés spéciaux, tiens ^^).

En attendant, vous avez encore pile un mois pour faire péter le signage de ce supplément exclusif. Au boulot !

https://fr.ulule.com/valerian-le-jeu-de-role/

5 pensées sur “Valérian et Laureline se dévoilent

    • 10 mars 2019 à 15:08
      Permalink

      Pffff, jaloux, tu dis ça pour le système qui ressemble au 4×6 mais en mieux ^^

       
      Répondre
      • 11 mars 2019 à 17:02
        Permalink

        Même po vrai. En plus je ne connais pas ce 4×6 dont tu parles… 2d6 + mods à l’ancienne, il n’y a rien de mieux 😉

         
        Répondre
  • 10 mars 2019 à 12:26
    Permalink

    Cela a l’air d’être de la belle ouvrage mais je pense que l’univers est beaucoup plus foutraque / BD que la belle synthèse que MEGA a pu faire depuis ces nombreuses années.

    J’ai du mal à y voir une proposition sérieuse par rapport justement à un MEGA, je me projette plus avec un jeu pour jouer dans un contexte SF façon Le 5e Elément (tiens Besson, comme par hasard :).

    Cela me donne comme sentiment (mais je me base vraiment sur un ressenti) d’un supplément BD avec jeu de rôle comme l’a pu être le jdr sur Légendes des Contrées Oubliées en son temps (soit certes un beau livre et un beau produit d’appel pour un rayon BD, mais pas une franche réussite en termes de jdr).

    Curieux de voir le suite et comme cette version officielle de Valérian trouvera sa place aux côtés du vénérable ancêtre officieux.

     
    Répondre
  • 10 mars 2019 à 12:30
    Permalink

    Sinon je salue tout de même la version Laureline qui met mieux en valeur le personnage, que le film qui l’a massacrée.

    Et aussi la révision graphique de l’écran qui tient compte des remarques justifiées de la campagne de financement : belle preuve d’écoute.

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *