Edge Runners

Aaaah, Edge (soupir). Ou FFG. Ou Novalis. Ou Asmodée. (…) Bref, c’est la zone. Surtout quand on est en charge, comme moi, du planning du Fix, quoi.

Heureusement, l’horizon se dégage. L’essentiel du JdR produit dans la galaxie Asmodée va… euh… devrait finir par être regroupé sous un seul label, Edge Studio. Et, même si le planning du Fix anticipait cette évolution inévitable depuis plusieurs années en rassemblant le tout sous la bannière Edge/FFG, cela devrait quand même pas mal faciliter l’accès à l’info. D’ailleurs, on vous en parlait déjà il y a quelques semaines, signe de notre intérêt pour cette évolution.

Pour le moment, la situation n’a guère évolué mais il est quand même plus facile d’obtenir de la fraîche auprès des braves gens de chez… chez… euh… bon, OK, ne ramenez pas ça tout le temps sur le tapis, hein. Bref : voici nos infos.

D’abord, un mal pour un bien. Forcément, changer encore une fois de marque mais aussi d’organigramme, ce n’est déjà pas simple quand vous produisez vos propres créations mais quand vous faîtes mu-muse avec celles des autres par le biais de licences et de franchises, c’est encore plus compliqué. Et si vous ajoutez que parmi ces licences, il y a Star Wars et Le Seigneur des Anneaux, vous explosez les compteurs. De ce fait, dans un premier temps, le changement de structure a un effet contre-productif sur les sorties en attente, en particulier pour les nombreux suppléments Star Wars en attente. Là, il paraît qu’on voit le bout du tunnel (attention à la lumière au bout quand même…) avec des sorties pour le fameux 1er trimestre 2021 si Disney ne refait pas des siennes pour une passe supplémentaire d’approbation. Cela devrait concerner les titres Force et Destinée – Les Domaines de la Force, Force et Destinée – Veille Éternelle, L’Ère de la Rébellion – Entente Forcé, L’Ère de la Rébellion – Forgé par la Guerre et Star Wars – Jeu de Rôle : L’Aube de la Rébellion. Mais aussi les réimpressions (forcément, depuis le temps…) des combos livres de base/écran/kit d’initiation de Aux Confins de l’Empire et de Force et Destinée.

Mais, une fois passées en revue ces sombres histoires de reports de sorties de trimestre en trimestre (pour ça, voyez notre planning à jour), on peut s’attarder sur une info qui fait plaisir : Edge va enfin se lancer dans la création. Pas forcément la création francophone puisque cela peut aussi ponctuellement concerner sa branche espagnole ou sa branche US mais la création quand même. Et, par conséquent, la transformation du nom de la boîte avec Studio dedans fait sens.

Ainsi, comme on le savait déjà, Edge va produire en interne la nouvelle édition du setting D&D, Midnight. Cette réédition du setting medfan crépusculaire (en gros : Sauron a gagné mais il reste quelques résistants qui se dressent face au nouvel ordre) est bien sûr l’occasion de passer le tout à la sauce 5E tout en conservant l’idée d’en faire un jeu autonome. Le développement du setting est réalisé par la partie US de Edge Studio mais la maquette et la direction graphique dépendent, elles, de la branche espagnole. La sortie VF est espérée pour le deuxième trimestre 2021.

La création concernera aussi le jeu phare du catalogue qu’est devenu L’Appel de Cthulhu depuis son transfert. Ainsi, l’éditeur reprend la tradition des sourcebooks régionaux en planifiant la sortie d’un guide de ce genre dédié à Marseille. Pour cela, Edge travaille avec les auteurs Alicia et Raphael Hamimi, qui avaient commencé le travail sur Les mystères de Marseille avortés après la fin de Sans Détour. Le nouvel éditeur de l’AdC devrait également publier Macabre Joke, une aventure inédite qui se déroule au Caire dans les années 1920 ayant la particularité d’être signée du cinéaste espagnol Alex De La Iglesia. C’est une création espagnole du Studio Edge, traduite en français avec l’accord de Chaosium. D’ailleurs, entre parenthèses, signe que Edge entend mettre le paquet sur le jeu à poulpes, il va y avoir déjà une réimpression de la boite de base mais cette fois-ci avec une vraie boîte rigide plutôt qu’un étui tout mou (début 2021).

Ceci expliquant peut-être cela, Edge va, en revanche, se détourner de la traduction des « petits » jeux, comprendre par là ceux qui ne sont appuyés ni sur une licence archi-connue, ni sur des illustrations qui déchirent (comme Degenesis, par exemple). Ainsi, des jeux peu connus qui hantaient notre planning depuis belle lurette comme Juggernaut, Orken et Steam States sont mis de côté jusqu’à nouvel ordre. En langage Edge, cela veut dire : « au trimestre de la Saint-Glinglin ». C’est un peu dommage si on se souvient que Edge est aussi le surprenant traducteur de l’excellent Night Witches mais il faut l’admettre : ces ajouts au planning n’était sans doute pas très, très raisonnable quand on a déjà l’AdC, L5A, Star Wars, etc.

Il y aura tout de même de nouveau en terme de licences faisant l’objet d’une traduction. Ainsi, le tant attendu Genesys (la version générique du système des dés bizarres qui motorise, notamment, les jeux Star Wars) va bel et bien finir par sortir après bien des atermoiements. Preuve de ces derniers, la politique concernant la gamme dont il sera doté a fluctué pas mal avant de se stabiliser autour de l’objectif prioritaire : Keyforge. Oui, comme le jeu de cartes à collectionner. Edge joue à fond la carte de la cohérence corporate en programmant en premier la sortie du sourcebook permettant de jouer avec Genesys dans cet univers issu d’un jeu que, par ailleurs, il (enfin, FFG mais bref…) édite également.

Enfin, une annonce attendue depuis longtemps… eh, non, je ne parle pas des suppléments Star Wars ! … non, Edge va enfin investir le terrain de la diffusion de ses jeux en PDF. Après des velléités avortées pour créer une boutique interne, c’est plus classiquement par l’intermédiaire de la boutique en ligne spécialisée Drivethrurpg que l’éditeur va rendre une partie de son catalogue disponible sous forme numérique. Cela commencera par la mise en place des ouvrages de L’Appel de Cthulhu, suivis de Degenesis, L’Anneau Unique, Légende des Cinq Anneaux et pour finir Aventure en Terre du Millieu. Edge n’exclue pas de proposer plus tard les anciennes versions de L5A ou encore d’autres références de son back catalogue comme dirait un chroniqueur sur BFM Business.

Au bilan, tout ça sonne comme une promesse à confirmer : plus d’infos à venir sur les jeux Edge dans les pages du Fix. On croise les doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *