L’extension COF est sortie et Vengeance est son nom [chronique]

Chroniques Oubliées Fantasy (COF pour les intimes) est devenu, au fil des années, une excellente gamme. Vous avez un système simple et robuste accompagné d’un catalogue de suppléments pour tous les goûts : boîte d’initiation, setting bac à sable, deux grandes campagnes (Anathazerin et Invincible) ou même un mixte des deux (settings + campagne) avec le supplément des 5 Royaumes (initialement écrit pour Héros et Dragons, mais pour lequel il existe un document de conversion).

Bref, le « système maison de Casus Belli » joue dans la cours des grands en terme de contenu et de qualité. Et n’a pas à rougir devant d’autres gammes. Au contraire. Et comme pour confirmer tous ces points forts, Black Book éditions vient de sortir une extension à la boîte d’initiation – intitulé Vengeance – qui enfonce clairement le clou.

Du contenu à foison !

Suite à une souscription réussie (datant de 2018), le contenu de la boite s’est considérablement enrichi grâce à de nombreux paliers débloqués :

– aides de jeu imprimées
– fiches de PNJ imprimées
– livre de campagne qui a doublé de volume, passant de 64 à 128 pages

Rajoutez à tous ces bonus le contenu « de base » :

– livre de règles (qui est un complément au livret de la première boîte : nouveaux profils, nouvelles voies pour les 5 profils de la 1ère boite, nouveau bestiaire)
– pions en cartons (avec leur socle en plastique)
– une surface effaçable recto/verso.

Comparé à la boîte de base, il ne « manque » que l’écran et les dés. Mais c’est normal puisque cette boîte « verte » est une extension de la première boîte « bleue ».

Une extension ou un stand alone ?

Sur le papier, la boîte contient le nécessaire pour jouer : présentation des règles de bases et personnages pré-tirés. Elle pourrait, par conséquent, se suffire à elle-même sous réserve d’y ajouter un écran et les dés.

Ceci étant, il n’est pas conseillé de commencer par cette boîte. Car, pour les rôlistes en herbes, débuter le jeu avec un personnage de niveau 5 peut intimider. Progresser à partir du niveau 1 permet de se familiariser avec les règles, débloquer de nouvelles compétences et apprendre à les utiliser progressivement. Par conséquent, nous vous conseillons d’avoir la boîte bleue ou le livre de base de Chroniques Oubliées Fantasy pour mieux apprécier cette extension.

De plus quelques passages de la campagne font référence au bestiaire de la boîte bleue.

Le livre de règles

Les 40 pages du livre de règles résume le système COF présenté dans la première boite, tout en étant moins « didactique » dans sa forme. On part du principe qu’après avoir lu et joué à la boîte bleue, vous connaissez le jeu de rôle et sa mécanique. Autant aller à l’essentiel. Les « nouvelles règles » sont plus des « variantes » proposées pour gagner du temps et simplifier la création de personnage.

La majeure partie du livret est consacrée aux nouveaux profils (barbare, barde, chevalier, druide, ensorceleur) et de nouvelles voies pour les 5 profils de la boîte de base. Rien de nouveau par contre si vous avez déjà les règles complètes du Hors-Série Casus n°1.

A gauche, le barbare du Hors-série. A droite, le barbare de la boite verte. On sent la montée de niveau 5…

Sur la forme, on retrouve les mêmes points forts que ceux de la boîte bleue : mise en page claire, les conseils de « papy donjon », les points techniques (points de vies, valeur de défense ou d’attaque) sont symbolisés par des icônes (dans les règles et sur les feuilles de personnages), etc. Comme pour la boîte de base, l’approche didactique est aussi efficace tout en étant dans la continuité logique d’une maturité progressive.

La seule critique sera faite plus sur l’ouvrage en lui même. En effet, le dos collé ne colle pas très bien. Faisant rapidement – après quelques manipulation, même délicatement – de la couverture une pochette de rangement. J’espère être l’un des rares à avoir rencontré ce problème.

La couverture se décolle faisant maintenant office de « pochette »

Le niveau 4, c’est bien, mais le niveau 5, c’est mieux !

Avant de vous présenter la campagne, il faut saluer l’initiative d’éditer une extension à la boîte bleue. Permettant aux rôlistes débutant de ne pas rester au stade « d’initiation » et de prolonger le plaisir de jeu tout en étant « accompagnés ». Il existe en effet de nombreuses boîtes d’initiations ou de découverte. Si l’on prend Héros et Dragons, ou encore Shadowrun (pour rester chez le même éditeur), ces dernières sont des points d’entrées à la « vraie gamme ». La boîte d’initiation à Héros et Dragons est TRÈS BIEN faite et vous ouvre les portes d’une série d’ouvrage qui peuvent être aussi passionnants qu’intimidants.

Mais, ici, dans le cas qui nous occupe, si vous en avez marre d’être seulement initié du niveau 1 à 4, alors la boîte verte vous ouvre de nouvelles portes et offre l’opportunité de jouer de niveau 5 à 8 tout en étant pris par la main. Tant sur l’aspect technique que sur « comment maîtriser une grande campagne ». L’intention est louable et, disons le tout de suite, l’objectif est atteint. Si vous ne vous sentez toujours pas prêt à vous lancer dans une longue campagne Pathfinder ou D&D, alors cette boîte verte est pour vous et fera office d’excellente marche intermédiaire.

La campagne, composée de 4 gros scénarios, n’est pas une suite directe à l’intrigue de la première boîte, mais se base sur la notoriété acquise par les PJ dans la première aventure pour servir de point de départ. En effet, un noble chevalier du nom d’Arthos, vient quérir les PJ – apres une bataille épique contre des orcs – pour leur demander leur aide afin de retrouver un artefact puissant : un sceptre des eaux. Sans vous divulgacher la suite de l’intrigue, voici quelques mots clés qui vous mettrons l’eau à la bouche : Sorcière des marais, harpies, roi des voleurs, enquête urbaine, monstre indicible (sic !), dragon et bataille épique.

L’auteur, Laurent « Kegron » Bernasconi propose une excellente campagne. Un menu riche en rebondissement, en variété (Cf. la liste des mots clés ci-dessus) et en contenu ludique. C’est bien simple, dès les premières pages, la lecture est tellement accessible qu’on a de suite envie de faire jouer.

En résumé, cette boîte est dans la continuité de la précédente tout en rehaussant le niveau (hihihi). Si vous avez apprécié la boîte bleue, vous adorerez le contenu de cette première extension.

En haut : le livre de campagne, en bas, le livret de règles

Une pensée sur “L’extension COF est sortie et Vengeance est son nom [chronique]

  • 3 juin 2020 à 11:34
    Permalink

    Bienvenue au club des pochettes (livret qui se décolle vitesse grand V malgré moult précautions et avertissements sur les forums de BBE)
    Dommage car le contenu est plus qu’excellent ! C’est une superbe campagne qui est proposée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *