Une bonne vieille bataille

Des cartes, une bataille… cela vous évoque un jeu simpliste de votre enfance, pas vrai ?

Et ben, non, on va encore parler JdR. Incroyab’, non ?

Les jeux de cartes goodies sont désormais légion dans notre loisir. Les grosses gammes comme D&D ou Pathfinder ont en général décliné toutes leurs variables (listes de sorts, monstres, états, coups critiques…) en decks de cartes qui permettent de revendre les mêmes bouquins aux mêmes MJ, mais sous forme de cartes cette fois-ci. Et il n’y a quasiment plus un foulancement qui ne s’accompagne d’un ou plusieurs decks avec des objets à looter, des PNJ à t… euh… avec lesquels interagir, etc.

Et puis, il y a même les pervers qui, eux, lancent carrément des foulancements pour financer UN deck de cartes génériques. C’est le cas du Scénarurgien (je pressens un pseudo…), déjà connu pour avoir fait aboutir le projet d’un deck de cartes pour inventer ses propres scénarios avec classe et nonchalance. Il s’agit du RPG StoryMaker, pour lequel le foulancement avait été aussi discret que couronné de succès (plus de 1600% de financement). Le garçon derrière tout ça est aussi un Youtubeur (paraît-il…). Ceci explique sans doute cela.

Là, il revient avec le même concept, quasiment la même forme mais un but différent : dynamiser vos combats. Vous savez, ceux qui, vers 2 h 00 du matin, ressemblent un peu trop à « Réussi, je touche. (…) OK, il réussit : il pare, etc. »

Cela s’appelle RPG Battlemaker (mais où va-t-il chercher tout ça ?!) et c’est donc un deck composé de 78 cartes (60 si vous êtes pauvre) qui se proposent d’ajouter (en général) deux éléments aléatoires à votre situation de combat : un aléas climatique, une interaction inattendue avec le décor, l’irruption d’une tierce personne, etc.

 

Les cartes sont classieuses avec leur fond noir et leurs petits logos colorés. Elles sont évidemment génériques et n’évoquent aucune ambiance particulière.

Les textes sont donc aussi un peu flous, largement interprétables : il faudra notamment voir les effets en terme de règles de ces aléas. Il pleut, OK, mais est-ce que ça fait glisser ? Cela gêne la ligne de vue ? Etc. Attention, donc, à ce que cela ne freine pas les combats par la nécessité de se demander quelle règle appliquée. Parfois, le mieux est l’ennemi du bien, comme disait ma grand-mère…

Si cela vous intéresse, il reste quelques jours pour contribuer à un projet qui, comme son prédécesseur, cartonne tranquilou à plus de 1000 % de l’objectif.

https://www.gameontabletop.com/cf862/rpg-battlemaker.html

Une pensée sur “Une bonne vieille bataille

  • 25 novembre 2022 à 11:11
    Permalink

    Peut-être que les cartes sont musicales, ce qui expliquerait le titre. Ou alors c’est une bonne vieille bataille dont il s’agit, avec deux « i » dans vieille.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *