Le mercato des licences

Il y a quelques jours, nous avons publié la liste des jeux déjà annoncés pour l’année 2021. OK. Mais, nous, on sait bien pour quoi vous venez régulièrement sur le Fix, mes coquinous. C’est pour avoir des infos sur les jeux pas encore annoncés. Pas vrai ?

Alors, soyons clairs : on n’en a pas ^^

Non, sinon, croyez-nous, on vous les donnerait, on n’est pas comme ça. Certes, des éditeurs nous menacent régulièrement pour nous faire taire en nous envoyant des caisses d’horribles collectors ou de monstrueux goodies issus de vieux foulancements frelatés mais ils ne nous feront pas plier, non, ils ne le feront pas.

Mais, vous nous connaissez. Si nous n’avons pas d’infos, cela ne doit pas nous empêcher de supputer. Pas vrai ?

Alors, mes bons, supputons. (…) Euh, non, malgré notre volonté d’être inclusifs, on en restera là car je n’assume pas de placer « bonnes » et « supputer » dans la même phrase alors n’insistez pas.

Vous l’aurez sans doute remarquer et, même si cela nous fait un peu triste, on doit se rendre à l’évidence : dans les jeux attendus pour 2021, il y a beaucoup plus de VF que de création francophone : environ 70 % du total, à la louche. Alors, ne nous y trompons pas, le gros enjeu de la nouvelle année pour nos éditeurs, c’est de s’approprier vite et bien les nouvelles licences les plus juteuses pour organiser de futurs foulancements à succès. C’est le modèle économique sur lequel repose la plupart des (gros) éditeurs de la place.

Or, entre les licences préemptées très en amont (un jeu comme Cyberpunk Red a été annoncé chez AAP avant même sa sortie en VO), les accords de traduction passés dès l’étape du foulancement de la VO (là encore, AAP avec Historia ou The Troubleshooters, par exemple) et le fait que les plus grosses licences (Warhammer, L’Appel de Cthulhu, Star Wars…) sont déjà en main… bah… il ne va pas falloir que nos ambitieux éditeurs aient les deux pieds dans le même sabot. D’ailleurs, on se dépêche de rédiger cet article car notre petit doigt nous dit qu’on ne devrait pas attendre très longtemps avant d’avoir de nouvelles annonces officielles à ce sujet…

Alors, venons en au fait, qu’est-ce qui reste comme licences sympatoches sur lesquelles se jeter comme des morts de faim, hein ?

  • Dishonored (Modiphius) : alors, là, c’est simple. La VF de l’adaptation en JdR de la licence de jeux vidéos Dishonored a même déjà fait l’objet d’un article du Fix l’attribuant selon toute vraisemblance à Arkhane Asylum Publishing. On maintient. Mais, en même temps, tant qu’il n’y a rien d’officiel, hein… AAP est sans doute conscient du problème que peut poser le fait de détenir ouatemille licences en même temps (d’ailleurs, AAP est clairement le mot-clef de tout cet article…). Alors, prudence. D’autant qu’il existe au moins un précédent avec City of Mist longtemps annoncé (officiellement) chez AAP et qui va finalement se faire plus raisonnablement chez Barbu Inc.
  • Dune (Modiphius) : bon mais quand même. L0 aussi, rien d’officiel mais on ne peut pas s’empêcher de penser que AAP a déjà mis plusieurs piécettes sur la licence de cette très belle (graphiquement parlant) adaptation de l’univers de Herbert. Même si l’éditeur est différent, on ne peut pas s’empêcher de faire le parallèle avec Alien, grosse licence cinéma, jeu qui présente très bien… Ajoutons que AAP a déjà la VF de Star Trek du même éditeur dans son catalogue. Bref, on y croit.

  • Fallout (Modiphius) : chez Modiphius, ils sont forts sur les licences. Pour tout dire, je crois bien qu’ils n’ont que ça à leur catalogue. Par exemple avec cette adaptation de la très célèbre franchise de jeux vidéos. Elle-même tirée du JdR GURPS à l’origine. Bref, tout cela baigne dans le JdR. Le jeu est populaire en France et on peut donc se dire que le JdR y rencontrerait un certain succès. Le seul problème est que le jeu de Modiphius n’est conçu que comme une sorte d’extension narrative à son wargame situé dans le même univers. Du coup, un pur éditeur de JdR pourrait avoir du mal à s’y retrouver. Une licence moins évidente à gérer, donc, et qu’on risque de ne pas voir arriver en VF.
  • John Carter of Mars (Modiphius) : on continue avec le très riche catalogue de Modiphius qui comprend aussi ce jeu au look très attractif… mais au thème assez peu porteur sur notre marché à nous. John Carter n’est pas un inconnu mais ne semble pas pourvoir aussi facilement mobiliser les souscripteurs ou les consommateurs que d’autres univers de SF comme Alien ou Dune. Bon, après, le jeu vient tout juste d’arriver chez les souscripteurs et, une fois les ouvrages entre les mains d’un éditeur un peu faible, qui sait ce qui peut arriver, hein ?
  • MÖRK BORG (Fria Ligan) : c’est un des phénomènes de l’année écoulée. Il nous rappelle aussi que les Suédois de Fria Ligan ne se contentent pas de décliner leur système Year Zero à toutes les sauces et commander de belles illus. MÖRK BORG est un jeu medfan à l’esprit punk doté d’une mise en page volontairement foutraque qui renouvelle complètement le genre. Franchement, ce serait bien dommage de ne pas pouvoir profiter de ce bel ouvrage jaune poussin en VF. Normalement, c’est réglé, AAP semble avoir la main sur la quasi-totalité des ouvrages FL. Mais est-ce bien raisonnable ? Et est-ce vraiment la ligne éditoriale, plutôt mainstream de AAP ? A voir. Sinon, il faut que l’éditeur suédois fasse un prix d’ami pour que l’évidence s’impose et que l’ouvrage se retrouve chez Batro’games. Allez, le beau geste, quoi.

  • Vaesen (Fria Ligan) : le sachiez-vous ? Il existe encore un jeu Fria Ligan sous système Year Zero qui n’est officiellement annoncé chez personne. Que fait la police des éditeurs ? Surtout que ce jeu est – comme il se doit chez l’éditeur suédois – beau comme un camion Volvo. C’est peut-être le sujet assez scandinavo-centré du jeu qui est à l’origine de la frilosité de nos éditeurs : il s’agit dans Vaesen de traquer et de combattre monstres et revenants du folklore scandinave dans un 19ème siècle gothique à souhait. Ou bien est-ce la saturation devant le nombre de jeux Year Zero arrivant en VF en même temps ? Toujours est-il que AAP est là aussi le candidat naturel mais, quand même, ce ne serait pas très raisonnable, pas vrai ? Alors pourquoi pas AKA Games comme pour Coriolis ? (…) Nan, on déconne.

  • Twilight 2000 (Fria Ligan) : on continue avec les jeux FL et là, c’est la surprise de l’année dernière. Qu’est venu faire Fria Ligan dans cette galère ? Le jeu ultra-militariste Twilight 2000 passait déjà pour un OVNI à peine jouable dans les années 1990 alors là, en 2021… Bon, bien sûr, on connaît le savoir-faire des Suédois qui, quand il s’agit d’envahir la Pologne ne sont pas les derniers… oups, on voulait dire : qui savent faire des jeux sandbox en hexacrawl comme Mutant et Forbidden Lands. En effet, si le jeu (pas encore sorti) reprend les principes du jeu d’origine, il en adapte entièrement le système sur la base d’un Year zero très adapté. Alors, bon, si on considère que AAP a déjà la main sur Mutant et sur Forbidden Lands mais que, dans le même temps, on les attend toujours en VF et que même ça fait un moment pour Forbidden Lands, on voit bien le même destin pour Twilight : annoncé un jour chez l’éditeur azuréen mais… bah… pas pour tout de suite, quoi.

  • Pendragon 6 (Chaosium) : eh oui, déjà la 6ème édition pour le jeu du regretté Greg Stafford. Enfin, pour le moment, il n’en existe qu’un quickstart mais, bon, le projet est là et il paraît que Greg y travaillait depuis 10 ans afin de fournir l’édition « ultime » de son jeu chevaleresque. Bon, là, a priori, c’est du limpide. Mais en fait non. En effet, les licences Chaosium sont aux mains de Edge. Mais, comme on le sait, l’éditeur n’hésite pas à ensuite en rétrocéder certaines, y compris des biens prestigieuses, à d’autres éditeurs plus à même de mener à bien le projet. C’est ce qui s’est passé avec Runequest (excusez du peu) et Studio Deadcrows. Donc, là, logiquement, on devrait dire : Edge ou Deadcrows, non ? Et bien, pourtant, on miserait bien un billet sur… AAP. Oui, je sais : c’est un peu contre-intuitif mais, bon, qui vivra verra, pas vrai ?
  • Rivers of London (Chaosium) : pile-poil le même topo pour cette adaptation d’une série de romans de Ben Aaronovitch habilement traduite en VF sous l’intitulé Les rivières de Londres. On est là dans le registre de l’urban fantasy qui semble de plus en plus prisée des rôlistes anglo-saxons mais est-ce tellement le cas chez nous ? Si on ajoute que c’est motorisé en Basic « tu prends Cthulhu et tu adaptes » System et que le jeu se fait attendre même en VO, le jeu part pas trop gagnant pour une VF rapide. Cela semble tout de même pas mal coller avec le profil de Studio Deadcrows, non ?
  • Dark Krystal (River Horse) : bon, là, cela semble plié. River Horse vient d’annoncer cette adaptation du célèbre film d’animation sur pile-poil le même modèle que Labyrinth qui est une belle réussite. Cela a 99,99 % de chances de finir chez BBE d’ici la fin de l’année. Cool.

  • Fading Suns 4 (Ulisses Spiele) : bah oui, tout le monde a l’air d’oublier que le jeu de SF à la carrière un peu compliquée en VF revient par la porte de derrière grâce à l’éditeur allemand de L’Oeil Noir. Une version récemment kickstartée et qui commence à arriver en PDF. De quoi séduire un éditeur VF ? Et bien, il nous semble que BBE a de bonnes relations avec Ulisses Spiele et ne crache pas sur la SF. Ni sur les gros foulancements d’ailleurs. Pas vrai

Voilà, ça, ce sont les grosses licences des gros éditeurs : on peut raisonnablement penser que la majeure partie d’entre elles auront un éditeur VF sinon dans l’année au moins dans les années prochaines.

Mais, bien sûr, il existe nombre d’outsiders qui pourraient bien faire de l’œil à de nouveaux acteurs comme cela a été le cas, par exemple, de Akileos récemment. Impossible d’être exhaustif bien sûr mais on pourrait citer entre autres :

  • Wanderhome (Jay Dragon) : un jeu tout croquignolet avec des animaux anthropomorphes qui voyagent dans un monde changeant tout en changeant eux mêmes. Un jeu très nettement « orienté PJ » et motorisé par un système original développé par les auteurs de Dream Askew. On est plutôt ici dans le jeu indé très narratif mais le projet est aussi rendu très sexy par son thème fédérateur et ses magnifiques illustrations. Il vient d’être kickstarté et on miserait bien un billet sur une VF dans les prochains mois. Chez qui ? Pfffff. Chez vous pourquoi pas ?

  • Urban Shadows 2E : on parlait d’urban fantasy plus haut, non ? En voilà un classique qui revient dans sa deuxième édition récemment kickstartée. Normalement, cela devrait finir comme la 1ère chez 500 NDG mais le planning de cet éditeur est souvent… euh… déroutant et il ne s’attarde pas souvent sur les v2. Alors pourquoi pas une surprise ? D’autant plus que l’effet foulancement a redonné un coup de polish sur le jeu, désormais plus sexy.

  • SLA Industries 2 (Nightfall Games) : l’éditeur qui aime les futurs riants (il a aussi acquis les droits pour un JdR Terminator…) a en effet jeté son dévolu sur ce jeu de plus de 25 ans et lui a redonné une seconde vie grâce aux miracles du foulancement. Jamais traduit chez nous, le jeu pourrait bien donner envie à un éditeur, discret ou nouvel entrant, d’offrir cette opportunité aux rôlistes francophones. A voir. Bon, en tout cas, si c’est le cas, il faudra me changer cette putain de couvrante, OK ?

  • Swords of the Serpentine (Pelgrane Press) : ce ne sera pas la peine de se donner ce mal pour l’étonnant projet sword & sorcery sous Gumshoe (je… euh… bon, ‘faut voir quoi) car il dispose d’une magnifique couverture signée de notre Jérôme Huguenin national. Tiens, rien que pour ça on aimerait le voir en VF prochainement. Cela ne semble pas impossible : Studio Deadcrows a un accord avec Pelgrane Press. On verrait bien ce projet chez eux… quand ils y verront clair avec le pléthorique Runequest.

  • We Are All Mad Here (Monte Cook Games) : tiens, celui-là,, il nous avait totalement échappé. Un jeu Monte Cook pour explorer le genre des contes de fée ou des histoires apparentées (comme Alice aux Pays des Merveilles), le tout curieusement motorisé par le Cypher system. Un peu un OVNI quand même. Mais un OVNI doté d’une chouette couvrante et abordant un sujet plus original que la plupart de ses concurrents. Alors pourquoi pas ? Et du coup, si cela se fait, cela devrait être logiquement être chez BBE quii traduit la plupart des jeux Monte Cook.

  • ARC (Momatoes) : on ne connaît pas encore grand chose de ce jeu qui doit être kickstarté bientôt mais a pris un peu de retard. Cela dit, il suffit de jeter un coup d’oeil aux illus et à la mise en page pour se dire qu’on tient peut-être là une pépite. Après MÖRK BORG, il semble bien qu’il y ait une envie de renouvellement en profondeur des codes esthétiques de notre loisir. Tant mieux, franchement. Sur le fond, c’est un jeu indé qui se revendique de l’OSR courant moderniste. L’objectif est de proposer aux PJ un combat plus grand qu’eux genre combattre une apocalypse imminente et voir ce qui arrive. Un jeu pour un outsider. Ou pourquoi pas pour les XII Singes ? C’est vrai, ça. On n’a pas cité une seule fois les Singes et ils aiment bien ça l’OSR alors pourquoi pas ?

Faute de pouvoir être exaustifs sur ce sujet, rappelons qu’on peut aussi mettre au panier toutes les alléchantes licences italiennes dont nous vous avions parlé ici : http://lefix.di6dent.fr/archives/12319

Allez, rendez-vous dans un an pour voir si on avait fait de bons pronostics. Quelques-uns au moins. Non ?

9 pensées sur “Le mercato des licences

  • 15 janvier 2021 à 12:56
    Permalink

    Mork borg en VF serait une énorme annonce ! C’est clair que ça collerai trop au style de batro games. J’aime y croire.

    Répondre
  • 15 janvier 2021 à 17:28
    Permalink

    Bravo et merci pour cet article. Voilà bien un truc qui m’a fait rêver !

    Répondre
  • 15 janvier 2021 à 22:30
    Permalink

    Et Black Void ? C’est beau et original juste ce qu’il faut non ?

    Répondre
  • 15 janvier 2021 à 23:09
    Permalink

    Alléchant tout ça, j’aimerais une vf de Mork Borg et Twilight 2000 🙂

    Répondre
  • 16 janvier 2021 à 07:25
    Permalink

    Des licences Japonaises comme sword world, darksouls trpg,présentées dans le livre « la grande aventure du jdr  » ,pourraient à mon avis fonctionner en France.

    Répondre
  • 16 janvier 2021 à 12:22
    Permalink

    Petite imprécision concernant Fallout: il y a en fait deux jeux de rôle chez Modiphius. Le premier sortie l’année dernière est en effet une adaptation du jeu de plateau, et je le vois mal traduit chez nous pour les raisons évoquées dans l’article. Et il y a un jeu indépendamment, motorisé 2d20, à sortir en VO cette année. Celui-là, je lui donne de bonnes chances d’avoir une VF!

    Répondre
  • 17 janvier 2021 à 13:29
    Permalink

    Il y a 2 erreurs qui se sont glissées dans cet article:
    – Fallout (Modiphius): il y a 2 JdR de Modiphius pour la license Fallout. Le premier est effectivement juste une adaptation du jeu de figurines à une version roleplay. Mais l’autre est motorisé par du 2d20 « à la star trek » et très bien huilé (il y a un pdf gratuit de la beta disponible sur la page du kickstarter)
    – We are all mad here: c’est un *supplément* pour le Cypher System. Il n’est pas du tout autonome. Il fait partie de la même gamme que Godforsaken, The Stars are Fire, et Stay Alive!, chacun étant un supplément thématique sur un genre en particulier, avec une partie de l’ouvrage consacré à un univers d’exemple. Et comme aucun éditeur français ne s’est penché sur la traduction ni de la première édition, ni de la seconde édition des livres du Cypher System, j’imagine mal quelqu’un commencer par We are all mad here.

    Répondre
  • Ping : LETO vous présente ses meilleurs vieux - Le Fix

  • Ping : C'est Lundi, c'est... gratuit ! - Le Fix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *