Manu Bedouet, en marche !

Inconnu au commencement, de plus en plus remarqué au fur et à mesure d’éclats de voix lors de conventions, recevant alors de plus en plus de soutiens de toutes parts, il est désormais en marche ! Lui, vous l’avez reconnu, c’est Manu Bedouet. avec son nouveau  programme (judicieusement intitulé, Aux marches du pouvoir), il est aussi old school que de bon vieux dominos. Mais il est aussi narrativiste qu’un jeu sans MJ. Bref, il veut plaire à tout le monde. Cela méritait bien une interview.

1. Bon, j’attaque en douceur : avec son plateau de jeu et pas de MJs, Aux marches du pouvoir, c’est pas un jeu de rôle, on est d’accord ?

D’aucuns disent que c’est plus un jeu avec quatre meneurs plutôt que sans meneur, et c’est pas entièrement faux. Ça permet des choses intéressantes en matière de récit, parce qu’on peut rompre avec le sacro-saint tropisme du « groupe de PJs ». Dans Aux Marches du Pouvoir comme dans beaucoup de jeux dits sans meneur (Fiasco, Polaris, Remember Tomorrow par exemple), on peut faire du récit chorale, c’est-à-dire les histoires de plusieurs individus qui s’entrecroisent. Il se trouve que c’est une forme de narration qui me parle beaucoup, et ça me paraissait intéressant d’expérimenter dans le domaine.

En ce qui concerne la carte, je ne peux pas vraiment dire qu’il s’agit d’un plateau. C’est plus proche de l’écran du meneur en fait, à la fois un mémo et une image d’ambiance. Par exemple, on pourrait facilement afficher la carte au mur pendant la partie plutôt que l’étendre sur la table.

Après, dire s’il s’agit de jeu de rôle ou pas, je ne saurais pas trop dire, et puis la Jidérie est plus grande que ces étiquettes.

2. Alors, nous disions : un jeu sur des personnages assoiffés de pouvoir, prêts à tout pour atteindre leur but (…) Et là, bien au calme, tu nous sors ça en pleine campagne pour les Présidentielles. T’es un génie de la com’, mec !

Et encore, tu ne m’as pas vu en train de tracter dans les conventions ! Mais bon, ce jeu, c’est mon projet (pardon… C’EST MON PROJET !) depuis à peu près un an et demi. Ben oui, ça prend un peu de temps de concevoir, playtester et produire ce genre de choses. Dès le début, je savais que je voulais faire un jeu sur la politique, alors forcément quand je me suis rendu compte que je pouvais le sortir pendant la présidentielle, je me suis dit que je n’allais pas me priver de ce timing amusant. Le plus compliqué, c’est que maintenant je n’arrive plus à écouter les actualités sans faire le parallèle avec mes parties de playtest.

3. Aha. Toi. Sur Ulule. Avec des paliers bonus et tout. Je me marre. Alors, on en est revenu de la POD ?

Carrément pas. C’est beaucoup beaucoup moins galère qu’un financement participatif de sortir un jeu sur Lulu. Sauf que Lulu, le A1, c’est pas vraiment dans leurs cordes. L’impression à la demande n’est donc pas une option pour ce jeu, et comme il faut sortir un peu d’argent pour l’impression et le façonnage, je fais appel au soutien populaire.

Le truc avec ce changement de modèle, c’est que ça me complique un peu la vie. Par exemple, le jeu ne sera pas aussi facilement disponible que le sont mes précédents une fois le financement bouclé. Mais bon, j’avais le format en tête dès les prémices de Aux Marches du Pouvoir et ça fait partie intégrante de l’exercice de style auquel je voulais me confronter.

J’aurais pu sortir un projet sans paliers bonus, me diras-tu. Mais j’avais quelques idées connexes au jeu qui n’auraient pas eu vocation à sortir toutes seules dans leur coin. En faire profiter les gens via les paliers, c’était la solution logique.

J’ai donc choisi de proposer une aide de jeu (le Tarot de Naëscence), un jeu en plus (Monstres), et un hack de Aux Marches du Pouvoir (Aux Marches de la Gloire). Que du contenu, pas de fanfreluches.

4. Des dominos. Des putains de dominos. Après ça et le Jenga, c’est quoi la prochaine invention des narrativo-hipsters : un système de jeu basé sur le Nain Jaune ou sur le Scrabble ?

La vraie question, c’est surtout pourquoi personne ne l’a fait avant ? Les dominos c’est un objet avec un potentiel de fou quand on y regarde de plus près.

De façon générale, les game designers en jeu vidéo et jeu de société ont compris depuis longtemps que l’interface modifie la façon dont on appréhende le jeu. Moi je voulais parler de politique, alors j’aurais pu partir sur un système à base de châteaux de cartes, mais c’était vraiment trop galère. Les dominos, pour une raison qui m’échappe, ça marche bien thématiquement.

Mais oui, il y a plein d’autres idées à expérimenter, et pourquoi pas avec des pièces de scrabble, si ça a du sens par rapport à ce que l’on veut raconter dans son jeu. On a la chance d’être sur un type de jeu qui permet ce genre d’expérimentations facilement et pour pas cher. Alors on peut rester dans sa zone de confort et c’est louable pour plein de raisons, mais on peut aussi essayer de pousser un peu les murs pour voir ce que ça donne. Des fois ça marche pas du tout (je ne m’étendrais pas sur les premiers playtests du jeu), mais c’est aussi comme ça qu’on apprend et qu’on évolue, et notre loisir avec nous.

5. Monstres, le troisième jeu dans l’univers de Sur les frontières est simplement prévu en bonus PDF. Il est trop mauvais pour bénéficier d’une véritable édition, c’est ça ?

En fait il est surtout trop petit. C’est vraiment un format très court et très expérimental, puisqu’il s’agit d’une sorte de grandeur nature pour deux où l’on joue l’affrontement entre l’Empereur déjà évoqué dans les deux précédents opus de la trilogie et le premier Monstre. Le moment où l’Empereur est devenu ce qu’il est dans Sur les Frontières et Aux Marches du Pouvoir, donc. C’est inspiré notamment par les mini-GN de Jason Morningstar (l’Ascension, Out of Dodge…), et les règles sont basées sur « Ni oui ni non » et « Colin-maillard » (parce que non, je ne respecte rien).

Comme je le disais un peu avant, je ne voyais pas trop comment le sortir de façon pertinente, et le financement de Aux Marches du Pouvoir a été l’occasion de régler cette question. Je suis vraiment content de cette proposition ludique qui pousse assez loin les curseurs, et j’espère qu’elle bousculera les lecteurs autant qu’elle les intriguera.

https://fr.ulule.com/aux-marches-du-pouvoir/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *