Un Christ déjà bien mûr

Allez, encore un effort et il sera tout bien pourri comme l’aiment les adorateurs du groupe de metal Rotting Christ. Les coquins de Batro’games sont en effet en train de réussir le foulancement de ce jeu assez peu Mireille Dumas friendly sur Game on Tabletop. On en est presque à 250 % de l’objectif et il reste encore plusieurs semaines pour doter la dépouille de tous ses oripeaux.

Normalement, le fidèle lecteur du Fix est un privilégié en ce qui concerne la connaissance de ce projet atypique. Si vous vous souvenez bien, nous avions en effet diffusé une interview de Batro sur le sujet incluant quelques réponses des membres du groupe eux-mêmes (car oui, bien que grec ^^, c’est un VRAI groupe de metal). On peut la relire ici : http://lefix.di6dent.fr/archives/7189

Le foulancement est donc bien parti pour réussir à financer un livre de base en couleurs (enfin, surtout du noir du coup ^^), à couverture rigide, d’environ 128 pages au format vinyle (carré, 20cm x 20cm) plutôt bien vu compte tenu du sujet. Il contient la description de l’univers développé au fur et à mesure des albums du groupe (il existe aussi un comics sur le groupe et son univers), les règles complètes (création de musiciens, techniques musicales, duels, etc.) ainsi qu’un scénario d’introduction. Il est complété par une petite campagne Les Hérétiques (64 pages, couverture souple) qui explique comment les personnages des joueurs explorent les Enfers à la recherche d’un messie zombie. Elle est signée Henri Clerc : http://henriclerc.com/index.php/rottin-christ/

Le CF ambitionne aussi de financer un plateau de jeu (en poster souple ou en option payante pour un rigide) et des jetons blancs et noirs (5 noirs et 5 blancs par joueur) en forme de mediators.

La proposition de jeu, en effet, ne consiste pas à jouer autour de la musique d’un groupe de metal mais de jouer AVEC leur musique. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’inspi principale du projet – bien avant d’être associé étroitement à Rotting Christ et à son univers sombre et décadent – était… le jeu vidéo Guitar Hero !

Pour ce faire, le cahier des charges du système de jeu très original prévoyait :

  • L’utilisation de chansons réelles
  • Un système qui simule des duels musicaux dynamiques et les particularités des instruments.
  • Le jeu devait être accessible malgré tout aux non musiciens.

C’est pour relever ce défi que le jeu emploie un plateau qui représente une portée sur laquelle on déploie une sorte de solfège alternatif, les jetons représentant des « sortes » de notes. On place et on déplace les pions sur le plateau pour créer une composition narrative sous la pression d’un compte-à-rebours musical. Les PJ interviennent en temps réel avec leurs propres manœuvres qui simulent des solos enflammés, les hurlements terrifiants du chanteur, les fracassements d’instruments, les rythmes martiaux du batteur ou encore les ambiances lugubres du clavier, etc.

Le livre de base est écrit : une parution dès le printemps 2020 est envisagée. La campagne est en cours de corrections et de tests.

Un dernier mot sur la page du CF : voilà un foulancement comme on les aime. La page est bourrée d’infos (notamment sur le système de jeu… euh… atypique), les options sont des plus réduites, il n’y a pas de gadgets ridicules à financer : c’est sobre et clair.

Juste un fun fact pour rigoler : pris par leur volonté farouche de financer le meilleur projet possible, les punk de chez Batro’ sont pris en flagrant délit de bullshit commercial en nous affirmant mordicus que si vous êtes rebuté par le metal, vous pouvez adopter le jeu (enfin, juste le système, et encore…) à votre genre musical préféré : R’n’B, country, musique baroque, Henri Dès… ben voyons ^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *