Le vent sur la frontière souffle en léger frisson [chronique]

C’est en ce début mai que Le vent sur la frontière, la deuxième production de l’association Fondu au noir, a été livré aux souscripteurs. Soit quelques mois de retard par rapport à la date initialement annoncée (décembre 2021). Mais vues les difficultés à tous les niveaux en ce moment, ça reste un retard acceptable par rapport à la moyenne des souscriptions. Dit autrement, l’intérêt pour le contenu n’a pas eu le temps de baisser et c’est tant mieux.

Pour rappel, Le vent sur la frontière est un scénario med-fan générique de 40 pages, format A4, compatible 5E.

Mais plus qu’un scénario « linéaire », Le vent sur la frontière est en fait un mini-bac à sable. Mini de par sa zone de jeu très restreinte (un fort militaire et ses environs) et mini du fait aussi que les évènements vont se dérouler sur un laps de temps très court, offrant un temps de jeu de 1 à 2 sessions. Mais des options vous sont proposées pour enrichir l’intrigue et faire durer le plaisir si vous le souhaitez.

La horde du contre-vent

La région de Pic-en-glace est en berne depuis que les mages ont fait interdire l’exploitation de la poudre noire. Une ressource comparable à du charbon (pour sa forme brute) ou à de la poudre explosive (pour sa forme travaillée). Cette dernière permettait la création et l’utilisation de diverses armes à « fumée » (pistolet, arquebuse, mousquet). Des armes que les mages voyaient comme très concurrentielles. D’où l’interdiction. Les mines autour de Pic-en-glace ont dû fermer, tuant en même temps l’attrait et l’économie pour la région. Seule activité encore vivace : les forts ! Dont la mission est de surveiller la frontière des éventuelles invasions Orcs.

Et pour ce faire, plusieurs forts sont disposés le long de la frontière. Chacun d’entre eux doit – entre autres – entretenir une grande flamme visible de tous. Si elle s’éteint, les fort voisins savent qu’il y a un problème.

Dans ce contexte de départ simple, les PJ font partie de nouvelles recrues arrivant au Fort Belanzo. Et en dehors d’un froid hivernal glaçant et d’un vent venu du Nord qui semble souffler de plus en plus fort, c’est surtout le panier de crabes dans lequel ils viennent de mettre les pieds qui va leur compliquer la vie.

Vous êtes ici.

Attention au courant d’air

Ne passons pas par quatre chemin, Le vent sur la frontière est à la fois très bon et décevant.

Il est bon sur son contexte et tout ce qui lui est rattaché, à savoir les PNJ et les différentes intrigues (que je n’aborderai pas ici pour ne pas spoiler). Mais il y a un gros vide sur tous les « à coté » qui ne touchent pas directement le scénario. Rien de bien méchant, mais à la lecture, on se pose assez de questions pour se dire qu’on est loin du scénario clé-en-main attendu.

Ces quelques interrogations sont d’autant plus frustrantes que le reste est bon : il y a une table aléatoire de rumeurs qui est top. Les distances entre les bâtiments sont indiquées en fonction du mode de déplacement (en chien de traineau ou à pied). Bref, tout ce qui touche de près à l’intrigue est là.

Et c’est d’autant plus décevant qu’on a une impression d’espace gâché. En lisant le scénario, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au livret accompagnant l’écran de Tenga. Ce dernier contenait tout un setting de campagne en 34 pages format A5. Idem si je compare au module DCC. Bref, en 40 pages format A4, il y avait de quoi faire. D’autant plus que les prétirés, initialement prévus, ont été écartés pour laisser plus de place au reste. A la place, une page est proposée listant quelques raisons d’impliquer les personnages.

Mais pour autant, on ne peut pas accabler la mise en page, parce qu’on sent qu’elle a été pensér pour le jeu. Il y a des encadrés qui résument, par mot clé, la description d’un lieu ou d’une personne. Pratique en cours de partie. Ou encore des suggestion de piste audio pour telle scène ou tel personnage.

En fait, il manque surtout des éléments pour donner vie au bac à sable. Des événements qui vont nourrir la vie des PJ durant ces quelques jours passés au fort. Ce sera au meneur de les inventer pour réussir à impliquer les personnages dans l’intrigue. Rien d’insurmontable mais – comme indiqué plus haut – on est loin du scénario clé en main attendu.

Mais le scénario reste assez bon pour donner envie de le faire jouer. Et c’est ça qui compte.

L’éditeur annonce encore deux scénarios sous le même format. Le premier se déroulera au printemps et le dernier en été.

LIENS

3 pensées sur “Le vent sur la frontière souffle en léger frisson [chronique]

  • 20 mai 2022 à 13:25
    Permalink

    Merci de ce retour, mais à force de ne pas vouloir parler des points faibles concrètement je ne sais pas quoi penser. Exploitable ou non ? Réellement intéressant ou non ? Quelle est la qualité intrinsèque de l’histoire ?
    Leur premier Ulule était très sympathique, mais à mon sens faible et finalement convenu en termes d’histoire.
    Est-ce que le second est d’un autre calibre ?
    J’aimerai craquer mais les infos ci-dessus finalement ne m’apporte aucune réponse (si ce n’est, en creux, que ça ne vaut pas le coup).

    Répondre
    • 20 mai 2022 à 17:51
      Permalink

      Bonjour,
      Il est toujours délicat de parler d’un scénario sans en dévoiler l’intrigue. Dans mon article, il n’y a effectivement que le contexte : Le vent qui souffle de plus en plus fort, la trame qui tourne autour de l’exploitation la poudre noir et l’historique des PNJ du Fort. Là dedans il y a de bonnes idées qui, j’en suis sûr, marcheront autour d’une table. Mais je ne peux pas en dire plus sans en révéler l’intrigue. Je vais prendre en compte votre remarque et voir pour mettre une balise « spoiler » à l’avenir.
      Et comme dit dans l’article, il manque le développement de tous les à coté du fort : les lieux environnant, des PNJ non important qui serviraient à donner vie à l’histoire ou à la relancer. Ce que vous appelez « faible », je le traduis par « ce n’est pas le clé en main attendu ».
      Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire le premier scénario pour comparer.
      Concernant le fait de craquer ou pas : si c’est juste pour le lire, vous serez déçu et resterez sur votre faim. Si c’est pour le faire jouer, je suis sûr que ça sera une bonne partie. Mais ça nécessitera de la préparation en amont au MJ. C’est pourquoi je le déconseille aussi aux MJ débutant.

      Répondre
  • 25 mai 2022 à 10:13
    Permalink

    Merci beaucoup Vincent de ces compléments et éclaircissements.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.