Dans l’Espace, personne ne vous entendra pledger

Raaaah, trop dur.

Certes, comme on le prétendait depuis des mois dans les colonnes « rumeurs, rumeurs… » du planning du Fix, Arkhane Asylum va bel et bien assurer cette année la VF du jeu Alien des Suédois de Fria Ligan.

OK. Mais voilà-t-y pas qu’on apprend dans la foulée que le jeu ne passera PAS par un foulancement. Eh, et mon palier early bird avec la peluche du monstre de Giger ?! Et mes écussons Nostromo à broder sur ma chemise à carreaux, oh ? Pffff, tant d’espoirs déçus mais où va le monde du JdR, hein…

Donc, voilà, à l’ancienne, le jeu (et l’écran du MJ) sortira directement en boutiques en ce mois de juin 2020. Bon, OK, il y aura quand même une phase de précommande (pas participative) fin avril et une version collector du livre de base pour dire mais quand même…

Pour, le contenu, bah, c’est du Suédois, quoi. Vous allez saigner des mirettes tellement c’est beau et c’est propulsé comme tous les jeux Fria Ligan par le même moteur de jeu que Mutant : Year Zero et Tales from the Loop mais dans une version customisée pour que les mécanismes spécifiques de ce système (surtout le fait de « pousser » ses jets pour prendre des risques) s’adaptent à celles de l’univers. Indice : ici, il ne faut pas trop « pousser » ^^

Pour ce qui est de la gamme, il va falloir être patient puisque le jeu vient tout juste de sortir en VA. Il n’existe dans cette version que des goodies (écran, cartes, dés spéciaux…) et un seul scénario de 48 pages, Chariot of the Gods. Pourtant, le jeu est attendu au tournant là-dessus : c’est assez facile d’attirer du geek avec une licence prestigieuse et une magnifique direction artistique mais après ? Une fois que votre équipage a été massacré une fois, que se passe-t-il ? Fort heureusement, Arkhane Asylum a déjà annoncé la sortie du scénario en boutiques environ un mois après celle du livre de base.

Dans la série des questions qui fâchent, il ne faut pas non plus que cette belle idée de sortir directement en boutiques occulte les retards pris par l’éditeur sur ses projets menés par crowdfunding. Maléfices 3, notamment, a déjà pris plus d’un an de retard sur le calendrier prévisionnel et rien ne permet d’être absolument sûr que le jeu sorte cette année. L’autre gros projet de création, L’empire des cerisiers, cumule lui aussi un joli petit retard, lui qui se définit comme « dans la dernière ligne droite » depuis juillet 2019.

Bref, sortir des jeux populaires directos en boutiques, c’est un grand oui. Mais finir les créas francophones (llégitimement) foulancées depuis belle lurette, c’est mieux.

3 pensées sur “Dans l’Espace, personne ne vous entendra pledger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *