[La Noel de le Fix] Guide d’achat 1 : pour les petits et moyens joueurs

A Noël, la magie du moment fait qu’on peut recevoir, à tout moment, le colis provenant d’une souscription oubliée. Mais on le sait, les souscriptions ne sont pas une science exacte… C’est pourquoi, la rédaction du Fix vous a concocté une petite sélection pour que vous ayez quand même quelque chose à mettre sous le sapin.

Pour initier cette liste de conseils -qui n’est en rien exhaustive et qui est basée sur notre propre expérience et nos propres goûts – nous vous proposons quelques idées cadeaux pour vos enfants, vos neveux, filleuls et autres petits cousins. Bref, là, on part des tout petits jusqu’aux ados.

—————————————————————————————————————————

Commençons par les tous tous petits. Si votre enfant ne sait pas encore lire mais adore les histoires, ou qu’il commence à lire et dévore les livres, nous vous conseillons Ma Première Aventure – En Quête du Dragon (édité par Game Flow).

Le principe est très simple : c’est un livre dont vous êtes le héros adapté aux petits. Au début de l’aventure, le lecteur choisit un héros et le matérialise grâce à une roue illustrée en bas à droite du livre. Les trois autres coins de l’ouvrage utilisent aussi un système de roue illustrée, mais qui servent pour l’inventaire.

Ensuite l’histoire est divisée en chapitre, chacun divisé en trois parties. Au début du chapitre, la lectrice doit faire un choix parmi les trois proposés. Une fois ceci fait, on passe au chapitre suivant, quel que soit le chemin emprunté. Et ainsi de suite jusqu’à la fin de l’histoire. Cette simplicité de lecture et cet appel à l’aventure est possible grâce à un travail d’édition parfait.

Il existe également deux autres ouvrages dans la collection : Ma Première Aventure – La Découverte de l’AtlantideetMa Première Aventure – L’Odyssée de Phobos.


Votre enfant est un peu plus grand ? Il sait lire et aime les BD. Dans ce cas, nous vous conseillons Baiam (édité par Blue Orange).

Là on se rapproche un peu du jeu de rôle (de loin, ne commencez pas à chipoter). Le jeu se présente sous la forme de plusieurs bandes dessinées. Un exemplaire par joueur.

Mais l’idée géniale est que chaque BD est dessinée du point de vue d’un personnage. On lit l’aventure en même temps (un joueur prenant le rôle de narrateur), mais les actions possibles diffèrent selon le personnage joué.

Exemple : Si je choisis de jouer la fille qui sait parler aux animaux, alors que les personnages traversent une forêt, ils verront tous dans leur case de BD un oiseau. Mais seul le joueur qui jouera ce personnage verra un numéro de case à côté de l’oiseau (logique! puisque je sais parler aux animaux et pas les autres). A moi d’en avertir mes compagnons pour leur proposer ce choix et décider ensemble si on le suit. Vous l’avez compris, l’attention et la discussion sont très importantes dans le jeu.

En plus, il y a même des énigmes pour renforcer le travail d’équipe. Que demander de plus ?

Ah, un autre thème ? Bah, OK, une version Sherlock Holmes vient tout juste de sortir. Et toc.


Amis rôlistes, j’entends votre demande.

Votre enfant est assez grand pour jouer au jeu de rôle. Au vrai. Celui où on lance des dés et avec lequel on peut tâcher notre feuille de perso avec du Fruit Shoot !

Si vous êtes prêt à endosser le rôle de meneur pour une table de jeunes enfants, Tails of Equestria – Le Jeu d’Aventure (édité par Black Book Editions) est fait pour vous. Le jeu est simple, accessible et offre un terrain de jeu « bienveillant » propice aux enfants.

Neuf saisons, un film, de nombreux épisodes spéciaux et divers spin-off : il n’est pas exagéré de dire que My Little Pony – Friendship is magic est un véritable petit succès. Ce remake d’une série animée des années 1980 est l’œuvre de Lauren Faust, dont le travail de relooking et d’écriture a permis de conquérir un nouveau public.

Au premier abord naïf, ce dessin-animé se révèle plus malin qu’il n’y paraît. Grâce à des personnages attachants, un humour décapant, des références à la culture populaire disséminées ici et là et une mythologie qui se construit saison après saison, My Little Pony – Friendship is magic a su plaire à une audience variée – bien au-delà des petites filles auxquelles l’œuvre semblait se destiner à l’origine.

Il n’en fallait pas plus pour qu’un jeu de rôle dans cet univers ne vienne au monde : Tales of Equestria est donc le livre qui vous permet d’incarner des poneys colorés dans un univers de fantasy optimiste, bienveillant mais non exempt de profondeur. Grâce à Black Book, la France dispose même déjà d’une gamme plus qu’honorable : outre le livre de base et l’écran, on trouve deux gros scénarios et un bestiaire, ainsi que des accessoires très mignons (comme des sets de dés pailletés).

Equestria est le pays dans lequel vivent les poneys, qui se divisent en trois espèces : les licornes, capables de magie ; les pégases, qui volent et régulent la météo ; les poneys terrestres, qui s’avèrent plus robustes que les autres. Bien que la vie y semble douce sous le sage règne des Princesses Celestia et Luna, certaines menaces issues du passé peuvent ressurgir : le Roi Sombra, qui plongea l’Empire de Cristal dans un sommeil millénaire ; le centaure Tyrek, qui souhaite absorber toute la magie pour devenir le plus puissant ; la Reine Chrysalis, dont les Changelins métamorphes sèment la zizanie ; etc. Sans parler des autres nations frontalières et qui peuvent devenir aussi bien des alliés que des ennemis : les colériques dragons, les taciturnes griffons, les arrogants yaks…

En résumé, Equestria est finalement un univers de fantasy qui – en termes d’histoire, de mythologie ou de géopolitique – n’a parfois rien à envier à d’autres mondes du même genre malgré son apparence enfantine.

Tales of Equestria est un jeu de rôle d’initiation idéal pour nos chères têtes blondes (et même pour des adultes !) et le Fix vous explique pourquoi le Père Noël devrait penser à l’offrir à des enfants (à partir de 6 ans : il faut tout de même être à l’aise avec les chiffres et savoir un peu lire).

La forme du livre le rend attirant : c’est plein de couleurs, illustré avec des images de la série animée, doté d’une maquette aérée et lisible – bref, on dirait un gros bonbon sucré à lire ! Les joueurs peuvent y créer des poneys selon leur convenance – appartenant à l’un des trois types. Les caractéristiques se limitent aussi à trois – Corps, Esprit, Charme – et il faut choisir de quel élément d’harmonie dépend le poney-joueur (PJ !). La Robustesse simule les points de vie et les Talents représentent ce que sait faire le personnage. Quelques Défauts permettent de le typer un peu plus et hop : à l’aventure ! La fiche de personnage dispose même d’une silhouette de poney à personnaliser – notamment en y dessinant sa Marque de Beauté…

Le système est d’une grande simplicité et fait appel à tous les types de dés, ce qui ne manque jamais d’attiser la curiosité des enfants. Le point central des règles repose sur les jetons d’amitié, que les joueurs peuvent s’échanger pour s’entraider – mettant ainsi en avant la coopération et la solidarité, dans le parfait respect de l’esprit du show. Tout cela est accessible et on se concentre plus sur l’histoire à vivre que sur la mécanique – bien que celle-ci offre des opportunités de jouer dans le ton voulu par Tales of Equestria.

Les scénarios proposés (que ce soit dans le livre de base ou dans les suppléments) minimisent le plus possible le recours à la violence : il y a toujours un moyen de surmonter un obstacle ou de vaincre un adversaire par l’intelligence ou la communication. C’est très rafraîchissant d’avancer dans une aventure en comptant sur ses capacités sociales ou intellectuelles – cela pousse à comprendre l’ennemi, à faire preuve d’empathie et à mettre en valeur l’inventivité. On constate d’ailleurs que les enfants n’optent en général pas naturellement pour les solutions agressives mais adorent discuter avec les créatures rencontrées (pourquoi combattre un ours quand on peut lui offrir à manger et s’en faire un ami ?) – et cela fonctionne d’autant mieux s’ils connaissent la série animée, dont ils reproduisent les codes inconsciemment. On remarque d’ailleurs que bien des adultes apprécient eux aussi cette approche peace & love, qui donne même l’occasion de réfléchir à sa pratique habituelle.

S’appuyant sur une série riche et dense dont il retranscrit parfaitement les valeurs grâce à un système de jeu accessible même aux plus jeunes et des aventures très bien conçues, Tales of Equestria s’avère donc un excellent jeu d’initiation.

Si vous souhaitez transmettre la flamme ludique à vos enfants, voilà le parfait cadeau à placer au pied du sapin !


Bon, les petits, c’est bon. Ils ont leurs cadeaux. Attaquons nous maintenant aux ados.

On pourrait vous conseiller quelques livres dont vous êtes le héros. On en a tous lu étant petit et on en garde de bons souvenirs. Mais on préfère vous laisser piochez dans le catalogue très fourni des éditions Gallimard-jeunesse pour choisir ce qui correspond le mieux à la personne à qui vous voulez faire plaisir.

Pardon ? On me demande d’en choisir quand même un ? Je veux bien, mais ce sera totalement subjectif. Vous voilà prévenu.

Dans ce cas, je vous conseille les quatre tomes de la saga Sorcellerie! Si votre ado joue aux jeu vidéo et aime les productions From Software (Dark Souls, Bloodborne, Seikiro), sachez que Hidetaka Miyazaki s’est inspiré de cette saga pour réaliser la saga Dark Soul.

Une fois ces (difficiles) aventures terminées, vous pouvez considérer que votre ado vient de passer à l’âge adulte et pourra affronter les épreuves de la vie avec sérénité.


On vous l’avez déjà conseillé l’année dernière, mais on recommence cette année. D-Start est une boite d’initiation parfaite pour initier les jeunes joueurs aux jeux de rôles. La boite propose une diversité d’univers (zombie, SF, « harry potter », etc.) qui permettra au meneur en herbe de varier les ambiances tout en renouvelant l’intérêt et le plaisir de jeu. Vous trouverez plus de détail dans notre article consacré au jeu.

Et ce choix est d’autant plus pertinent qu’une extension est annoncée pour 2020. Celle-ci contiendra tout le nécessaire pour apprendre à jouer en campagne. Petit MJ deviendra grand.


On aura pu mettre cette sélection ailleurs, mais on a décidé de la mettre là.

La nouvelle boite d’initiation Heros & Dragons (édité par Black book édition).

Actuellement en pré-commande, cette dernière devrait être livrée avant Noël. Pour un prix raisonnable, vous avez une boite pleine à craquer de matériel : feuilles de perso, cartes, dés, écran. Le tout, à effigie de l’émission à succès Role ‘n Play. Cette boîte est parfaite pour se lancer dans le jeu de rôle, que ce soit en tant que joueur ou meneur. En tout cas, moi j’aurais adoré avoir eu une telle boite quand j’étais jeune (et beau).

[à suivre !]

Une pensée sur “[La Noel de le Fix] Guide d’achat 1 : pour les petits et moyens joueurs

  • 6 décembre 2019 à 23:11
    Permalink

    Que des bonnes idées, Merci Le Fix !

    Répondre

Répondre à Mathieu Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *