Sethmes, votre nouvel A.M.I.

Le collectif Sethmes a une actualité chargée ces temps-ci. La plus brûlante, c’est bien sûr le foulancement de leur jeu dystopique, NOC, qui vient tout juste de débuter. Mais on a aussi appris il y a quelques jours que, suite à l’arrêt des activités des Ludopathes (roooooh, moche), le collectif d’auteurs avait récupéré les droits de l’excellent Aventures dans le Monde Intérieur, un des jeux francophones les plus sous-côtés. Tout cela méritait bien quelques questions. Et c’est justement Mikaël Cheyrias, l’auteur principal de AMI, qui s’y colle.

1. Il n’y a pas si longtemps, on présentait Sethmes comme un modeste collectif formé pour mettre à dispo des PDF de jeux orphelins et là, notamment avec le projet NOC, on a l’impression d’avoir affaire à un éditeur ambitieux. Il s’est passé quoi ? Vous avez choppé la grosse tête ?

Tout le contraire : nous avons tenu à faire les choses dans l’ordre et avec humilité. Pour cela, nous avons décidé de déployer d’abord des éléments numériques dont nous disposions. Et il ne s’agissait pas de les publier « juste pour voir » : nous sommes fiers de Kémi et Etherne, qui sont loin d’avoir tout dit. Mais avec NOC, il n’y a pas de cassure dans le processus : nous continuons notre petit bonhomme de chemin. Chi va piano va sano. Notre trajectoire n’a pas bougé d’un iota, pas plus que nos envies et nos principes. Parmi lesquels, il y a une volonté ferme de montrer plutôt que d’annoncer. NOC est dans les ateliers depuis le début, mais n’était pas encore prêt l’an dernier.

2. NOC, c’est un kit de découverte illustré et maquetté de plus de 100 pages sans compter les fiches de prétirés et le deuxième scénario gratuit qui arrive bientôt. (…) C’est quand que vous avez séché les cours de marketing exactement ?

Seul le résultat de la campagne de financement participatif pourra nous dire si notre démarche était une erreur. Certes, ce kit peut être vu comme une folie ou un acte de foi, mais pour nous, sa réalisation résulte d’un choix parfaitement conscient. Il s’inspire d’une pratique aujourd’hui très développée, par exemple, dans le jeu vidéo ou la musique : ne pas se limiter à une communication abstraite mais apporter une vraie démonstration technique rendant compte de l’ouvrage, mais aussi des capacités des créateurs. Sethmes est une jeune maison d’édition, même si ses membres sont dans le milieu depuis un bon moment. Avant le kit, le public ne pouvait avoir aucune idée de ce que nous valons vraiment. Chimère, comète ou vraie structure ? Il nous reste tout à prouver, mais le kit est un premier indice de notre intention, de nos moyens et de notre direction.

Le point le plus important à souligner reste que… nous n’avons montré qu’une infime partie de ce que NOC a dans le ventre. Même sans considérer que près de la moitié du document se compose d’un long scénario, nous n’avons pas posé toutes nos cartes sur la table. Nous savons ce que le fragment d’Artefact injecté dans le kit représente au regard de l’objet dans son ensemble et nous ne nous sommes pas sentis en danger le jour de la sortie.

3. Bon, on verra bien. D’ailleurs, le foulancement de NOC, vient de commencer. Y a des bonus sympas à gratter ou bien c’est comment ?

Bien sûr ! Deux, même. Premièrement, une boite d’anguille d’Olomoc sera glissée dans le colis de l’un des souscripteurs du crowdfunding. Ça peut être vous. Ou vous.
Deuxièmement, nous avons été très touchés par la naissance et l’énergie déployée par la communauté qui s’est constituée rapidement autour de NOC. Pour remercier ces premiers marcheurs de la nuit, nous avons décidé de produire une nouvelle configuration de jeu, un petit supplément pdf permettant d’aborder NOC sous un angle particulier. Il sera offert à tous les souscripteurs de la campagne de financement participatif, quel qu’en soit le niveau. Baptisée « Nocny Armada », l’armada nocturne, il permettra de jouer des arpenteurs, membres des corps expéditionnaires de la Direction de l’Harmonie chargés des missions scientifiques conduites… à l’intérieur de l’Artefact lui-même. Toute ressemblance avec des amateurs de l’Objet-Dieu existant ou ayant existé ne sera pas totalement fortuite.

4. J’ai l’impression que vous accordez une grande importance à l’aspect graphique de NOC. C’est l’école suédoise ou bien ?
Il n’y a pas si longtemps, la recherche esthétique était considérée comme un élément de la french touch’. Nous ne revendiquons aucune affiliation ni aucun héritage, seulement un intérêt très fort pour la chose graphique. Nous aimons les beaux livres et nous n’envisagions pas de nous lancer dans un projet tel que NOC sans aller au bout de la démarche, conjuguer le fond et la forme. Nous apportons le même niveau d’investissement et de travail à toutes les composantes de nos productions simplement parce que tous ces sujets nous intéressent. Nous apprenons encore chaque jour mais nous sommes heureux si le résultat plait déjà.

5. Vous parlez, toujours à propos de NOC, de, je cite, « jeux de plateau, romans, recueils déjà en cours de développement ». Oh, vous en avez trop dit ou pas assez là ?!

Avec Sethmes, nous avons tout de suite décidé de placer les univers au-dessus des supports. Nous espérons donner corps à des mondes à l’identité forte, que nous pourrons développer et enrichir par le biais de médias et plateformes différents. Ce choix repose sur deux raisons : premièrement, nous pensons que l’interaction entre des œuvres, même hétéroclites, sont une source d’émulation, de vitalité et de richesse pour un setting.

Deuxièmement, nous avons des idées et des envies très variées. Outre le jeu de rôle, nous partageons un intérêt pour beaucoup de formes créatives et nous n’avons aucune envie de nous brider. Si un concept tient la route, nous nous demandons plutôt « quand ? » que « comment ? ». NOC entre totalement dans cette logique. C’est un contexte attachant, pour lequel nous avons effectivement plusieurs prototypes ou manuscrits plutôt avancés. Mais, pour reboucler avec notre première réponse plus haut, nous préférons montrer plutôt que parler. Nous aborderons ces sujets tranquillement, lorsque le moment sera venu.

6. Vous venez d’annoncer avoir récupéré les droits de Aventures dans le Monde Intérieur (AMI). Alors, ce procès contre les Ludopathes, ça s’est plutôt bien passé finalement ?

La transition s’est faite en douceur. Mikaël (Cheyrias, le création d’AMI) était déterminé à récupérer son bébé pour lui donner un nouveau souffle chez Sethmes. Yann Bruzzo, des Ludopathes, ne s’est pas opposé à l’idée. Il y a eu quelques petits détails à régler et cela a pris du temps mais aujourd’hui, chacun rentre chez soi plutôt satisfait et soulagé.

7. Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’aventure éditoriale de ce jeu au parcours un peu tortueux (La Boîte à Polpette, Écuries d’Augias et donc Ludopathes) ?

La vie d’AMI n’a pas été si tumultueuse que ça. Le rôle pleinement avoué et assumé de la Boîte à Polpette était de servir de tremplin. Ce qu’elle a été pour le Ventre-Monde : lorsque les Ludopathes ont contacté Mikaël pour lui proposer une ressortie avec des moyens accrus, tout le monde était content. L’imbroglio entre les Écuries d’Augias et les Ludopathes, qui se sont initialement associés pour financer cette nouvelle impression du livre de base, n’a pas du tout impacté le développement de la gamme. L’affaire s’est réglée entre éditeurs et, au final, AMI a poursuivi son chemin sous une seule bannière. Le développement d’AMI a toujours été confortable pour l’auteur, qui a disposé d’une carte blanche pour toute la production.

8. Bon, vous allez en faire quoi de ces droits, maintenant ? Sortir l’Almanach Arcadien 3 ?

Nous avons déjà beaucoup communiqué sur le problème de l‘Almanach Arcadien 3 mais merci de nous permettre de clarifier les choses. Le développement de cet ouvrage a été lancé après que Mikaël a annoncé aux Ludopathes sa retraite du développement d’AMI. Plusieurs noms ont été envisagés pour le remplacer à l’écriture et au final, le supplément a été soumis à financement participatif en 2013. Des fonds ont été levés mais le produit n’a jamais été achevé ni livré. Même si Mikaël n’a pas participé à ce projet (sinon par la validation d’un synopsis soumis juste après la sortie de l’AA2), nous savions que nous ne pourrions reprendre AMI sans gérer ce problème, par respect pour la communauté.

Concrètement, l’AA3 tel que planifié par les Ludopathes ne verra jamais le jour. Nous ne disposons pas des éléments nécessaires pour rédiger la campagne annoncée. Toutefois, des pistes sont actuellement en réflexion et nous contacterons personnellement les souscripteurs dans les prochains mois pour leur présenter une solution. Elle consistera vraisemblablement en la publication d’un autre supplément de même calibre, qui serait offert aux souscripteurs de l’AA3. Nous devons faire le point, vérifier l’état et le volume des stocks, consolider quelques aspects légaux et administratifs… Tout cela va venir. Mais en attendant, nous pouvons nous réjouir d’une chose : le Ventre-Monde n’est pas mort et il reste beaucoup à vivre, Dessous.

————————————————————————————————————————–

La page du foulancement de NOC : https://www.gameontabletop.com/cf269/noc.html

L’excellent site de Sethmes avec, entre autres, des tonnes de gratuit à récupérer : https://sethmes.com/

Une pensée sur “Sethmes, votre nouvel A.M.I.

  • 28 mai 2020 à 17:26
    Permalink

    Merci pour ces infos fraiche d’AMI!
    J’en profite pour passer un message : Je suis à la recherche d’un scénario à jouer pour AMI, si quelqu’un a ça dans ces tiroirs 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *