Qui sème le vent…

Et qui crée un drôle de petit format éditorial à succès a envie de le prolonger. Logique.

Revenons en effet sur le projet initié par L’Arbre-Coeur. Pour rappel, il s’agit en quelque sorte de ressusciter le modèle des modules, ces simples livrets contenant un scénario, à la présentation à la fois suffisante pour être inspirante (quelques illus bien senties, un plan ou deux pratiques…) mais pas trop dispendieuse pour ne pas gâcher compte tenu de la durée de vie modeste d’un scénario de quelques pages. Et… c’est tout. Oui, juste un scénario « pour tout jeu médiéval-fantastique » mais quand même carrément plus conçu pour fonctionner avec la 5ème édition du plus célèbre des jeux de rôle.

Le plus beau, c’est de constater que cela correspond pile aux besoins, modestes mais réels, d’un grand pourcentage de rôlistes qui ont déjà leur jeu préféré, leur univers de référence, leur groupe de PJ et qui veulent juste des petits scénarios pas chers mais bien fichus pour jouer avec tout ça. Non, non, non : ils ne veulent pas d’encyclopédies de 400 pages papier glacé, pas d’édition x.5 du système, pas de nouveau concept bien chiadé. Et encore moins de bourse de dés spéciaux et un trente-troisième écran du MJ.

Ainsi, le premier scénario du projet avait réuni plus de 200 souscripteurs pour un succès à plus de 500 % du (modeste) objectif. Le tout livré rapidement et même un livret imprimé de façon effective pile… un mois après la clôture du foulancement. Ça fait bizarre, hein ?

Il n’y avait donc pas de raison objective pour l’association derrière tout ça, Fondu au Noir, de ne pas rempiler. C’est désormais chose faite avec Le vent sur la frontière, actuellement en foulancement.

On ne change pas une équipe qui gagne comme dirait l’autre. On retrouve donc les mêmes caractéristiques : univers medfan goût vanille (sans lien particulier avec L’Arbre-Coeur, c’est à noter), à peu près même (petit) prix, même délais très courts avec une livraison papier prévue début décembre 2021, même auteur (Emeric Cloche), même illustrateur (Rackham Le Roux)…

Le tout est présenté dans une remarquable absence de paliers, bonus, early bird ou autres : juste tu achètes le livret. Ou pas.

Une simplicité retrouvée qui fait du bien (en particulier si, comme moi, vous venez de vous taper toute la mise à jour de rentrée du planning du Fix ^^). Alors  bon courage à eux pour ce sympathique projet.

https://fr.ulule.com/le-vent-sur-la-frontiere/

Une pensée sur “Qui sème le vent…

  • 11 octobre 2021 à 00:23
    Permalink

    Encore bravo à l’ auteur d’ être revenu aux jeux de rôles, de bons souvenirs communs à la même table.
    On croise les doigts pour toi Monsieur Bell ! ( T’ étais le meilleur en rédac’; comme quoi…).

    Lionel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *