Connaissez-vous Bayt Al Azif ?

Non ? Et bien, pour peu que vous soyez anglophone, vous devriez.  Il s’agit en effet d’un magazine américain dédié aux JdR liés au Mythe de Cthulhu.

Le titre est bien sûr un clin d’œil au Nécronomicon, qui aurait porté à l’origine le nom Kitab al Azif. Al Azif en arabe représente le bruit des insectes et, dans le folklore, souvent assimilés aux cris des djinns. D’ailleurs ce sont avec ces mots que le rédacteur en chef, Jared Smith, signe son édito : Bayt Al Azif est la maison des insectes, de l’ignorance, des démons, du Necronomicon, bienvenue les amis.

Ce magazine de 120 pages, disponible en impression POD, a pour le moment un rythme de parution d’un numéro par an. Une vingtaine de personnes ont contribué à sa réalisation sans compter les playtesters, et comme il est indiqué en première page, il sort lorsque les étoiles sont alignées. La situation sanitaire de 2020 a quelque peu retardé le dit alignement. Mais, finalement, son numéro 3 a pu voir le jour en novembre dernier.

L’illustration des couvertures du magazine sont plutôt plaisantes, ce troisième numéro ne déroge pas à la règle, et l’on peut trouver en plus un petit mot en première page de l’artiste sur sa réalisation ce qui est assez sympa. Le seul bémol pourrait être qu’une fois rangé dans la bibliothèque, les inscriptions sur le dos carré collé sont un peu petites pour mes yeux (qu’il est moche de vieillir).

En terme de contenu, la classique rétrospective revient en 17 pages sur les sorties en anglais de 2019 concernant le Mythe, présentée en trois colonnes avec la vignette de la couverture ainsi qu’une description longue d’un paragraphe à une colonne selon le titre. On y retrouve les publications de Chaosium, ainsi que celles d’éditeurs tiers. Il y a aussi les magazines et publications amateurs ainsi que certains ouvrages seulement disponibles en PDF d’éditeurs tiers toujours ou du Miskatonic Repository, la plateforme fan-made de Chaosium. Enfin, cette rubrique se termine par les kickstarters prévus en 2019. Cela reste très complet et permet d’avoir un aperçu de quelques références qui ne sont pas trop relayées dans nos contrées.

Chaque numéro propose une rubrique sur un site archéologique qui peut être relié au Mythe. Ce troisième numéro nous emmène en Cappadoce et est accompagné de trois accroches pour développer un scénario en 1910, 1925 et 2020. La rubrique interview est cette fois investie par Sandy Petersen qui se prête au jeu des questions. Dans la partie histoire, Shannon Appelcline, auteur de Designers and Dragons, revient sur l’histoire de Chaosium de 1997 à nos jours. Les conseils de jeu ne sont pas oubliés. Ainsi ceux qui se demandent comment gérer l’accès et les recherches dans le Nécronomicon à l’heure d’Internet trouveront quelques axes de réflexion dans un article sur le Mythe et la technologie alors que le rédacteur en chef se penche sur les points de santé mentale en terme de concept, de roleplay et de mécanique. Les amateurs du Soleil Levant pourront aussi découvrir comment le Mythe s’est imposé autour des tables japonaises et comment il est pratiqué.

Il y a aussi dans ce magazine trois scénarios. Le premier faisant 20 pages, The murder of Mr S., consiste à rechercher un meurtrier dans une zone industrielle du Berlin des années 1920. C’est une adaptation en anglais d’un scénario publié dans le magazine allemand Cthulhu Ruf n°3 en 2013 et s’appuie sur les caractéristiques de Cthulhu Gumshoe. Il fait partie d’une trilogie débutée dans le n°2 de Bayt al Azif mais peut être joué indépendamment avec quelques légères modifications.

Le scénario est suffisamment détaillé et ouvert pour avoir de quoi s’occuper. D’ailleurs pour celles ou ceux qui rechercheraient les disctricts d’Alt-Glienecke où les personnages sont hébergés, ou celui d’Adlershof où se trouve l’usine, ils·elles pourront les retrouver dans le supplément Berlin la dépravée (page 24 en S9, ou page 27 en légende n°15) dans le district de Treptow.

Le deuxième scénario intitulé In the house of Glass est destiné à 4 à 6 des investigateur·trice·s débutant·e·s. Ce huis-clos dans un conservatoire botanique en 15 pages (accompagné de 4 pages d’aides de jeu) leur permettra de se confronter pour la première fois au Mythe.

Enfin le dernier scénario de 15 pages, Operation Ice Dragon, emmènera les investigateurs dans les années 1960 dans une base militaire russe en Arctique affronter le froid et le Mythe à travers un étrange signal provenant d’un sous-marin allemand datant de la Seconde Guerre Mondiale pris sous la glace.

120 pages cela passe vite au final tant le magazine se dévore rapidement grâce à son contenu assez varié. Il faut espérer que le prochain numéro puisse être disponible assez rapidement.

Vous pourrez retrouver cette troisième édition de Bayt Al Azif ainsi que les deux précédents numéros ici : https://baytalazif.com/

2 pensées sur “Connaissez-vous Bayt Al Azif ?

  • 19 avril 2021 à 14:24
    Permalink

    J’ai reçu ce numéro il y a peu et je confirme que c’est un très bon magazine avec une impression à la demande de bonne qualité.

    Répondre
  • 20 avril 2021 à 14:48
    Permalink

    Sacré Cthulhu, malgré des gammes pléthoriques, il y a manifestement toujours de la place pour de la production connexe de qualité.

    Ca me rappelle le zine Unspeakable Oath qui chassait sur les terres de Chaosium avant de devenir avec succès Pagan Publishing.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *