Sache virer quand le vent refuse.

Ce dicton de marin est sans doute la devise de Claire et Sébastien, les auteurs du jeu de pirates Archipélia. Il y a quelques mois nous les avions interviewés afin qu’ils nous présentent leur jeu, alors en foulancement. Le pouvoir du Fix n’étant pas non plus sans limite (eho, ça va, hein…), le CF a finalement échoué. Ce qui, pour un jeu de pirates, était quasiment fatal…

Pas découragés pour deux sous, ces braves gens remontent à l’abordage et proposent donc à nouveau leur jeu au financement participatif sur la plate-forme Game on Tabletop : https://www.gameontabletop.com/cf185/archipelia-premiere-escale.html

Booooon, cela semble mieux parti puisque le CF a déjà quasiment atteint (à l’heure où j’écris ces lignes) les 100 %. Cette fois-ci, c’est la bonne et une bouteille de rhum !

Alors, bien sûr, si vous avez galérer pour palper vos exemplaires physiques de Pavillon Noir 2, vous n’êtes peut-être pas prêt à rembarquer dans une telle aventure pour un « autre » jeu de pirates. On compatit. Cela dit, Archipélia est un jeu de pirates très différent de son prestigieux aîné, cela mérite sans doute le coup d’œil.

Tout d’abord, le jeu n’est pas historique pour un sou. Là où PN noircit des centaines (milliers ?) de pages de références historiques pointues, Archipélia a fait le choix d’un univers de fantasy léger avec une ambiance vaguement renaissante et des peuples non-humains, principalement des animaux anthropomorphes inspirés des milieux aquatiques (tortues, crocodiles, etc.).

Au niveau du système de jeu, le choix est très audacieux puisqu’il repose sur… des tuiles en forme d’hexagones. Oui. Ces tuiles sont numérotées de 1 à 10 sur le recto. Le joueur pioche une carte et fait une  addition avec certains des scores de son personnage. Si le résultat obtenu est supérieur à la difficulté annoncée par le conteur, l’action est réussie, sinon il arrive des péripéties. Double combo, si ces tuiles sont hexagonales, c’est qu’elles ne servent pas que de dés low tech mais elles comportent aussi des morceaux de plan au dos, permettant de faire des itinéraires en posant les cartes côte à côte. Chaque carte à un verso unique et donc il y a des milliers de possibilités d’agencement. Malin.

Ce dispositif fait toutefois grimper la mise de base pour ce jeu auto-produit et explique les difficultés à la foulancer. Cette fois-ci, cela semble donc la bonne mais vous pouvez jeter un œil au projet pour voir si vous souhaitez en améliorer la qualité. Le set de base se compose d’un livre petit format, d’un jeu de tuiles et d’un écran ( 3 volets de 21cm x 21 cm). Les auteurs espèrent aussi pouvoir financer une version plus grande et plus solide du livre de base ainsi que du matériel à jouer supplémentaire (herbier, scénarios…) en cas de succès.

De la ténacité, de l’originalité, une page de foulancement qui joue l’honnêteté et la transparence, un délai de livraison serré (novembre 2019 est espéré), un tout petit prix… vous savez ce qu’il vous reste à faire, pas vrai ?

https://www.gameontabletop.com/cf185/archipelia-premiere-escale.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *