The Sprawl va se répandre en VF

Ah, vous ne connaissez pas The Sprawl ?  Il s’agit d’un jeu cyberpunk à mission, propulsé par le fameux système Apocalypse. Nous avons donc là un très intrigant mariage entre le classicisme old school du cyberpunk à papa (des classes de perso emblématiques comme le hacker ou le fixer, des mégacorpos, une matrice, etc.) et un système novateur qui, comme on le sait, laisse une grande part de décision aux dés et favorise donc un mode de jeu en « bac à sable » relativement inédit pour un jeu cyberpunk (dont les scénarios sont souvent très scriptés avec plan machiavélique de la mégacorpo, duplicité du Mr Johnson, etc.). C’est très franchement à découvrir.

Comment, nous, nous connaissons The Sprawl ? Bah, déjà, en ce qui concerne votre serviteur, rien de ce qui fleure bon la mégacorpo et les prothèses cybernétiques ne saurait lui être indifférent. Surtout, le porteur de ce projet n’est pas une grosse mégacorpo d’hommes en noir mais un jeune punk fou-fou du nom de Khelren (https://www.tipeee.com/khelren), par ailleurs membre actif de la Redac6on. On est donc entre gens de bon goût.

Bon goût toujours avec le reste de l’équipe que Khelren a rassemblé autour de son projet.

Guillaume Tavernier réalisera la couverture. C’est un illustrateur bien connu des lecteurs de Casus Belli et des souscripteurs à son projet Tahala ici: https://www.tipeee.com/tahala-la-cite-des-aigles

Monsieur le Chien, bien connu des lecteurs de… Casus Belli (Magistrats & Manigances) et, bien sûr pour son blog http://www.monsieur-le-chien.fr/, réalisera des portraits des soutiens à l’intérieur du livre de base.

Gwenaël ‘Moustrap’ Houarno (http://gwenael.houarno.free.fr/) réalisera la maquette et a également fourni quelques illustrations. Son travail sur le fanzine Les Songes d’Obéron (disponibles gratuitement ici: couroberon.com/site2/category/songes/) n’est pas tout jeune mais nous avait favorablement impressionné à l’époque.

Enfin, divers auteurs apporteront leur touche au gré de la réussite du foulancement. On peut au moins citer un certain Benjamin « Macbesse » Kouppi , bien connu de nos services (entre gens de goût, je vous dis) qui reprendra et développera le setting nigérien cybervaudou de Lagos.

Alors, pas mal, hein ?

Ce qui est drôle, c’est qu’on a du coup l’impression d’être dans l’économie du futur décrite un jour par Jérémy Rifkin dans L’âge de l’accès : les projets ne sont plus portés par de grosses structures mais par un indépendant qui réunit autour de lui, ponctuellement, d’autres indépendants qui vont s’unir pour rassembler autour d’eux, tout aussi ponctuellement, des souscripteurs et tout ce petit monde s’en ira vers de nouvelles aventures éditoriales quand tout sera terminé. Ce qui est ironique, c’est que cela contredit pleinement la prophétie cyperpunk d’un monde dominé par de grosses mégacorpos monolithiques et pléthoriques. Alors lequel de ces deux modèles économiques deviendra la norme ?

Dans tous les cas, si vous voulez soutenir ce foulancement qui revient aux fondements du crowdfunding ( = soutenir un projet risqué mené par une petite structure sans fonds propres), annotez vos agendas. La VF de The Sprawl devrait être lancée lundi prochain (le 27 février).

Sur Ulule. Parce qu’on est punk ou on ne l’est pas. Na.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *