Fallout, c’est de la bombe, baby ! [chronique L’hiver d’atome]

Fallout RPG est l’adaptation rôlistique de Fallout 4, le jeu vidéo. Même si sa lecture était une excellente surprise et m’a enthousiasmé, j’ai quand même été déçu que cette adaptation n’inclut pas de factions et la géographie des premiers Fallout. A savoir, l’Ouest des États-Unis. Et pour enfoncer le clou à ce ressenti, la série Fallout (qui se situe après Fallout 4) se déroule… en Californie. On me nargue ?

Alors, est-ce que le jeu de rôle Fallout s’avère n’être qu’une adaptation tronquée de l’univers nous permettant simplement de revivre encore et encore l’intrigue de Fallout 4 ?

C’est ce qu’on aurait pu croire, mais Arkhane Asylum vient de traduire L’hiver d’Atome, une campagne éditée par Modiphius. N’ayant rien lu de la gamme VO, autant dire que j’étais très curieux et impatient de découvrir cette histoire originale.

L’atome de savoir

L’ouvrage se présente sous la forme d’un livre format A4, tout couleur de 420 pages. Soit, autant que le livre de base.

Il comprend de nouvelles règles sur une vingtaine de pages :

  • Nouvelles origines
  • Règle pour gérer les voyages
  • Règle pour gérer les rencontres aléatoires
  • Règle pour faire son bivouac
  • Règle pour gérer les relations avec les colonies

Et surtout, il propose une campagne épique découpée en trois grands actes. Eux même subdivisés en quêtes principales et annexes.

En effet, la structure de la campagne alterne scénarios classiques (la trame principale) et des intrigues moins développées (les quêtes annexes) que les PJ peuvent suivre selon leur volonté et affinité avec les PNJ ou factions qui en sont à l’origine. Ce qui donne un côté bac à sable à l’ensemble.

Comment alterner entre quête principale et annexes ?

C’est simple. Par exemple, la campagne débute obligatoirement avec le scénario 1 (= quête principale). Mais avant de passer au scénario 2, les PJ doivent avoir effectué 4 quêtes annexes. Peu importe lesquelles. Et peu importe si ce sont celles de l’ouvrage ou des quêtes de votre création.

Pour chipoter, ce qui pourrait manquer à cette section, c’est éventuellement, une liste de nouveaux abris.

L’intrigue

Le début de la campagne se déroule en hiver, au abord de Diamond City (lieu emblématique de Fallout 4). Les PJ vont être témoins de la montée en puissance d’un culte, les fils de l’Atome (déjà présents dans Fallout 4 et plus particulièrement dans le DLC Far Harbor). Et comme le spoile si bien le sous-titre sur la couverture, le tout s’enchainera dans “une lutte pour la survie contre le dernier fils de l’Atome”. Bien évidemment, je ne peux pas vous en dire plus sans vous dévoiler l’intrigue.

Mais sachez que la campagne a toutes les qualités qu’on peut attendre d’une campagne Falllout :

  • De la survie dans l’hiver du commonwealth (ce qui est une très bonne idée, ça change du désert du Mojave)
  • De la folie “Falloutienne” (rien que le crédo des fils de l’atome est complètement barré)
  • De la liberté d’action et de choix. En effet, la présentation des scénarios contient à la fin un paragraphe intitulé “retombées”. Dans ce dernier, vous avez la liste des différents choix possibles et leur conséquence.

Par exemple, dans le premier scénario, les PJ se voient confier la première quête principale par le maire de Diamond City. A savoir : aller récupérer les provisions d’un train de livraison qui aurait été victime d’une attaque. Le scénario prévoit qu’ils respectent le contrat (et rapportent les provisions) ou qu’ils décident de la faire « à l’envers » et de garder les vivres, se faisant ainsi bannir de Diamond City. Le début du deuxième scénario prend en compte ces deux possibilités : s’ils sont toujours en lien avec Diamond City ou bien s’ils y sont interdits. C’est confortable pour le meneur dans sa maitrise de l’intrigue et des enjeux. Et forcément, étant plus serein, ça se répercutera dans la sensation de liberté que ressentiront les joueurs.

Par contre, comme le JdR est surtout inspiré de Fallout 4, la campagne est aussi orientée action. Avec des scènes d’affrontements contre de “gros boss” et des tables de loot.

Mener L’hiver d’Atome

L’approche des scénarios est très didactique : chacun des trois actes débute avec des conseils de préparation et de maitrise. Et c’est du bonheur. Que ce soit pour les bons conseils mais aussi en temps gagné sur la préparation. Pour résumer, dites vous que pour jouer les 7 scénarios de la quête principale, c’est du clé en main.

Par contre, là où le meneur aura le plus de travail, ce sera sur la préparation des quêtes annexes. Même si, là encore, l’ouvrage contient tout le nécessaire pour accompagner le meneur. Par exemple, le supplément propose même la liste des quête annexes, classées selon l’enchaînement recommandé et leur place dans la timeline de la campagne. Royal.

Les auteurs auraient pu déjà s’arrêter là que l’ouvrage aurait été suffisant. Mais L’hiver d’atome propose encore plus. En effet, vous trouverez de-ci de-là, des aides de jeu qui viendront renforcer l’immersion et ainsi donner plus d’épaisseur au monde que vous allez mettre en scène : recette de cuisine, poème, script d’émission de radio, textes d’ambiances à lire aux joueurs, pamphlet, etc.

Conclusion

J’avais été séduit par ma lecture du jeu de rôle Fallout, tout en étant un peu resté sur ma fin. Et L’hiver d’Atome a su combler tous ces manques et a même su les dépasser :

  • Une intrigue originale avec de vrais enjeux
  • Une campagne bac à sable
  • Des lieux inédits et leurs quêtes annexes associées (comme un cirque qui accueille les goules et les synthétiques…)
  • Une structure de scénario bien pensée et bien présentée (qui donne la sensation qu’on peut se lancer tout de suite après lecture)

Bref, si vous avez des envies de Fallout (et je peux vous comprendre !) et que vous avez aimé le livre de base, clairement, cette campagne est un indispensable. Avec ce supplément, le jeu de rôle Fallout prend toute sa légitimité et ne se contente plus d’être l’adaptation sur table de Fallout 4.

LIEN

4 pensées sur “Fallout, c’est de la bombe, baby ! [chronique L’hiver d’atome]

  • Ping : C’est Lundi, c’est… gratuit ! – Le Fix

  • 3 juillet 2024 à 16:35
    Permalink

    À noter que Jesse Heinig, un des designers du tout premier jeu vidéo Fallout (le système SPECIAL, c’est lui) a participé à l’écriture de cette campagne 🙂
    J’attends moi aussi avec impatience un supplément dédié à la Côte Ouest et au Mojave Wasteland… Heureusement, Modiphius prépare justement une campagne nommée Royal Flush qui explorera les territoires des jeux Fallout « d’origine », avec un tour à New Vegas.

    Répondre
    • 4 juillet 2024 à 07:46
      Permalink

      Bonjour Julien,
      Merci pour la première précision. Je ne savais pas.
      Pas merci pour la deuxième info, j’attends le supplément encore plus maintenant 🙂

      Répondre
      • 12 juillet 2024 à 13:24
        Permalink

        D’après Modiphius (à qui j’ai posé directement la question), « Royal Flush » sera disponible en 2025. J’espérais une sortie cette année mais bon, encore un peu de patience ^^

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *