Il ne se bat pas contre des moulins

… mais, bon, ce n’est pas toujours facile quand même d’essayer de produire son propre jeu medfan, surtout quand en plus on est perfectionniste. C’est ce qui arrive à Maxence Albanel qui vient d’avoir recours à pas moins de deux foulancements en moins d’un an pour aboutir à la version de son jeu, Le domaine de Seedmills, actuellement en late pledge. S’en était trop pour la police des foulancements : il allait falloir qu’il s’explique !

 

  1. Tu présentes Le Domaine de Seedmills comme un jeu ésotérique. Euh, cela veut dire qu’on bitte rien à la lecture, c’est ça ?

Effectivement, je comprends cette réaction, de juste mettre un mot pour faire genre que c’est classe. Pourquoi ésotérique ? C’est simple, vous jouez principalement des métiers qui ont besoin d’une énergie “spéciale” pour les pratiquer. Ces métiers-là, comme les Déceleurs, peuvent créer des masques recelant des effets un peu spéciaux. Sinon, l’univers est surtout folklore français et gothique et évidemment, avec une touche de médiéval-fantastique. Et pourquoi ésotérique ? Grâce aux créatures nommées « Nocturnes » vivant la nuit. Ces dernières expulsent de leur corps une brume étrange qui a comme effet d’absorber l’énergie des aventuriers.

  1. Quand on regarde tes dessins ou même les textes de présentation, on dirait surtout un jeu médiéval-fantastique de plus. Qu’est-ce qui ferait que je devrais m’intéresser à ton jeu quand j’en ai déjà des dizaines chez moi ?

Ah ! Une excellente question. Effectivement, pourquoi s’intéresser à Seedmills ? Comme je l’ai dit plus haut, vous pratiquez des métiers complètement différents de ce que l’on peut voir dans les autres jeux médiévaux-fantastiques. Vous pouvez pratiquer un Déceleur qui construit ses propres masques, un Cynomancien qui transfère son corps dans l’esprit d’un chien, un Alchimiste (ok, ça c’est classique), ou un Chiromancien qui peut lire l’avenir. Il y a d’autres métiers mais je ne vais pas tous les énumérer. Selon les professions que vous pratiquez, vous aurez des quêtes différentes. Et contrairement aux autres jeux aussi, vous n’incarnez pas de mage qui lance des boules de feu. L’énergie ésotérique sert à créer des objets, à développer des mixtures, à améliorer votre équipement, ou à détecter par exemple des Nocturnes.

  1. J’ai lu et relu la page du foulancement et, à propos du système de jeu, je sais juste qu’il est « accessible ». Mouais… Tu pourrais être plus explicite ?

Lorsque je dis accessible, je parle surtout du système de jeu qui est facile à prendre en main. Vous n’avez que 4 caractéristiques + vos compétences. Pour réussir une action il faut que votre lancé de D100 soit inférieur à votre caractéristique. Le petit plus de mon jeu, ce sont les points d’anxiété et les points de ressource. Plus vous avez de points d’anxiété, plus vous avez de malus à vos caractéristiques. Et les points de ressource servent à apprendre des techniques de combat, à supprimer des malus sur vos armes, ou à développer des masques ou mixtures uniques.

  1. Quand j’ai découvert ton projet, j’ai été tout de suite intrigué par un truc : il a été foulancé avec succès une première fois sur Ulule en avril 2020… et tu reviens au foulancement moins d’un an plus tard sur Game On Tabletop. Wow. C’est qui ton modèle ? Agate ?

Question récurrente, je vais y répondre. Je voulais sortir une édition 1 pour avoir un maximum de retour de joueurs et MJ et ensuite, créer une édition 2 en prenant en compte les retours. C’est mon premier jeu de rôle, donc j’avais besoin de collecter le plus d’avis possibles. Et grâce à cette édition 1, j’ai rencontré mon distributeur « jeudélire » qui m’aide énormément sur l’édition 2. Et merci à lui de croire en ce projet. Et effectivement mon objectif à moyen terme, c’est de sortir régulièrement des campagnes de financement participatif. En juin, je fais une nouvelle campagne pour un livre « Médiéval MJ art ». Chuuut, c’est un secret. Vous le découvrirez et vous aurez le droit de me tacler sur le manque d’originalité 😉. Sinon, non : mon modèle ce sont les XII singes !

  1. Autre chose intrigante : le jeu est accompagné d’une bande-son. C’est le petit gadget pour se démarquer des autres ou bien ça correspond à une démarche particulière ?

Ahhhhh, très bonne question. La bande son qui va avec, ce n’est pas si original que ça. Tout le monde peut le faire. J’ai toujours adoré les musiques de Shadoko. Et l’univers que j’avais en tête correspondait bien avec ses musiques. Ça ne va pas forcément plus loin que ça.

  1. Bon, on parle, on parle mais, de toute façon, c’est trop tard : le foulancement est terminé, pas vrai ?

Effectivement, la campagne vient de se terminer avec succès. Mais, je fais du late pledge pour continuer à avoir des contributeurs et débloquer de nouveaux objectifs. Il faut savoir que 3 personnes travaillent sur le domaine de Seedmills (il faut bien les rémunérer).

3 pensées sur “Il ne se bat pas contre des moulins

  • 22 avril 2021 à 18:55
    Permalink

    Tiens, ça a l’air intéressant. Mais, du coup, j’ai une autre question : pourquoi ce titre, « Seedmills », alors que les inspirations citées sont principalement le folklore français ? Avec un nom pareil, ça m’évoquait plus un univers inspiré de l’Angleterre médiévale.

    Répondre
  • 23 avril 2021 à 09:21
    Permalink

    Effectivement, c’est très français sur certains points. Cependant, il y a aussi une forte inspiration écossaise et nordique. Actuellement, je bosse énormément l’édition 2. Il y a de fortes chances que beaucoup de choses changent et donc le style changera aussi. Le nom des villes, en revanche, ne bougera pas. Je ne sais pas si j’ai bien répondu à ta question.
    Maxence

    Répondre
    • 23 avril 2021 à 15:42
      Permalink

      Si si 🙂 Merci à toi et bon courage pour la suite de tes créations !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *