Le murmure des fantômes

C’est le titre d’un bouquin de Boris Cyrulnik mais, si ça n’avait pas déjà été pris, cela aurait pu être celui de ce nouveau jeu des XII Singes. Du coup, vous auriez évité les blagues à base de « cabinet » lors de vos parties du vendredi soir. Rageant.

De son vrai nom Le cabinet des murmures est un jeu de Matthias Haddad, actuellement en foulancement (le jeu, pas Matthias, hein) sur Game on Tabletop. Au milieu de toute une série de CF consacrés à des adaptations en VF de succès anglais, suédois ou valacho-moldaves, voir ce projet de création francophone annoncé de longue date se concrétiser enfin est déjà une chouette nouvelle. Cela l’est encore plus quand on constate à quel point il est original et rafraîchissant (vous le sentez, ce frisson glacé dans le dos ?).

D’une, ce jeu s’inscrit dans une uchronie fin XIXème siècle avec une forte influence napoléonienne : l’Europe des Aigles. Dans cette histoire alternative, Napoléon Ier n’a pas oublié d’emporter un cache-nez et, du coup, a vaincu la Russie en 1812 puis, dans al foulée, a annexé une partie du Royaume-Uni à la France, faisant de son empire la plus grande puissance mondiale. Mais, rien à voir : on joue bel et bin à la fin du XIXe siècle. On est donc soixante ans après la mort du puissant empereur et le pouvoir est entre les mains de son successeur : Napoléon II. Il fallait y penser. Sous son règne, l’Empire a profité à plein de la révolution industrielle et s’est posé comme un modèle de progrès, généreux avec ses alliés et impitoyable avec ses adversaires. Oui, on touche au steampunk.

D’autre part, la proposition de jeu est, sinon unique (même en Français il y avait eu un éphémère jeu de ce type : Les ténébreux secrets de Sherlock Holmes), en tout cas sacrément originale. Les joueurs y interprètent non pas des personnages de chair et d’os mais des Esprits qui « hantent » tous ensemble le corps d’un unique médium. Contraints de cohabiter, les personnages doivent s’entendre pour faire face aux événements souvent menaçants qui les guettent.

C’est une mise en abyme de la table du salon un vendredi soir : les joueurs peuvent se parler entre eux – ce sont les voix qui résonnent dans la tête du médium – mais au final une seule instruction sera transmise au MJ. Celle qui émane de la bouche du Médium, donc.

Enfin, les règles choisies pour propulser cet OVNI ludique sont également décoiffantes. Elles nécessitent notamment l’utilisation d’une représentation de l’Arbre de vie sur laquelle les joueurs indiquent l’influence de leurs Esprits sur le médium qu’ils occupent ensemble. L’Arbre de Vie symbolise les sphères, des sources de puissance qui nourrissent toutes choses, dont les qualités de l’être humain. Au début d’une aventure, chaque joueur place un pion sur l’une des sphères, celle qui correspond à la qualité la plus marquée de son personnage. En cours de jeu, tout Esprit peut changer de position si les autres le lui permettent.

Si toute cette originalité vous indiffère ou, pire, vous fait craindre que le jeu ne soit pas pour vous, il vous reste à vous soumettre à une évidence : purée, que c’est beau ! Toute cette imagerie gothique tellement ‘fin de siècle » sera regroupée dans un ouvrage de 256 pages (au format US Letter) tout en couleur. Toutefois, le CF a aussi pour ambition de financer la production d’un poster pour l’arbre de vie avec des pions en bois colorés à poser dessus. Inévitablement, la campagne prévoit aussi des options ou paliers pour des dossiers de PJ, un écran du MJ (carton souple) et, enfin, en cas de gros succès, pour la publication (pour le moment au format PDF) de contenus supplémentaires, à savoir un guide de Paris et deux scénarios.

On reparle de tout cela avec l’auteur très bientôt dans le Fix.

Une pensée sur “Le murmure des fantômes

  • 14 octobre 2019 à 13:29
    Permalink

    La méthode du Docteur Chestel permettais, déjà à l’époque, de jouer dans « la même tête » ^^

    Mais bon je vois pas bien comment le jeu tourne et comme c’est un CF… J’attendrais la sortie boutique ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *