Presse, feuilles, ciseaux

Comme vous le savez, ce qu’on préfère, de loin, chez le Fix, c’est de parler de nous : ça, c’est un bon sujet ! Alors, laissez-moi vous rappeler une fois de plus de quelle façon l’incarnation papier du Fix, le mook Di6dent, s’est rebaptisé Dé6dé en cessant de paraître il y a 5 ans déjà. Les raisons de notre arrêt étaient multiples mais visiblement pas la lassitude ou le désintérêt pour notre hobby. La preuve, 5 ans plus tard, on continue de publier jour après jour nos articles au format numérique sur le Fix.

Parmi les causes de notre fin, il y avait indiscutablement la difficulté d’accéder à un seuil de rentabilité suffisant. Oh, attention, je ne parle pas de gagner de l’argent : non, tous, du rédacteur au maquettiste, étions bénévoles. Et bien, même malgré cet énorme sacrifice (en particulier pour ceux dont le jeu de rôle est le seul et véritable domaine d’activité professionnelle), il devenait difficile de ne pas perdre d’argent pour imprimer le mook, le distribuer correctement, soutenir sa popularité sur le web, etc. Et on vous parle donc d’une époque qui précédait la crise énergétique et l’inflation qui font des ravages depuis quelques mois.

Bref, tout ça pour vous dire que la presse rôliste prend cher en ce moment. Elle ne rompt pas, certes. Pas encore. Mais elle plie méchamment quand même. Petit tour d’horizon.

Commençons par notre patriarche à tous : Casus Belli. Le mook soutenu par BBE est fidèle au poste, toujours fringant avec son énorme pagination. Le #41 est disponible en papier et le #42 l’est déjà en PDF et devrait suivre en arbre mort avant d’être périmé, c’est-à-dire avant la fin de l’hiver 2023. Car, en effet, il y a du neuf avec ces deux premiers numéros de la quarantaine.

Pour commencer, CB arrête de se raconter des histoires : on oublie les lunes bimestrielles pour se mettre en conformité avec les faits depuis des années et donc CB est désormais un magazine saisonnier. 4 numéros par an, un par saison. Raisonnable.

Surtout, comme vous vous en êtes peut-être rendus compte en passant à la caisse : le prix au numéro a été augmenté de 50 % ! Comme ça, d’un coup. Ça c’est de l’inflation, mon neveu ! La prise de risque est conséquente et on espère que cela ne coupera pas le mag’ de son lectorat habituel. Sur le fond, on ne peut que constater que la décision aurait sans doute d’être prise déjà bien avant car moins de 10 euros pour un mook de plus de 250 pages en grande partie en couleurs, c’était… euh… hors-sol ?

Car, même à près de 15 euros, croyez-nous, vous allez en avoir pour votre argent. Au programme, des chroniques particulièrement nombreuses et copieuses. Rien n’est oublié (par exemple un retour sur Titan ou une présentation de M-Space, pas tellement des jeux qui ont fait la une des sites de foulancement) et on constate avec plaisir que les blagues de ne consacrer qu’une petite page voire une colonne à des jeux de création francophone ont été oubliées (NOC par exemple, a droit à 4 pages denses avec petite interview en marge et tout).

Comme il se doit, on trouvera également des scénarios dans le mook, pas moins de six, dont une bonne partie pour des jeux francophones récents, qui plus est signés par leur auteur : Benoît Felten pour Donjon & Cie, Romain d’Huissier pour Les Chroniques de l’Étrange ou encore Sébastien Ciccia pour Omega. Sans oublier Tristan Lhomme pour L’Appel de Cthulhu. (…) Comment ça ce n’est pas Tristan l’auteur de l’ADC ?! Prouvez-le !

S’y ajoute un autre beau morceau dans le même registre puisque Igor Polouchine propose un mini-jeu sans MJ, en solo ou à plusieurs, dans l’univers de Shaan à l’occasion de la sortie d’une BD se déroulant dans celui-ci.

Eh mais c’est cool : JDR Mag’ vient de sortir aussi ! (…) Oui, c’est bien, là aussi, le mag’ garde une belle régularité avec la sortie pile à temps de son déjà #60 mais il y a là aussi des changements douloureux.

Ce numéro sera tout simplement le dernier à sortir en kiosques, présence aux côtés des mag’ de tuning ou sur la K-Pop qui était pourtant le titre de gloire du magazine depuis le début. Mais là, apparemment, le prix du papier a raison de ce modèle de distribution, très dispendieux (en gros, il faut fournir bien plus d’exemplaires papier que ce qui sera vendu au final de façon à approvisionner les kiosques « au cas où » et, après, il faut les reprendre et les détruire à ses frais:-/ ). Le mag’ sera toujours distribué en boutiques spécialisées où les exemplaires imprimés ont bien plus de chances de rencontrer leur public et, bien sûr, en PDF. Un système d’abonnement est à l’étude pour 2023 et semble devoir passer via une sorte de foulancement. (…) Oui, comme nous pour lancer les numérios1 et 2 de Di6dent. (soupir).

En attendant, ce #60 regorge de bonnes choses avec, notamment, un terrain sur lequel CB est quasiment absent : les interviews des acteurs actuels (pas des vétérans sur le retour…) du JdR francophone (Les lames du cardinal, une future campagne 5E chez les XII Singes, un p’tit gars qui fait des accessoires en papier pour D&D, etc.). A noter aussi quelques belles plumes au niveau des scénarios avec Fabien Fernandez (Peaky Blinders) ou Arnaud Cuidet (Warpland). Comme toujours, une large ouverture également vers les autres jeux (plateau ou, surtout dans ce numéro, ‘gurines) et vers des inspirations culturelles, y compris des expositions. Au final, un numéro très éclectique.

On en a déjà parlé mais répétons en substance ce qui concerne l’autre magazine précédemment présent en kiosques, le fameux Architeuthis qui proposait une formule d’abonnement en souscription qui ne cesse de s’ajuster en temps réel à la réalité du marché avec un net recul de nombre de pages : le #1 pesait 104 pages et le #4 ne fait plus que 56 pages pour pratiquement deux euros… de plus ! Disons que le business plan était mal ficelé, quoi. Ce #4 était d’ailleurs le dernier à paraître en kiosques. Pour la suite, ce sera par abonnement (a priori, les souscripteurs ont reçu le #5) ou en boutiques spécialisées.

Pour être tout à fait complet, n’oublions pas Geek Magazine qui, lui, reste bien présent en kiosques et qui, s’il est loin de consacrer l’essentiel de son propos à notre loisir lui consacre tout de même quelques solides pages (il est vrai souvent reléguées en fin de pagination…). On note notamment un article sur Forbidden Lands dans ce numéro 41, actuellement en kiosques.

C’est mieux que rien, sans doute.

8 pensées sur “Presse, feuilles, ciseaux

  • 12 janvier 2023 à 12:39
    Permalink

    > Romain d’Huissier pour Les Chroniques de l’Étrange
    Petite erreur à signaler : c’est Cédric Lameire qui signe le scénario pour les CdE dans ce numéro de CasBé. Mais il est bien auteur sur le jeu.
    Sinon, certes CasBé a augmenté son prix mais il a aussi augmenté la rémunération de ses pigistes – ce qui me semble à signaler.

    Répondre
    • 12 janvier 2023 à 13:30
      Permalink

      Comme quoi, on ne prête qu’aux riches 😉

      Répondre
  • 12 janvier 2023 à 19:53
    Permalink

    « un terrain sur lequel CB est quasiment absent : les interviews des acteurs actuels (pas des vétérans sur le retour…) »

    C’est bizarre dans ce milieu, ce mépris des gens qui se sont battus pour faire connaître le jdr…

    Répondre
    • 13 janvier 2023 à 10:28
      Permalink

      C’est bizarre ces gens qui arrivent à lire un propos que personne n’a écrit…

      Répondre
  • 13 janvier 2023 à 11:23
    Permalink

    Bravo aux survivants de la presse rôliste. C’est quasiment un sacerdoce !
    Je garde des souvenirs émus de ma petite expérience dans le milieu, en particulier les nombreuses rencontres avec les gens qui font vivre le jeu de rôle.
    J’ai aussi vraiment beaucoup aimé rencontrer des rôlistes étrangers pour des interviews dans certains numéros de Chroniques d’Altaride. Je me dis qu’il y a sans doute une piste intéressante à suivre là, faire connaître les manières de jouer à l’étranger, la place du jeu de rôle dans la culture d’autres pays… je suis sûr qu’il y a plein de bonnes idées à y piocher !

    Répondre
    • 16 janvier 2023 à 15:04
      Permalink

      Je ne sais pas si tu connais ptgptb.fr … c’est un site de traductions d’article rôlistes, donc à travers il y a les manières de jouer. A défaut de nombres d’articles précis sur la pratique rôliste, comme https://ptgptb.fr/net-games, les autres peuvent donner des idées :/

      Répondre
  • 13 janvier 2023 à 16:55
    Permalink

    L’avenir de la presse en général est au format numérique je pense.
    Il ne reste plus qu’un fabricant intelligent nous sorte une bonne liseuse couleur au format A4 et qu’il se mette cheville avec un ou plusieurs magazines/journaux pour avoir un prix pas trop élevé.

    Répondre
  • 19 janvier 2023 à 19:00
    Permalink

    Merci au Fix qui a parlé de Geek magazine, puisque effectivement le mag’ reste le seul désormais à parler de JdR en kiosques.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *