Rune faster

C’est désormais dans une poignée de jours que débutera le foulancement de la VF de Runequest : roleplaying in Glorantha. Après le succès d’estime de la version Oriflam à la fin des années 1980 puis le passage discret de la version Mongoose au début des années 2010, on attend beaucoup de cette nouvelle chance offerte par le Studio Deadcrows au jeu mythique du regretté Greg Stafford. Cela valait bien le coup d’essayer de récupérer quelques infos auprès de l’éditeur. J’ai bien dit essayer…

1. Donc, si on récapitule le deal avec Chaosium, Edge a gardé pour lui l’Appel de Cthulhu et vous, vous avez récupéré Runequest. (…) Bon, vous êtes bien conscients que vous vous êtes faits avoir, hein ?

Nous sommes heureux et hyper fiers que Chaosium nous ait confié la traduction de la nouvelle édition de RuneQuest en français. C’est exactement ce qu’on voulait.

Derrière RuneQuest, il y a Glorantha. C’est un univers mythique. Nous rencontrons de nombreux fans de Glorantha lors des salons et conventions et certains ont une relation particulière, personnelle, voire intime avec lui. Cet univers à quelque chose de spécial que j’appelle un supplément d’âme. Greg Stafford a su créer un monde plein d’histoires symboliques qui dépassent le cadre du jeu et qui résonnent avec notre vie.

Nous allons nous retrousser les manches pour faire plaisir au public francophone et être dignes de la confiance accordée !

2. Ah oui, remarque, bien vu : vous voyez à long terme. Vu que pour se lancer dans Glorantha, il faut disposer d’environ 42 suppléments pour présenter le monde, les dieux et les peuples non-humains, vous allez en vendre des caisses. C’est ça ?

Ah, ça se voit que tu n’as pas mis le nez dans cette nouvelle édition. Certes Glorantha est riche et vaste, mais RuneQuest : Aventures dans Glorantha fait tout pour le présenter simplement et de façon progressive. Chaosium a fait un joli travail sur cet aspect.

Donc pour se lancer, le livre de base suffit, et ce, pour des heures et des heures de jeu.

Et pour ceux qui en veulent plus, nous proposons dès le départ de cette précommande, le Bestiaire de Glorantha et le Kit de meneuse qui est une fantastique collection de matériel (écran, aides de jeu, calendrier, fiches, setting, scénarios…).

3. Ouais mais quand même : Runequest, c’est bien ce jeu où il faut deux heures pour expliquer les grandes lignes de l’univers, deux heures pour se créer un PJ bien gloranthien et… ah bah rien puisque c’est l’heure d’aller se coucher. Non ?

L’univers s’explique très rapidement (les personnages ne sont pas censés tout savoir) et la création de personnages est l’occasion de définir une véritable histoire familiale en quelques lignes. Cela permet d’ancrer le personnage dans sa culture, son clan et son village.

4. Si ce jeu gloranthien revient aux sources avec le bon vieux système de Runequest, est-ce que j’ai besoin de participer à la campagne de financement si j’ai déjà mes bouquins de l’époque Oriflam ? Non, on est d’accord ?

Hé bien cette nouvelle édition change pas mal de choses. La principale étant l’intégration des runes et des passions dans le système de jeu qui permettent d’obtenir des augmentations. RuneQuest et Glorantha sont enfin à nouveau réunis et intégrés ! Il y a d’ailleurs des règles de conversion dans le nouveau livre de base.

5. Ah mais je me souviens des règles de Runequest. C’est ce système avec des combats épiques où un PJ à 110 % en attaque et son adversaire 105 % en parade, je me trompe ?

Oui, tu te trompes : il n’y a pas de compétence de parade. Mais en effet, c’est le fameux système d100 de Chaosium remis à jour pour l’occasion. D’ailleurs sais-tu que ce système a été créé à l’origine pour RuneQuest, même s’il est plus connu dans nos contrées via son petit frère, L’Appel de Cthulhu 😉

Le gros avantage de ce système, c’est que si tu as déjà joué à l’Appel de Cthulhu une fois dans ta vie, tu sais jouer à RuneQuest !

6. On ne va pas se mentir : si vous financez (T-shirt, kits de découverte papier…) un Runequest Tour, c’est que vous avez peur que le jeu soit trop méconnu en France pour garantir le succès de son foulancement. Avouez!

En réalité notre but est double. Réveiller une communauté francophone endormie par une absence de publication depuis plus de 10 ans et faire découvrir ce jeu et cet univers mythique à de nouveaux joueurs.

7. Il paraît que vous avez le droit d’éditer du contenu de création francophone. Le droit, OK. Mais est-ce que vous allez le faire ?

Ouaip ! Mais tout ce ceci est en cours de validation au moment où j’écris ces lignes. Il y aura des scénarios, des illustrations et d’autres surprises. 
Tout sera expliqué pendant la campagne de précommande participative le 15 juin sur www.gameontabletop.com

8. Si on revient sur le deal avec Edge et qu’on se rappelle que vous fonctionnez aussi en réseau avec Batrogames et Raise Dead, c’est quoi votre plan, devenir le Linkedin du JdR francophone ou bien ?

C’est un petit milieu, tu sais. On se connaît presque tous et l’ambiance est bonne. Nous on aime bien travailler des gens sympas, alors pourquoi s’en priver ?

—————————————————————————————————————————

Vala, vala.

Bon, heureusement, depuis, on a appris 2/3 bricoles supplémentaires.

Le foulancement a donc pour objectif de financer en une seule fois le triptyque quasiment indispensable pour débuter :

  • le gros livre de base (qui existera aussi en version collector ; en fait, c’est juste la couverture qui change)
  • le bestiaire mais, en fait, bien plus que cela puisqu’il présente surtout tout ce qui est races non-humaines dans Glorantha, y compris avec leurs cultes ; à noter d’ailleurs que ce gros ouvrage, véritable pendant du précédent, existera aussi en version collector

  • le kit de la meneuse qui contient bien plus que le sempiternel combo écran du MJ + livret puisqu’on y trouve également des cartes régionales, des prétirés, un calendrier gloranthien mais aussi et surtout un véritable livre de 124 pages qui offre un cadre restreint pour débuter dans ce vaste univers avec les trois scénarios qui vont bien.

Il y aura bien sûr des bonus et options pour compléter tout cela. On peut notamment imaginer des dés spéciaux puisque Q-Workshop en a produit plusieurs de typiquement gloranthiens.

Enfin, les amateurs de beaux produits auront à coeur de se doter également du coffret prévu pour renfermer tout ça. C’est un inédit pour la VF et son illustration sera confiée à un grand fan de RQ : le célèbre Joann Sfar. Et oui, celui qui avait remis à l’honneur les guerriers canards avec sa célèbre série de BD Donjon (dans laquelle on trouvait aussi des Broos d’ailleurs…) est bel et bien un amateur affirmé de Glorantha. Une chouette idée de la part des Deadcrows.

Comme on le voit sur la première image publiée par Sfar lui-même, Joann aime bien les trolls gloranthien également :

Le foulancement débute ce 15 juin, se termine fin juillet et la livraison de tout cela est espéré pour l’été 2020.

Une pensée sur “Rune faster

  • 16 juin 2019 à 15:03
    Permalink

    Chouette interview qui montre bien comment on peut refaire du neuf avec du (très) vieux !

    Je passerai rapidement sur l’inutile (à mon sens) appellation du Kit de la Meneuse : un moment, il faut arrêter de massacrer notre langue même si elle ne respecte pas notre sensibilité, et pas sûr qu’un pack de MJ (tiens j’ai réussi à le dire de façon neutre !) soit vraiment le meilleur support pour porter un message et éclairer les esprits. Passons !

    L’offre est en tout cas très alléchante et bien pensée, même si je rejoins le Fix sur le fait que Runequest, c’est bien ce jeu où il faut deux heures pour expliquer les grandes lignes de l’univers, deux heures pour se créer un PJ bien gloranthien 🙂

    Mais pour qui voudrait sauter le pas, je suis convaincu que ce que propose Deadcrows est une bien meilleure entrée que la collection (à prix parfois irrationnels) Oriflam, sans compter les innombrables publications obscures et inégales de la communauté YGMV.

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *